mardi 17 septembre 2019 01:33:15

Affectation des médecins spécialistes dans le Sud, M. Boudiaf : « Ce n’est pas une sanction »

Le ministre de la Santé, de la Population et la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, a indiqué, samedi à Oran, que «l’affectation des spécialistes dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux n’est pas une sanction», estimant que cette décision «vise à permettre au citoyen d’accéder à son droit à la santé dans le cadre du service civil».

PUBLIE LE : 10-11-2013 | 23:00
D.R

Le ministre de la Santé, de la Population et la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, a indiqué, samedi à Oran, que «l’affectation des spécialistes dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux n’est pas une sanction», estimant que cette décision «vise à permettre au citoyen d’accéder à son droit à la santé dans le cadre du service civil». Présidant un séminaire régional des gestionnaires et cadres du secteur de la santé de 14 wilayas dans l’ouest et dans le sud-ouest du pays, le ministre a indiqué que les établissements hospitaliers dans le Sud ont besoin des services de ces spécialistes. «Nous ne leur demandons pas l’impossible, mais de participer aux efforts de développement du secteur de la santé en Algérie», a-t-il précisé. Conformément à une instruction du Premier ministre, des logements de fonction sont mis à la disposition des médecins spécialistes pour qu’ils exercent dans les régions du Sud et des Hauts Plateaux, a signalé M. Boudiaf, rappelant que tous les moyens seront mis à leur disposition afin d’améliorer les prestations sanitaires dans ces régions. «4.000 postes budgétaires sont disponibles actuellement pour les spécialistes», a ajouté le ministre, à ce propos. M. Boudiaf a également mis l’accent sur l’intérêt accordé à la formation des praticiens pour s’adapter aux nouvelles techniques liées aux domaines de leurs spécialités. Pour sa part, le directeur central de pharmacie et équipements au ministère de tutelle, M. Hamou Hafedh, a appelé les directeurs de la santé à définir et à faire part d’ores et déjà de leurs besoins pour l’année prochaine afin d’éviter tout retard. M. Kamel Kezzal, directeur général de l’Institut Pasteur, a demandé aux DSP d’exprimer leurs besoins en matière de vaccins, notamment ceux destinés aux bébés et aux enfants en bas âge, assurant qu’aucun manque ou rupture de stocks n’est relevé dans ce domaine. Les directeurs de la santé des wilayas participantes ont pris la parole pour aborder les nouveaux projets du secteur de la santé, tout en abordant les problèmes rencontrés et les objectifs tracés dans le cadre de la stratégie de l’État visant à améliorer la prise en charge sanitaire du citoyen. Avant de présider cette rencontre régionale, le ministre de la Santé a inauguré le nouveau centre de transfusion sanguine de la wilaya d’Oran, situé à proximité de l’EHU 1er- Novembre 1954.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions