dimanche 23 septembre 2018 02:40:50

Partenariat stratégique de sécurité algéro-britannique : « La deuxième réunion se tiendra à Alger fin novembre »

Après celle de Londres tenue en avril dernier, «une seconde réunion de partenariat bilatéral stratégique de sécurité entre l’Algérie et la Grande-Bretagne aura lieu la dernière semaine de novembre».

PUBLIE LE : 05-11-2013 | 0:00
Ph : Wafa

Après celle de Londres tenue en avril dernier, «une seconde réunion de partenariat bilatéral stratégique de sécurité entre l’Algérie et la Grande-Bretagne aura lieu la dernière semaine de novembre».


Cette annonce a été faite, hier, par Martyn Roper, ambassadeur du Royaume-Uni à Alger, lors d’une brève déclaration faite à la presse, en marge de la 18e édition du Salon international du livre d’Alger (Sila), qui se tient au palais des Expositions de la Safex.  «Cette approche commune et concordante dans la lutte antiterroriste, dit le diplomate, devrait hisser les relations bilatérales au niveau supérieur.» Pour lui, il sera désormais question de «consolider» les accords acquis jusque-là. Ce nouveau mécanisme de partenariat, explique M. Roper qui était l’hôte du stand British Council, a été décidé lors de la visite effectuée en janvier 2013 à Alger par le Premier Ministre britannique David Cameron, qui a qualifié le partenariat bilatéral de «réponse durable, patiente et intelligente», nécessaire à toute coopération dans la lutte antiterroriste.  Dans sa déclaration, le diplomate britannique a fait également l’éloge de l’Algérie en matière sécuritaire, affirmant qu’il s’agit d’un «partenaire clé» pour son pays et d’un «maillon incontournable» pour la sécurité dans l’ensemble de la région. Et d’ajouter : les deux pays sont liés, aussi, par un passé marqué par des «expériences longues et difficiles face au terrorisme».

6,4 milliards de dollars d’échanges commerciaux
Abordant le volet commercial, et qui a constitué l’essentiel des discussions de M. Cameron et des autorités algériennes, l’ambassadeur a affirmé que durant les neuf premiers mois 2013, les exportations britanniques vers Algérie ont connu une hausse de 20%, ce qui devrait permettre d’atteindre 1 milliard de dollar d’ici la fin de l’année en cours.  Le volume des échanges commerciaux, quant à lui, est de l’ordre de 6,4 milliards de dollars. Ces chiffres probants, se félicite Martyn Roper, «ont hissé le Royaume-Uni au rang des dix premiers fournisseurs de l’Algérie». Dans ce contexte, le diplomate souligne l’importance de la visite effectuée à Londres, par Youcef Yousfi, ministre de l’Énergie et des Mines.
À ce titre, l’ambassadeur britannique confirme l’intérêt qu’accorde son pays pour l’accompagnement de l’économie algérienne, à travers, notamment, la création d’emplois, le renforcement de capacités de production et de la formation professionnelle. À propos de la promotion de la langue anglaise, le diplomate britannique indique que le gouvernement de son pays «a pris la décision de rouvrir le centre de la langue anglaise du British Council, fermé dès le début des années 1990, durant l’année 2014».
Cette réouverture dont le but est de promouvoir la langue de Shakespeare constitue «une priorité pour nous, cette année», note M. Roper. Décision qui dénote l’«engagement britannique à aller de l’avant».
Cette volonté du Royaume-Uni a permis, déjà, à 80 inspecteurs relevant du département de l’Éducation nationale, de suivre des formations en Grande-Bretagne.  Cette coopération avec le ministère de l’Éducation nationale permettra «aux enseignants algériens de bénéficier de ce genre de stage de haut niveau».
FOUAD IRNATENE


 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions