vendredi 20 septembre 2019 15:11:37

Éducation nationale : Rencontre ministère : Unpef pour éviter le débrayage

Un second round est prévu, aujourd'hui, entre le ministère de l'Éducation nationale et les représentants de l’Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation (Unpef).

PUBLIE LE : 20-11-2013 | 23:00
D.R

Après l'échec de la dernière réunion tenue en octobre dernier avec les responsables du secteur une nouvelle initiative est programmée ce matin  entre la tutelle et les syndicats et ce, dans la perspective d’éviter la grève fixée pour lundi prochain.
Le syndicat de Sadek Dziri considère que la réunion du 20 octobre dernier avec des représentants du ministère de l’Éducation n’a pas été concluante et que des réponses plus satisfaisantes devaient être données au syndicat, notamment en ce qui concerne les dysfonctionnements contenus dans le statut particulier.
Invité pour discuter de nouveau de sa plate-forme de revendications, l’Unpef, bien qu’elle compte sur cette réunion et ce, en affichant une volonté de trouver un terrain d'entente sur tous les points qui sont restés en suspens lors de la dernière rencontre, ne compte pas pour autant arrêter le mouvement de débrayage, puisque les travailleurs affiliés à l’union se disent prêts à déclencher un mouvement de protestation à partir du 25 novembre courant, si cette réunion aboutissait à un échec.
Selon les représentants de ce syndicat, « les pourparlers seront axés essentiellement sur la publication du nouveau statut particulier, qui ne répond pas aux attentes des employés de l’éducation et qui est à l’origine de notre mécontentement ».
Ces derniers réclament le droit à la promotion, le droit d’accéder au grade d’enseignant principal pour ceux qui comptent 10 ans de travail et celui d’enseignant formateur pour ceux qui ont en plus. Ils exigent en outre l’intégration des enseignants des cycles primaire et moyen ayant bénéficié d’une formation dans les nouvelles catégories et la réintégration des adjoints de l’éducation et ceux des services économiques dans la catégorie 10 ainsi que l’octroi des primes du Sud.
Les autres revendications consistent en la révision du statut particulier, la révision du régime indemnitaire, l’attribution d’une prime pédagogique ainsi que la revalorisation des qualifications scientifiques des laborantins.
Ne s’arrêtant pas là, ce syndicat réclame, selon un communiqué rendu public, «une prime de rendement à hauteur de 40%, au lieu des 25% en vigueur, avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008, la baisse du volume horaire, l’ouverture de postes budgétaires, la régularisation des contractuels ainsi que le droit à la formation et à la définition des missions des corps, pour faire barrage à l’exploitation tous azimuts ». Les employés affiliés à l’Unpef souhaitent, par ailleurs, la rétribution pour les intendants, des indemnités d’expérience et de performance pédagogique (IEPP) et celles de documentation pédagogique (IDP) et du panier.
Ils revendiquent, aussi, « la promotion de ceux qui exercent comme économes principaux, titulaires d’une licence, au grade de vice-économe, ainsi qu’une revalorisation, au même niveau que les autres corps de l’éducation, qui doit correspondre aux différentes missions que ces travailleurs assurent dans les établissements scolaires ».

Les corps communs rejoignent le mouvement

Il y a lieu de rappeler que l’Unpef est soutenue par les intendants, les laborantins et les corps communs qui ont annoncé la semaine dernière, leur adhésion à cette action de protestation.
Ces commissions qui soutiennent la décision prise par le conseil national de l'Unpef  réuni les 28 et 29 du mois dernier précisent que leur position vient à point nommé appuyer la « légitimité » des revendications soulevées par l'Unpef, notamment celle relative à la révision du statut particulier des fonctionnaires du secteur qui comporte à leurs yeux plusieurs « lacunes ».
Sarah Sofi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions