dimanche 17 novembre 2019 07:35:55

37e Conférence générale de l’Unesco : Baba Ahmed présente l’action de l’Algérie en matière d’éducation, de sciences et de culture

La promotion de l’éducation, rempart à la montée des extrémismes

PUBLIE LE : 12-11-2013 | 0:00
D.R

Les grandes lignes de l’action de l’Algérie en faveur de l’éducation, de la culture et des sciences, en collaboration avec l’Unesco, ont été présentées hier à Paris par le ministre de l’Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed, dans le cadre de la 37e conférence générale de l’organisation onusienne. Le ministre a souligné, lors de cette session, que l’Algérie « pôle de stabilité et de coopération » dans sa région et au-delà, entend poursuivre ses « efforts constructifs » pour le renforcement des capacités nationales et de la dimension régionale des projets et programme de l’Unesco. M. Baba Ahmed a indiqué, aussi, que l’Algérie, qui a atteint les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), entend œuvrer dans le cadre de discussions sur l’agenda du développement à l’horizon 2030 et à équilibrer ses programmes de développement socio-économiques par « une meilleure prise en charge de la dimension culturelle et éducative et scientifique ». Le ministre a, alors, précisé que c’est dans ce cadre que s’inscrivent les efforts déployés par l’Algérie dans le cadre du programme d’alphabétisation des adultes, notamment des femmes. M. Baba Ahmed a saisi cette opportunité pour rappeler, aussi, la politique « volontariste » du gouvernement algérien lors des élections législatives de mai 2012 qui ont consacré 30% des sièges de l’Assemblée populaire nationale aux femmes, ayant permis d’augmenter aussi, de façon significative, la présence des femmes dans les assemblées de wilaya et des communes. Il a également annoncé dans ce contexte la tenue au mois de décembre prochain, à Alger, d’une conférence internationale sur la promotion de la femme avec le concours du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), démarche, a-t-il dit, qui exprime la volonté de l’Algérie de promouvoir le rôle des femmes dans la société et en politique. S’agissant du programme de réformes destiné à améliorer la qualité des enseignants et des enseignements, le ministre a relevé que ce programme soutenu par l’Unesco permettra à l’Algérie d’assurer une meilleure qualité de formation pédagogique. « On ne peut pas avoir un système éducatif de qualité si on n’offre pas tous les outils pédagogiques et scientifiques aux enseignants qui prennent en charge les élèves et les étudiants au niveau de l’université », a-t-il dit, soulignant que l’Algérie a acquis un niveau de scolarité de 98,5 %. Il a estimé, dans ce cadre, que les OMD prennent tout leur sens pour les pays d’Afrique, « eu égard aux défis du terrorisme et des interconnexions établies avec les réseaux du trafic de drogues et du crime organisé.

La promotion de l’éducation, rempart à la montée des extrémismes
Pour le ministre, la promotion de l’éducation, de la culture et des sciences est plus que jamais d’actualité, « comme remparts à la montée d’extrémismes étrangers aux valeurs cultuelles et culturelles qui sont les nôtres ».  
Sur la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel, M. Baba Ahmed a précisé que l’Algérie a ratifié l’ensemble des conventions internationales et qu’elle s’apprête à déposer les instruments de ratification, annonçant aussi le lancement du processus de ratification de la Convention de 1954 sur la protection du patrimoine culturel en cas de conflit armé. Il a également précisé que la réalisation du musée de l’Afrique à Alger a été lancée avec la participation d’experts de l’Unesco, soulignant que cette institution culturelle viendra renforcer le projet de création du centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique. Au niveau régional, le ministre a indiqué que l’Algérie a apporté une contribution significative à la mise en place en janvier 2013, à Alger, de la Ligue des imams, oulémas et prêcheurs du Sahel pour promouvoir le caractère tolérant de l’islam et lutter contre les discours et les idéologies extrémistes, notamment en direction des jeunes. L’Algérie est représentée à la 37e conférence générale de l’Unesco dans la capitale française, qui se tient du 5 au 20 novembre, par le ministre de l’Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed, arrivé vendredi à Paris. Cette session réunit tous les Etats membres de l’organisation, autour de la thématique « Mobilisation et contribution de l’Unesco à l’agenda post-2015 à travers l’éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information.»
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions