mercredi 23 octobre 2019 08:47:23

LIGUE I, JSK : Aït Djoudi veut un recrutement qualitatif au mercato

La JSK affiche clairement ses ambitions en prévision du prochain mercato.

PUBLIE LE : 17-11-2013 | 23:00
D.R

Le club kabyle compte bien se renforcer et son entraîneur le dit haut et fort. Azeddine Aït Djoudi qui a, à chaque fois, réitéré son désir de renforcer l’attaque a déjà engagé un attaquant libyen qui évoluait dans le championnat tunisien. Un autre attaquant, sans doute étranger, et un défenseur central viendraient compléter le « tableau » de chasse de l’entraîneur  qui a déjà établi le profil des joueurs qu’il souhaiterait faire signer.
Il faut dire que la dernière rencontre amicale face à la JS Azazga a conforté Aït Djoudi dans sa position de se renforcer. Ce dernier a poussé un coup de gueule inhabituel en raison du rendement de certains remplaçants qu’il estime en deçà du niveau de la Ligue 1. « Il y a au moins cinq joueurs de la JS Azazga qui sont meilleurs que les nôtres ». Azzedine Aït Djoudi voudrait un renfort de qualité et il ne dirait pas non à l’arrivée d’Anthar Yahia, l’ancien capitaine de l’EN, actuellement sous contrat avec l’Espérance de Tunis, même si le principal concerné dit ne pas avoir reçu d’offre contrairement aux affirmations des dirigeants kabyles. « Hannachi m’a proposé de jouer à la JSK, mais c’était sur un ton ironique », a déclaré Yahia dans la presse. Ce dernier a fait savoir, en outre, qu’il souhaitait honorer son contrat avec le club tunisois, ce qui écarte définitivement, du moins au jour d’aujourd’hui, son arrivée à la JSK. Ce qui n’empêche pas Mohand-Chérif Hannachi de prospecter large en vue de renforcer son groupe. Aux dernières nouvelles, le président de la JSK était en France pour superviser un défenseur émigré.
Ce qui dénote de la volonté de la JSK à se donner les moyens en vue de la phase retour. Bien qu’ils ne le disent pas clairement, Hannachi et Aït Djoudi ont l’ambition de jouer les premiers rôles cette saison. Le premier parle d’une place sur le podium et le second « de redorer le blason de la JSK ».
Les deux points de vue se joignent dans la nécessité de concurrencer l’ESS, le MCA, l’USMA et le CSC, potentiels champions. La place de co-leader qu’occupe actuellement la JSK fait que les dirigeants kabyles n’en démordent pas. Aujourd’hui, tout parait possible. D’où cette envie d’investir dans le recrutement en vue de se donner les moyens de cette nouvelle politique, pour le moins ambitieuse.
    A. Benrabah

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions