vendredi 15 dcembre 2017 01:34:38

Première conférence ministérielle du dialogue 5 + 5 sur l’agriculture et la sécurité alimentaire : Elargir le cadre de coopération

Déclaration d’Alger : Création d’une bourse d’informations et d’un observatoire de la sécurité alimentaire

PUBLIE LE : 28-11-2013 | 0:00
D.R

Les travaux de la 1re conférence ministérielle du Dialogue 5+5 sur l’agriculture et la sécurité alimentaire se sont ouverts hier, à Alger, en présence des ministres de l’Agriculture des dix pays du bassin occidental de la Méditerranée.

Cette conférence est organisée dans le cadre du dialogue entre les dix pays de la Méditerranée occidentale, conformément aux conclusions de la 10e conférence des ministres des Affaires étrangères du 5+5, tenue à Nouakchott le 16 avril 2013. La conférence aura pour objectif majeur de créer un segment, dit de haut niveau, qui traite de l’agriculture et de la sécurité alimentaire dans cadre du Dialogue 5+5.  Cette rencontre de haut niveau est co-présidée par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Abdelouahab Nouri, et par son homologue français, M. Stéphane Le Foll.
Elle se fixe pour tâche de veiller à l’étude approfondie de trois thématiques, à savoir la création de l’observatoire de la sécurité alimentaire ; de favoriser les flux d’investissements ; d’encourager le partenariat public-privé, privé-privé et la sécurité alimentaire dans sa relation avec le développement des territoires ruraux. Dans son allocution d’ouverture des travaux, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Abdelouahab Nouri, a mis l’accent sur l’obligation de garantir la sécurité alimentaire et de la promouvoir en tant que priorité nationale au vu de ses retombées sur l’existence des populations et ses impacts sur leurs conditions de vie, mettant l’accent sur la prise de conscience de la communauté internationale dans ses efforts à développer des mécanismes de surveillance pour assurer la stabilité des prix des denrées alimentaires de base qui connaissent des fluctuations, notamment dans les pays pauvres, ainsi que la maîtrise des prix des produits de première nécessité. Cela constitue un objectif car c’est le seul moyen qui puisse permettre aux pays concernés, une meilleure maîtrise de leurs importations et de faire face aux crises engendrées par la fluctuation des produits de base.
Cette rencontre a pour objectif de traiter de la question de la sécurité alimentaire dans le cadre d’un développement durable fondé sur la recherche de modèles alternatifs de production et l’exploitation raisonnable des ressources naturelles. Il est nécessaire, souligne le ministre, de mettre en place un cadre de coopération efficace dans les domaines de la recherche et de l’innovation, afin de permettre aux pays défavorisés un accès facile aux nouvelles techniques agricoles, de relever les défis et d’élaborer des programmes qui intègrent les changements climatiques, de mobiliser les capacités pouvant engendrer une stratégie de gestion des risques à l’aide d’un système d’alerte et de prévention précoce contre les catastrophes.
Dans leurs différentes interventions, les ministres, secrétaires généraux et autres ambassadeurs des pays du 5 + 5 ont relevé la nécessité de créer sur une proposition de l’Algérie, un observatoire sur la sécurité alimentaire en Méditerranée, en tant que lieu d’échanges et de partenariat en mesure d’apporter de manière régulière une aide à la prise de décision, de soutenir une déclinaison d’AMIS, pour la Méditerranée pour mettre en réseau les responsables nationaux et de réclamer au CIHEAM, d’en assurer le lancement et la coordination.

Une approche globale en vue d’affronter les défis

L’unanimité s’est fait ressentir quant à la nécessité de mettre en place une approche globale pour affronter les défis et faire face aux enjeux internationaux en faveur de la sécurité alimentaire. La lutte contre la volatilité des prix des denrées alimentaires est un des facteurs de l’instabilité des marchés agricoles. Les intervenants ont consacré l’importance des programmes de coopération et de partenariat tant sur le plan bilatéral que multilatéral, sur les échanges d’expertise et d’expériences, de savoir-faire et de bonnes pratiques.
Tout cet éventail de préoccupations est dicté par le fait que la Méditerranée occidentale souffre d’une sensibilité assez inquiétante dans la mesure où les importations alimentaires représentent une part importante des besoins alimentaires de base. Ils ont souligné que la diète méditerranéenne constitue un ciment culturel commun aux pays de la région et qu’elle pourrait contribuer à assurer une nutrition équilibrée et saines aux populations de cette région.
 Les travaux de cette conférence ont été couronnés par des recommandations liées à la question de la création de l’observatoire de la sécurité alimentaire, pour l’investissement dans le secteur agricole et agroalimentaire, et la sécurité alimentaire et le développement des territoires ruraux.
De même qu’une déclaration d’Alger fait mention de la nécessité de s’engager à satisfaire la sécurité alimentaire, de permettre d’asseoir un partenariat fécond et mutuellement bénéfique, susceptible d’apporter les réponses adéquates au défi de la sécurité alimentaire.
Mohamed Bouraib

-----------------------------

Les 5+5 s’engagent à consentir plus d’efforts
Les pays du Dialogue 5+5 se sont engagés dans leur déclaration finale, sanctionnant leur première conférence sur l’agriculture hier à Alger, à consentir plus d’efforts pour assurer la sécurité alimentaire des dix pays de la Méditerranée occidentale. Les 5+5 ont convenu de la nécessité de mettre en place un cadre stratégique devant contribuer à réduire la vulnérabilité et l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages des pays de la région.
A ce titre, ce groupe de dialogue a insisté sur la création d’un dispositif adapté de gestion des crises alimentaires et le soutien de la croissance et l’emploi des jeunes et des femmes en milieu rural.
Les ministres et représentants des dix pays ont convenu de l’importance de la coopération dans le secteur agricole et le partage des expériences en matière de politique agricole, notamment sur les volets liés à l’accroissement de la production et la productivité et la valorisation des produits agricoles.
Par ailleurs, la déclaration d’Alger a mis l’accent sur l’importance de promouvoir la conservation des ressources en eau, leur diversification et leur utilisation durable dans le cadre de la lutte contre la désertification.

---------------------------

Pour la création d’un observatoire de la sécurité alimentaire
Le groupe des 5+5 a recommandé la création d’un observatoire de la sécurité alimentaire qui va aider à asseoir un échange d’informations sur les marchés des produits agricoles entre les dix pays méditerranéens. L’Algérie, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie et le Maroc pour la rive sud de la Méditerranée, et l’Espagne, la France, Malte, le Portugal et l’Italie pour la rive nord ont convenu, de mettre en place ce cadre d’échange et de partage d’expérience agricoles. Un groupe ad hoc composé d’un représentant du ministère de l’Agriculture de chaque pays sera créé dans l’objectif d’élaborer des diagnostics nationaux et régionaux sur la sécurité alimentaire. Un délai de trois mois a été accordé à ce groupe de travail pour finaliser ces deux missions. La proposition de l’Algérie de créer cet observatoire a été acceptée à l’unanimité par le groupe des 5+5.

----------------------------

Nécessité de création d’une bourse d’informations
Les dix pays participants ont préconisé d’instaurer un environnement des affaires favorable au développement du partenariat dans le domaine agricole et de la sécurité alimentaire, notamment sur le plan juridique et la définition de cadres d’investissements appropriés. A ce titre, le groupe a mis l’accent sur la nécessité de créer une bourse d’informations sur les opportunités de partenariat dans les dix pays avec comme outil l’élaboration d’une cartographie des créneaux d’investissements en vue de développer une agriculture durable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions