samedi 21 septembre 2019 14:04:45

L’Algérie candidate au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco : Le Pèlerinage au mausolée Rakb ouled Sidi Cheikh et les pratiques et savoirs liés à l’imzad proposés

L’Algérie a présenté sa candidature pour inscrire deux éléments de son patrimoine culturel immatériel sur la Liste représentative du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine immatériel de l’Unesco qui se réunira du 2 au 7 décembre prochain à Bakou (République d’Azerbaïdjan) dans le cadre sa huitième session.

PUBLIE LE : 16-11-2013 | 23:00
D.R

L’Algérie a présenté sa candidature pour inscrire deux éléments de son patrimoine culturel immatériel sur la Liste représentative du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine immatériel de l’Unesco qui se réunira du 2 au 7 décembre prochain à Bakou (République d’Azerbaïdjan) dans le cadre sa huitième session. «Le Pèlerinage annuel au mausolée de Sidi Abd El Qader Ben Mohammed dit +Rakb ouled Sidi Cheikh+ et les pratiques et savoirs liés à l’imzad, instrument musical commun aux communautés touareg d’Algérie, du Mali et du Niger, sont les deux éléments proposés dans cette perspective», a déclaré hier à l’APS, le directeur du Centre national de recherches préhistoriques anthropologiques et historiques (CNRPAH), Slimane Hachi, en marge de la 37e Conférence générale de l’Unesco, dans la capitale française. «Le Pèlerinage annuel au mausolée du Saint Sidi Cheikh que l’Algérie est un patrimoine du Sud-Ouest algérien (wilaya d’El-Bayadh). C’est un évènement majeur dans la région et absolument majestueux puisqu’il se déroule sur plusieurs jours où des milliers de personnes se donnent rendez-vous auprès du mausolée», a précisé Slimane Hachi. Il est organisé par les communautés nomades et sédentaires appelées Ouled Sidi Cheikh, qui descendent d’un grand soufi, Sidi Abdelkader Ben Mohamed, dit Sidi Cheikh, né en 1532 à l’ouest de l’Atlas saharien en Algérie, mort aux environs de Stiten (El- Bayadh) en 1616, et enterré à El- Abiodh Sidi Cheikh, où son mausolée a été construit, a-t-il expliqué. Le deuxième élément présenté par l’Algérie pour candidature, au Comité intergouvernemental de l’Unesco, est un dossier international, introduit en son nom propre, ainsi qu’au nom de deux pays voisins, à savoir le Mali et le Niger, qui est l’instrument musical l’Imzad, a indiqué Slimane Hachi. Cet élément représente toute la culture liée à la poésie, au chant, à la musique, aux pratiques, aux rites liés à l’imzad, instrument musical touareg, un vieux monocorde traditionnel, joué assis, exclusivement par les femmes qui accompagnent ainsi en musique, les poèmes et les chants des hommes, à travers l’évocation de l’honneur guerrier, l’amour courtois et le nomadisme. «L’Algérie a proposé une candidature commune aux côtés du Mali et du Niger, pour sauvegarder cet instrument ancestral, âme de la culture touareg et dont la pratique est menacée de disparition», a souligné M. Hachi qui a précisé qu’il reste peu de femmes à savoir encore le manier, particulièrement au Mali en proie à un conflit armé. «Nous sommes dans l’attente de la décision du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’humanité qui tranchera, lors de sa prochaine réunion, à Bakou, les suites à donner à la candidature que nous avons introduite», a-t-il encore indiqué. La Patrimoine culturel immatériel de l’humanité comprend les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire, ainsi que les instruments, objets et espaces culturels qui leur sont associés, et que les communautés reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Il est transmis de génération en génération, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions