dimanche 23 septembre 2018 20:07:54

Compagnie théatrale El Ajouad : Tournée en France et en Allemagne

La compagnie de théâtre algéro-française «El Ajouad» présentera les pièces «Le monde dort dans une femme arabe» et «End/Igné» du 21 novembre jusqu’au février 2014 en France et en Allemagne, a-t-on appris mercredi auprès de la formation.

PUBLIE LE : 21-11-2013 | 0:00
D.R

La compagnie de théâtre algéro-française «El Ajouad» présentera les pièces «Le monde dort dans une femme arabe» et «End/Igné» du 21 novembre jusqu’au février 2014 en France et en Allemagne, a-t-on appris mercredi auprès de la formation. Programmée les 21 et 25 novembre au théâtre «An Der Ruhr» dans la province allemande de Rhénanie-du-nord-westphalie et à «L’Arc, scène nationale» dans le Creusot (est de la France) successivement, la pièce «Le monde dort dans une femme arabe» traite de «la réalité et du rôle de la femme dans les pays arabes, marqués par l’effervescence des mutations sociopolitiques en cours». «Les femmes arabes ont participé bien avant les islamistes aux ‘Printemps arabe’ pour être, aujourd’hui, les premières menacées par le conservatisme...» ambiant qui a pris en otage ces «révolutions» censées libérer la société dans ces pays, estime le metteur en scène et directeur de la troupe, Keireddine Lardjem.
La pièce, conçue par Estelle Gautier et Kheireddine Lardjam, a été présentée pour la première fois en juillet dernier lors du 67e Festival d’Avignon (France). Pour sa part, «End/Igné» est programmée dans les théâtres français «Fontaine d’Ouche» (Dijon, 4 décembre), «Scène nationale» à Masson en janvier 2014, et au théâtre de la ville de Vénissieux en février. Ecrite par le romancier et journaliste algérien, Mustapha Benfodil, et mise en scène par Kheireddine Lardjam, «End/Igné» aborde le phénomène du suicide par immolation à travers l’histoire de Moussa, un laveur de morts à l’hôpital de la ville de «Belbala», recevant le corps calciné de son meilleur ami Aziz, surnommé «Tchaklala», qui venait de se donner la mort en s’immolant par le feu sur la place publique.
La pièce avait participé au dernier Festival d’Avignon ainsi qu’au 2e Festival du centre ville des arts contemporains du Caire en Egypte, en 2013. Fondée par Kheireddine Lardjem en 1998, la Compagnie «El Ajouad» ambitionne «la promotion et la diffusion de textes contemporains, en particulier des auteurs algériens en particulier». Elle tire son nom d’une des plus célèbres réalisations de l’œuvre du dramaturge Abdelkader Alloula, assassiné à Oran en 1994 en plein tourmente terroriste.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions