mardi 11 aot 2020 16:31:45

Karim Younes dédicace son livre «Aux portes de l’Avenir, 20 siècles de Résistance, 50 ans d’Indépendance » à Tizi-Ouzou

« J’essaie de faire œuvre de pédagogie politique »

PUBLIE LE : 24-11-2013 | 23:00
D.R

La librairie « Djurdjura livres » de la ville des Genêts a accueilli, vendredi dernier, l’écrivain Karim Younes, ancien ministre et ancien président de l’APN, pour une vente-dédicace de son deuxième livre intitulé « Aux portes de l’Avenir, 20 siècles  de Résistance, 50 ans d’Indépendance », paru récemment à « Casbah édition ».

Auteur de « De la Numidie à l’Algérie, Grandeurs et Ruptures », ouvrage qui a été largement vendu et commenté, Karim Younes,a été latéralement submergé par des dizaines de  citoyens férus de la lecture et de l’histoire venus se faire dédicacer ce nouvel ouvrage qui se veut être « une rétrospective sur la construction de l’Etat algérien qui montre que celle-ci est un continuum qui s’est déroulé depuis des millénaires et se poursuit encore aujourd’hui dans l’Algérie indépendante… ».
Outre ses anciens camarades du FLN et d’anciens députés aussi bien de ce dernier parti que du PT, du RCD, les présidents de l’APW et de l’APC de Tizi-Ouzou, en l’occurrence MM. Hocine Haroun et Ouahab Aït Menguellet, étaient parmi la foule venue se faire dédicacer le dernier ouvrage de l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale, M. Karim Younes, dont l’initiative d’écrire, après avoir pris du recul par rapport à l’activité politique partisane, a été saluée aussi bien par ces deux présidents d’assemblées de wilaya et de commune de Tizi-Ouzou et ces anciens députés et cadres politiques que par des citoyens anonymes qui sont venus acheter ce livre.
Sur le choix de se mettre à l’écriture, l’ancien président de l’APN nous a déclaré qu’il a ressenti le besoin de s’exprimer sur certaines questions et de les analyser en profondeur avec lucidité et liberté. « A travers la lecture,  je me suis, en fait, offert un cadre d’expression stratégique sur certains sujets qui me tiennent à cœur et par devoir pour ceux qui s’intéressent à mon propos, aux problématiques développées », a-t-il enchaîné, en continuant de dédicacer sa nouvelle œuvre qui, selon lui, est « un récit historique orné d’une réflexion délibérément proactive sur notre passé ».
Pour Karim Younes, « il s’agit aussi de dresser un bilan de 50 ans d’indépendance, d’identifier nos succès mais aussi — et nous avons le droit de le faire — de crier notre colère sur ce qui n’a pas marché. Notre pays aurait pu rivaliser avec la Turquie, l’Espagne, l’Irlande, la Corée du Sud, et bien d’autres pays, ce sont des exemples frappants ». Le livre
« Aux portes de l’Avenir, 20 siècles de
Résistance et 50 ans d’Indépendance », écrit justement dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance nationale, se veut, selon son auteur, « une œuvre de pédagogie politique à travers justement les leçons tirées de notre Histoire, qui semble jusqu’à un certain point confirmer le dicton d’un éternel recommencement ».
Pour Karim Younes, qui ne prétend pas être un historien, même s’il avoue qu’il est un féru de l’histoire, le choix du sujet traité dans son nouveau livre n’a pas été un coup de hasard, mais il a été motivé par « divers questionnements au sujet desquels des éclaircissements sont nécessaires ». « Dans le premier comme dans le deuxième ouvrage, il est question de la préparation de  l’entrée de notre pays dans le siècle des innovations, dans celui des luttes pour l’existence. Je pose la question : sommes-nous à l’abri du statut des peuples « globalisés » face à la coalition des puissants qui rythment le monde au gré de leurs intérêts exclusifs ? », a-t-il écrit dans une présentation sommaire de ce deuxième ouvrage dans lequel l’auteur revient sur l’évaluation de la responsabilité de tout un chacun dans « l’actualité immédiate».
Le deuxième ouvrage de l’ancien ministre de la Formation professionnelle et ancien président de l’APN aborde plusieurs questions, notamment celles de l’apaisement des tensions, l’éradication de la prédation, la libération des énergies, de satisfactions des aspirations, la mobilisation de la société… et tente d’apporter des réponses non pas liées à l’immédiateté algérienne mais plutôt en rouvrant les livres de notre passé afin d’y rechercher des expériences, des leçons car les cycles de notre histoire depuis mai 1945 jusqu’à aujourd’hui sont suffisamment nombreux pour que l’on y retrouve un croisement quelque part avec notre passé lointain ».
Le deuxième ouvrage de Karim Younes se compose de cinq chapitres, à savoir : Massinissa, fondateur du premier Etat Numide ; les Royaumes maghrébins : Apogée et Déclin ; l’Heure des Turcos-Ottomans ; La France coloniale met pied en Afrique et enfin Où en sommes-nous un demi-siècle
plus tard ?
Bel.Adrar          

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions