mardi 18 juin 2019 19:03:37

Promotion des professeurs de l’enseignement technique : Le SNAPEST soutient le « boycott » de l’examen

Décidemment le secteur de l’éducation n’en finit pas avec les mouvements de revendication. Au moment où rien ne filtre sur la rencontre ministère de l’Education nationale et l’Union nationale des travailleurs de l’éducation et de la formation (Unpef) qui a décidé de renouer avec la protesta à partir de lundi prochain

PUBLIE LE : 23-11-2013 | 0:00

Décidemment le secteur de l’éducation n’en finit pas avec les mouvements de revendication. Au moment où rien ne filtre sur la rencontre ministère de l’Education nationale et l’Union nationale des travailleurs de l’éducation et de la formation (Unpef) qui a décidé de renouer avec la protesta à partir de lundi prochain, le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST) a exprimé mercredi dernier son soutien à la décision des professeurs de l’enseignement technique des lycées de « boycotter » l’examen professionnel institué pour leur promotion au grade de professeurs de l’enseignement secondaire. Ce syndicat a appelé dans un communiqué tous les enseignants concernés à boycotter cet examen, relevant que leur inscription, à leur insu, sur les listes d’examen est « illégale et inacceptable ».
 Le communiqué fait état d’une « double injustice » que subissent les professeurs de l’enseignement technique des lycées, d’abord à travers « la non-application des lois précédentes », ensuite par « des dispositions de la nouvelle loi relative aux fonctionnaires de l’éducation ». Le SNAPEST regrette par ailleurs le fait qu’aucune suite officielle n’ait été donnée au dossier soumis au département ministériel concerné depuis plus d’une année concernant cette catégorie d’enseignants.
La tutelle, « avec l’accord des services concernés du gouvernement, impose sa logique en décidant de soumettre ces enseignants à un examen professionnel avec des conditions rédhibitoires », estime le Snapest pour qui, la promotion de ces enseignants sur la base d’un examen vient s’ajouter à la perte d’années d’ancienneté et d’expérience professionnelle « alors que les parties concernées se devaient de corriger leurs erreurs en faisant valoir les droits bafoués de cette catégorie ».
Pour le Snapest, l’appel au boycott de l’examen est « une première réponse à ces mesures arbitraires pour exprimer l’attachement à la réhabilitation de cette catégorie dans ses droits et à la régularisation de ces enseignants à travers leur intégration dans le corps des professeurs d’enseignement du secondaire sans conditions et leur promotion automatique dans les nouveaux grades institués ».
Sarah S.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions