samedi 20 juillet 2019 03:04:46

Enrôlement continu des enfants-soldats en RD Congo : Leila Zerrougui exprime son inquiétude

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, Mme Leila Zerrougui, a exprimé mardi son inquiétude de l’enrôlement continu des enfants-soldats en RD Congo, en appelant tous les groupes armés à libérer les enfants se trouvant dans leurs rangs.

PUBLIE LE : 28-11-2013 | 0:00
D.R

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, Mme Leila Zerrougui, a exprimé mardi son inquiétude de l’enrôlement continu des enfants-soldats en RD Congo, en appelant tous les groupes armés à libérer les enfants se trouvant dans leurs rangs.

Au terme d'une mission d'une semaine en RDCongo, la diplomate algérienne a déclaré qu'à ce stade important du processus de paix dans l'est de ce pays, toutes les opportunités devaient être saisies pour mieux protéger les enfants touchés par les conflits.
''Le recrutement d'enfants est un fléau qui affecte l'est de la RDC depuis trop longtemps. Avec la reddition du M23 et d'autres groupes armés, il est de notre devoir de prêter l'assistance nécessaire aux enfants pour leur permettre de retrouver leurs familles, de reprendre le chemin de l'école et d'aspirer à un avenir meilleur'', a-t-elle affirmé.
En conséquence, elle a appelé tous les groupes armés à déposer immédiatement les armes et à libérer les enfants se trouvant dans leurs rangs. Rappelant l'engagement des autorités congolaises à poursuivre leurs efforts en vue de mettre fin à toute association d'enfants avec leur armée et la libération de centaines d'entre eux grâce au renforcement de la coopération avec les Nations unies, Mme Zerrougui a souligné, toutefois, que des défis restent à relever pour consolider les progrès, les inscrire dans la durée et assurer la stabilité.
En effet, malgré ces progrès, la Représentante spéciale a pu constater que les enfants continuent d'être directement associés à des groupes armés ou d'être victimes de meurtres, de mutilations, d'enlèvements et de violences sexuelles.
Ces enfants sont parfois arrêtés et détenus sans accès à la justice en raison de leur association avec les groupes armés.
Selon elle, tous les gouvernements concernés doivent coopérer avec l'ONU et ses partenaires pour faciliter la réunification de tous les enfants victimes du conflit armé dans l'est de la RDC, quels que soient leur nationalité, leur statut ou le lieu où ils se trouvent.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions