mercredi 08 juillet 2020 16:41:59

Cosob : Des filiales du groupe Cosider seront introduites en bourse

Des filiales du groupe public du BTPH Cosider seront introduites à la bourse d'Alger après l'admission officielle de sa filiale Cosider carrières, a-t-on appris auprès de la Commission d'organisation et de surveillance des opérations de bourse (Cosob).

PUBLIE LE : 19-11-2013 | 0:00
D.R

Des filiales du groupe public du BTPH Cosider seront  introduites à la bourse d'Alger après l'admission officielle de sa filiale Cosider carrières, a-t-on appris auprès de la Commission d'organisation et de surveillance  des opérations de bourse (Cosob).  
"D'autres filiales du goupe Cosider suivront plus tard l'introduction  en bourse de sa filiale Cosider carrières", a indiqué à l'APS, le président de l'autorité de régulation boursière, Abdelhakim Berrah. Selon ce responsable, une réunion est prévue cette semaine entre les responsables de la Cosob et ceux du groupe Cosider pour préparer le dossier d'entrée en bourse de Cosider carrières.
«Le choix porté sur cette filiale relevant d'un secteur stratégique comme le BTPH est motivé par la solidité financière de cette entreprise qui bénéficie d'un management de qualité ainsi que d'un plan de charge développé», a-t-il expliqué.
Cosider carrières, spécialisée dans la production d'agrégats, «jouit d'une bonne santé financière, dégage de bons résultats et dispose de beaucoup d'actifs au même titre que toutes les entreprises détenues par le groupe Cosider», a affirmé de son côté à l'APS le P-DG du groupe, Lakhdar Rekhroukh.  
«L'entrée en bourse de cette entreprise a été approuvée récemment par le Conseil des participations de l'Etat (CPE)», a-t-il ajouté. Cosider carrières qui opère dans une activité «particulière», la production de granulats, regroupe pas moins de 13 unités fixes d'agrégats implantées tout au long de l'autoroute Est-Ouest notamment à Tlemcen, Tébessa, Annaba, Constantine, Guelma, Khenchla, Sétif, Bordj Bou Arreridj et Oran. Les prévisions de résultats de l'entreprise, a-t-il poursuivi, seraient «relativement gérables» puisqu' ils évoluent en fonction d'une demande tributaire des investissements publics. «La quasi totalité des plans de charge du groupe Cosider proviennent des commandes publiques», a-t-il avancé.
Le chiffre d'affaires de Cosider carrières oscille entre 2 et 3 milliards de dinars et devrait augmenter dans les 3 à 4 prochaines années compte tenu du plan de charge «considérable» du groupe estimé à plus de 500 milliards de dinars. «Ce ne sont pas les secteurs du bâtiment et du génie civil qui utilisent le plus d'agrégats mais c'est les travaux publics et les routes, les autoroutes et les barrages et les voies ferrées qui consomment énormément ce produit»,  a expliqué M. Rekhroukh. Aujourd'hui, Cosider carrières produit plus de 2 millions de tonnes/an d'agrégats et prévoit une production annuelle de 4 millions de tonnes en 2014.
Huit entreprises publiques et une neuvième privée s'apprêtent à s'introduire en bourse, avait indiqué récemment le président de la Cosob. Ces entreprises sont la banque publique, le Crédit populaire d'Algérie, les cimenteries de Tébessa, Oued Sly (Chlef) et Ain Kebira (Sétif), la compagnie d'assurance CAAR et Cosider Carrières. Il s'agit également de l'entreprise Hydro-aménagement, de l'opérateur de téléphonie mobile Mobilis ainsi que de la société à capitaux privés Avenir Décoration.
Le ministre des Finances, Karim Djoudi, avait annoncé en avril dernier le lancement d'une opération d'identification de plusieurs entreprises publiques de taille moyenne pouvant être éligibles à une introduction en bourse. Actuellement, les entreprises cotées à la Bourse d'Alger sont NCA Rouïba, El Aurassi, Saidal et Alliance Assurances.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions