jeudi 19 septembre 2019 07:19:48

L’inhumation de Nelson Mandela fixée au 15 décembre : Funérailles nationales pour le symbole de la liberté et de la dignité

Jacob Zuma a annoncé : « L’Afrique du Sud offrira des funérailles nationales à l'ancien président Nelson Mandela »

PUBLIE LE : 07-12-2013 | 23:00
D.R

L'inhumation de Nelson Mandela, décédé jeudi à l'âge de 95 ans, est fixée au dimanche 15 décembre. Elle aura lieu dans son village de Qunu (sud). Jacob Zuma a annoncé : « L’Afrique du Sud offrira des funérailles nationales à l'ancien président Nelson Mandela », ajoutant qu'une cérémonie officielle aura lieu le 10 décembre dans le stade Soccer City de Soweto, près de Johannesburg. « Nous allons tous travailler ensemble pour organiser les funérailles les plus dignes pour ce fils exceptionnel de notre pays et père de notre jeune nation », a ajouté le président sud-africain.

Et gageons que la nation arc en ciel saura rendre le plus grandiose des hommages à cette icône dont la notoriété a dépassé les frontières de son pays pour être reconnue même dans la plus lointaine des contrées de la planète. L’émotion ressentie à travers le monde à la suite de l’annonce de la disparition de Madiba en est la plus tangible des preuves quant à la popularité de cet homme qui symbolise aux yeux de tous, la liberté et la dignité humaine. Les nombreuses réactions suscitées par son décès à travers le monde, dont les plus grands dirigeants ont rivalisé pour trouver les mots et les qualificatifs les plus justes pour lui rendre hommage, démontrent si besoin est, ce que l’ancien président de l’Afrique du Sud représente. «Notre affection et notre considération pour lui découlent de cette identification à l'action de l'homme et à la justesse de la cause de son peuple» a écrit le Président de la République Abdelaziz Bouteflika dans un message à son homologue Sud-Africain, Jacob Zumaa . «Pour avoir accompli la réconciliation entre les enfants de l'Afrique du Sud et apposé son empreinte sur le livre d'or du mouvement émancipateur de l'Afrique, Madiba restera à jamais dans la mémoire africaine», a également souligné le chef de l’Etat. De son côté, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a salué un «homme d'exception» aux valeurs «impérissables», et dont l'œuvre est un exemple pour les générations futures. «On se souviendra de lui pour l'immensité de son exemple, la grandeur de son œuvre et la fermeté de ses convictions dans la lutte contre l'apartheid, ainsi que pour sa contribution extraordinaire à la construction d'une nouvelle Afrique du Sud», a souligné pour sa part le président cubain Raul Castro. Le président des Etats-Unis Barack Obama et deux de ses prédécesseurs, George W. Bush et Bill Clinton, iront ainsi rendre hommage à Nelson Mandela la semaine prochaine en Afrique du Sud. Mais ils ne seront pas les seuls. D’autres hommes politiques, dont des chefs d'Etat, anciens ou actuels, des artistes, des dirigeants spirituels venus de toute la planète se joindront aux Sud-Africains pour célébrer la mémoire de cette icône mondiale.
Madiba peut reposer en paix, lui qui n’a jamais baissé les bras face à l’adversité. Il a passé les 6 mois dernier mois à lutter contre la mort et toute sa vie contre l’injustice, payant pour cela le prix fort puisque il a passé 27 ans en prison.
Nadia K.

------------------------------

La dépouille transportée en procession dans la capitale Pretoria
La dépouille mortelle du héros de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela sera acheminée en procession dans la capitale Pretoria mercredi, jeudi et vendredi, a-t-on annoncé de source officielle. «Chaque matin, quand la dépouille quittera la morgue pour être exposée au public, son transport se fera en public», a annoncé le service d'information du gouvernement (GCIS). «Nous encourageons (le public) à se placer sur le bord quand le corps passera dans les rues de Pretoria» jusqu'au siège du gouvernement, a indiqué Neo Momodu, directeur du GCIS.

------------------------------

L'armée sud-africaine en renfort pour la logistique des cérémonies
L'armée sud-africaine a rappelé hier, une partie de son personnel pour qu'ils participent aux préparatifs des funérailles de l'ancien président Nelson Mandela, décédé jeudi, à l'âge de 95 ans.          
Les militaires et civils «dont les unités ont des missions de soutien  logistique» doivent interrompre leurs vacances et annuler tout projet de départ et «se présenter dans leur unité, leur base ou leur caserne au plus tard à minuit», selon un communiqué des Forces armées nationales sud-africaines (SANDF). Un responsable a précisé que cela concernait aussi des réservistes. Le gouvernement a décrété une semaine de deuil et des funérailles d'Etat pour le héros de la lutte anti-apartheid qui sera enterré dimanche 15 décembre à Qunu (sud).          Dans ce cadre, «les forces armées vont soutenir un grand nombre d'initiatives, qu'elles concernent des dignitaires ou des cortèges de rue», a précisé le porte-parole du ministère de la Défense Siphiwe Dlamini. «Ce sont des funérailles de première catégorie, donc beaucoup d'activités impliqueront les forces armées», a-t-il ajouté.          L'armée prévoit de se déployer dans les aéroports, au siège du gouvernement  à Pretoria où la dépouille sera exposée, et à Qunu, le village d'enfance de  Mandela où il doit être inhumé. Mardi, un service à la mémoire de Nelson Mandela doit être célébré à Soweto dans le stade de Soccer City (FNB Stadium) d'une capacité de 90.000 places,  en présence de certains chefs d'Etat, les autres étant attendus pour l'enterrement  à Qunu, le village d'enfance de Mandela en pleine campagne xhosa dans le sud du pays.

------------------------------

Le président zimbabwéen salue  « le champion des opprimés »
Le président zimbabwéen Robert Mugabe a rendu hommage, hier à son ancien homologue et voisin sud-africain Nelson Mandela, décédé jeudi à l'âge de 95 ans, saluant en lui «un champion des opprimés». «La vie politique de M. Mandela restera un symbole d'excellence», a déclaré M. Mugabe, qui fut lui aussi le père fondateur de l'indépendance de son pays, dans un message de condoléances publié samedi dans la presse d'Etat. «Non seulement il fut un grand champion de l'émancipation des opprimés mais il était aussi un leader humble et empreint de compassion qui a montré son dévouement altruiste au service de son peuple», a-t-il dit, dans une lettre au président Jacob Zuma citée par le quotidien gouvernemental The Herald. «Nous nous joignons au reste du pays pour porter le deuil de son décès. Feu Nelson Mandela restera à jamais dans nos esprits comme un infatigable combattant pour la justice», ajoute le message de M. Mugabe. Selon l'agence sud-africaine Sapa, M. Mugabe salue également en Mandela «la grande icône de l'émancipation africaine, le combattant pour la liberté et le premier président d'une Afrique du Sud libre, indépendance et démocratique». Les liens entre M. Mugabe et le Congrès national africain (ANC) au pouvoir en Afrique du Sud restent profonds et forts de l'alliance nouée durant l'apartheid. Indépendant dès 1980, le Zimbabwe a prêté refuge et soutenue la lutte armée conduite par l'ANC. Nelson Mandela s'est éteint jeudi soir chez lui à Johannesburg à l'âge de 95 ans et doit être enterré dans son village d'enfance de Qunu, dans la campagne xhosa dans le sud de l'Afrique du Sud dimanche prochain.  

------------------------------

Le gouvernement sahraoui décrète trois jours de deuil national
Le Premier ministre sahraoui Abdelkader Taleb Omar a annoncé, vendredi à Mahbes, dans les territoires libérés, que le gouvernement sahraoui a décrété trois jours de deuil en République arabe sahraouie démocratique, en hommage à «l'homme de paix Nelson Mandela décédé jeudi». Il a indiqué qu'«avec la disparition de Mandela, le monde, le continent africain et le peuple sahraoui ont perdu un grand leader», ajoutant que «le gouvernement sahraoui a décrété trois jours de deuil en hommage à cet homme   d'exception».  M. Taleb Omar, qui a assisté à un sit-in de solidarité organisé par des femmes africaines et européennes devant le mur de séparation au Sahara occidental, a souligné que «Nelson Mandela nourrissait l'espoir de voir le continent africain débarrassé de toutes les formes de colonialisme et de conflit et devenir une   région où prévaudront les valeurs et les idéaux qu'il a consacrés à travers sa lutte». Il a affirmé que le «peuple sahraoui qui milite pour le recouvrement  de sa souveraineté nationale n'oubliera pas l'homme symbole Nelson Mandela».

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions