mercredi 22 mai 2019 18:56:51

Cancer du sein : 20% des cas avancés sont soumis à la « thérapie ciblée »

Le chef de service de chimiothérapie de la clinique de Beau Fraisier, le Pr Mohamed Oukel, a affirmé hier à Alger que 20% seulement des cas de cancer du sein avancés sont soumis à la technique de la « thérapie ciblée ».

PUBLIE LE : 18-11-2013 | 0:00

Le chef de service de chimiothérapie de la clinique  de Beau Fraisier, le Pr Mohamed Oukel, a affirmé  hier à Alger que 20%  seulement des cas de cancer du sein avancés sont soumis à la technique de la « thérapie ciblée ». Le traitement est destiné à 20% des cas avancés de cancer du sein avec  l’objectif de « stopper la prolifération des cellules cancéreuses », a indiqué le Pr Oukel en marge de la journée d’étude sur la thérapie ciblée pour les personnes atteintes de cancer du sein. Il a précisé, à ce propos, qu’entre autres effets secondaires du traitement,  il y a lieu de noter les maladies du cœur, avant d’estimer nécessaire de « faire consulter cette partie de l’organisme tous les trois mois ».          
De son côté, le Pr Jean Marc Nabholtz du centre de lutte contre le  cancer d’Auvergne (France), a déclaré que la thérapie ciblée « est administrée sous forme injectable », faisant remarquer que ce type de traitement qui cible la formation biologique de la cellule atteinte a « prouvé son efficacité dans  les pays développés ». Selon le spécialiste, « entre 40 et 50% des personnes atteintes qui ont bénéficié du traitement ont vu leur état de santé s’améliorer comparé à celles soumises au traitement classique ».   Il a insisté également sur « les résultats des études cliniques réalisées aux Etats-Unis et en Europe sur ce nouveau traitement ».   D’autre part, les spécialistes participant à cette rencontre ont affirmé  que certains hôpitaux « ont adopté la thérapie ciblée ces dernières années dans l’attente de sa généralisation à tous les centres de lutte contre le cancer à travers le pays ». Chaque année, 10 000 nouveaux cas de cancer du sein sont recensés en  Algérie dont 40% sont détectés chez les femmes âgées entre 35 et 45 ans. Le coût de la prise en charge d’un cas avancé de cancer du sein est  estimé à 6 millions de dinars et 300.000 DA pour un cas en phase première.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions