samedi 22 septembre 2018 16:59:58

20e session de la commission mixte algéro-serbe : Pour la structuration des échanges bilatéraux entre Alger et Belgrade

«Il est tout naturellement dans notre intérêt réciproque, d’exploiter d’une manière efficiente nos potentialités et d’œuvrer à l’actualisation et à la finalisation des cadres juridiques appelés à structurer les échanges bilatéraux, l’investissement et le partenariat entre nos deux pays».

PUBLIE LE : 07-11-2013 | 0:00
D.R

«Il est tout naturellement dans notre intérêt réciproque, d’exploiter d’une manière efficiente nos potentialités  et d’œuvrer à l’actualisation et à la finalisation  des cadres juridiques appelés à structurer les échanges bilatéraux, l’investissement et le partenariat entre nos deux pays». C’est par ces termes que s’est exprimé, hier à Belgrade, Hocine Necib, ministre des Ressources en eau qui a co-présidé la 20e session de la commission mixte de coopération économique, scientifique et technique Algero-Serbe, avec son homologue Aleksandar Vucic, Premier vice-premier ministre et ministre de la Défense.
Cette 20e session a été consacrée à l’évaluation de l’état d’exécution des recommandations de la 19e session tenue à Alger en février 2012 et à l’examen de nouveaux projets de coopération avec  la Serbie.
Pour M. Necib, ce rendez-vous d’une importance capitale, «constitue un outil indispensable pour le développement des relations bilatérales dans les domaines de coopération que nos deux pays ont identifié». Et d’ajouter : «il est important de rappeler que le processus initié dans le cadre de la commission mixte a permis d’instaurer la confiance nécessaire à une relation stratégique et durable entre nos deux pays amis».
 Le ministre a indiqué qu’il est grand temps d’aller de l’avant car «toutes les conditions sont réunies pour insuffler un nouvel élan à nos échanges bilatéraux qui sont loin de refléter les potentialités complémentaires que recèlent les économies respectives de nos deux pays».   M. Necib a lancé un appel aux opérateurs économiques des deux pays de «se mettre en relation et d’explorer toutes les possibilités de coopération à l’effet de promouvoir un réel partenariat économique, à travers la création d’entreprises et Bureaux d’Etudes mixtes et la promotion des échanges commerciaux».
Selon lui,  la création de deux entreprises mixtes crées entre nos deux pays «doit être citée en exemple et amener nos opérateurs économiques à le suivre».
Fouad Irnatene

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions