jeudi 19 octobre 2017 11:40:12

59e anniversaire du déclenchement de la Révolution de Novembre, SETIF : Symboles forts de Novembre

EL TARF : Le chahid Saïd Guetmi, exemple de bravoure et de sacrifice

PUBLIE LE : 03-11-2013 | 0:00
D.R

SETIF :
Symboles forts de Novembre
C’est par des symboles forts du serment renouvelé à nos glorieux martyrs, d’hommage à nos moudjahidine et de fierté pour les avancées enregistrées depuis l’indépendance qu’aura été marquée la célébration du 59e anniversaire du déclenchement de la Révolution à Sétif. Dans les contrées lointaines et sur les hauteurs de la daira de Beni Azziz, à quelques encablures de la wilaya de Jijel où ont débuté jeudi, ces activités, le wali  Mohamed Bouderbali accompagné du président de l’APW, du secrétaire de wilaya de l’ONM, élus, représentants du mouvement associatif et de l’ensembles des autorités locales a procédé à l’inauguration d’une polyclinique dotée de toutes les commodités et qui dès l’achèvement des travaux d’extension en cours sera érigée en hôpital de 60 lits.  Dans toutes ces contrées reculées qui n’ont pas été sans jouer un rôle actif durant la glorieuse Révolution de Novembre donnant ainsi de nombreux chouhadas qui se joignent aux 8.000 martyrs tombés au champ d’honneur dans cette wilaya , le wali ne manquera pas de s’entretenir longuement avec les citoyens comme il le fera plus tard, à Djermane dans la commune d’El Eulma où il inaugurera un marché de proximité doté de 40 stands.A Sétif, après une retraite au flambeau des Scouts musulmans algériens et un imposant défilé à travers les deux avenues du 1er Novembre et du 8 Mai 1945, la soirée sera marquée par un dîner offert par l’APC de Sétif en l’honneur de la famille révolutionnaire et à l’issue duquel, seront honorés des moudjahidines et veuves et fils de chouhadas. Des moments émouvants à l’issue desquels seront récompensés les lauréats de différents concours organisés sous différentes formes sur la glorieuse Révolution de Novembre et la meilleure interprétation de l’hymne national per des enfants au moment ou la projection d’un documentaire réalisé par des écoliers venait consolider cette sublime symbiose entre les générations d’hier et celle d’aujourd’hui. Plusieurs jeunes recevront également à cette occasion les décisions de crédits sans intérêt relevant du fond de la Zaket.  
Après la levée des couleurs à minuit, la journée a débuteé pas la pose d’une gerbe de fleurs au mémorial du chahid avant la visite, l’inauguration et la baptisation de plusieurs projets. Dans ce contexte, la pose par le wali de la premiere pierre d’un parc aquatique au niveau de la cité «Laid Dhahoui» sera suivie par l’inauguration de l’antenne administrative de la cité Bouaroua, 13e du genre qui sera baptisée au nom du moudjahid Mezaache-Tayeb.
La baptisation du nouveau lycée de «Gaoua» au nom du chahid Bentouati Mohamed laissera place à la visite par le chef de l’exécutif de la foire de la micro entreprise organisée par l’ANSEJ. Dans cette grande salle de la cité «Maabouda» qui accueille pour l’occasion 160 jeunes promoteurs et partenaires, le wali qui mettra à profit cette visite pour écouter et s’entretenir longuement avec les jeunes et procéder à la remise à 19 nouveaux bénéficiaires de chèques et décisions d’attribution de matériel dans divers domaines.
F. Zoghbi

Bordj Bou-Arreridj
Rencontre de générations
La célébration de la journée du 1er Novembre a été placée cette année sous le signe de la fidélité au message des chouhada qui ont combattu pour rendre la dignité aux Algériens.  Grâce à leur sacrifice, cet idéal se concrétise d’année en année. Bien sûr le programme a débuté par une visite des lieux où reposent ces héros qui restent vivants dans les cœurs et même à travers les réalisations dont ils ont  tant rêvé, ces réalisations dont profitent et profiteront des générations d’Algériens qui ne peuvent oublier ce sacrifice. C’est ainsi qu’une gerbe de fleurs a été déposée sur leurs tombes.  La veille une levée des couleurs a été organisée à l’heure ou la Révolution armée a été déclenchée. Pour rappeler cet esprit de sacrifice, de nombreux  jeunes  ont participé au cross prévu dans les festivités. Les autorités locales qui ont donné le coup d’envoi de cet événement sportif ont ensuite inauguré plusieurs réalisations tels le centre pour l’enfance assistée qui a comblé un grand vide dont a souffert la wilaya et avec elle cette catégorie fragile. La polyclinique située au quartier des 12 hectares et les groupes scolaires des 1.250 et du POS 2 font partie des structures qui devront apporter des solutions pour une meilleure prise en charge médicale et scolaire des citoyens de la wilaya. Le wali qui a présidé la cérémonie d’ouverture de toutes ces structures a insisté sur la nécessité de leur entretien, ces biens de la collectivité qui ont exigé un effort de l’Etat et qui doit être préservé.
Les citadins n’ont pas été les seuls à profiter de cet effort. Ceux du monde rural qui a tant supporté la répression coloniale et constitué une base de lancement des combats des moudjahidine a également eu sa part de développement, même si les actions ont été concentrées sur les contraintes les plus importantes comme le froid et l’absence d’électricité.
F. D.

EL TARF
Le chahid Saïd Guetmi, exemple de bravoure et de sacrifice
Le destin a voulu qu’il tombe au champ d’honneur cinq jours  avant la proclamation du cessez-le-feu. Il s’agit du valeureux chahid Said Guetmi  connu sous le nom de guerre de Sebti décédé le 14 mars 1962, au lieu-dit Skaira près de Ain Kerma, dans l’actuelle wilaya d’El Tarf, lors d’un bombardement de l’aviation militaire française. Avant qu’il ne tombe en martyr, il réussit à abattre un des deux avions bombardiers qui survolaient le ciel à la recherche des moudjahiddine et dont l’épave se trouve aujourd’hui au musée du Moudjahid qui se trouve en face du siège de la wilaya d’El Tarf. Ses frères combattants encore en vie se souviennent aujourd’hui de la bravoure et du courage de cet homme qui a rejoint le maquis à l’age de 16 ans. Le défunt  est né le 24 fevrier 1939 à Oued Slim, dans les monts de Beni Salah. Said avait suivi des cours coraniques  et des études à l’école primaire coloniale où il a réussi à décrocher  le CEP. Il s‘est illustré au maquis par des opérations audacieuses contre l’armée coloniale, en procédant  aux coupures des lignes électriques. Il participa à trois batailles dans les localités d’El Kerma, de Zitouna et de Bouhadjar, sur la bande frontalière. Ces batailles sont connues sous les noms de Ballout, Bouhchicha et Silenne, témoignent ses compagnons d’arme.
B. G.

Mascara
Pour que nul n’oublie
Nous avons sollicité Abdelwaheb pour recueillir son témoignage sur la bataille à laquelle il a participé en 1957 et dont il garde des souvenirs indélébiles de cet acte de bravoure et de courage des patriotes de l’ALN sous le commandement de Si Redouane, mort au combat. Notre interlocuteur garde sur son corps un handicap physique, une invalidité qui lui a valu l’amputation d’une jambe après avoir sauté sur une mine antipersonnel.
Son cœur et sa mémoire sont pleins de tristes souvenirs et le fait de les évoquer le touche. Il ne retient pas ses larmes, lui qui n’a jamais versé une larme, dit-il, même face à ses bourreaux  de la prison de Tighennif où il a passé plus de deux ans derrière les barreaux avant d’être relâché, quelques mois seulement avant l’indépendance, raconte-t-il.
« Je me souviens de cette journée où nous avons été jetés en prison dans une cellule avec d’autres prisonniers de la même région, tous condamnés à mort sans compter les autres, dont je ne me rappelle plus les noms, seuls Ali, Zouaoui  Derouiche, Kessas... me reviennent à l’esprit car ils ont partagé le supplice de la prison avant  d’être transférés dans une prison d’Oran et exécutés. Notre solidarité en détention, ajoute-t-il, était exemplaire et nous partagions en ces moments difficiles  d’enfermement les préoccupations des uns et des autres en atténuant tant bien que mal les moments de déprime et de désespoir de nos frères.
« Je revois aujourd’hui cette photo que je ne peux oublier, gardée par un  prisonnier dans notre quartier de haute  sécurité de la prison, c’était celle de sa femme qu’il n’a vue que le jour de son mariage avant d’être   emprisonné. » Beaucoup reste écrire sur cette date et sur la  barbarie coloniale et aujourd’hui plus que jamais en cette commémoration du 59e anniversaire du déclenchement de la Révolution, nous rappelle Si Abdelwaheb qui, en dépit de son âge avancé, se fait un devoir de mémoire pour que l’on n’oublie pas les atrocités de la guerre de Libération nationale et le prix du sang versé pour le triomphe de la liberté et de la démocratie. Nous l’avons contraint pour ainsi dire, lui qui se confine dans sa discrétion humble et qui considère, tout compte fait, que tout ce qu’il a enduré au combat ou en détention était dicté par l’amour du pays et du sens du devoir. Il ne peut garder à lui seul tant de souvenirs, il se devait de les partager et il l’a fait gentiment et nous avons compris clairement le message de cet homme qui a refusé de décliner son nom de famille, préférant s’exprimer en celui  attribué au maquis. Quant à sa participation à la bataille de Zerrama, près d’El Bordj en compagnie  de  deux  anciens combattants Brahim et Kaddour, vers les coups de 9 heures, nous raconte en larmes Si Kaddour, mes compagnons d’armes dans un rapport de force inégal, utilisaient des fusils de chasse, des mitrailleuses de marque Thomas Flat 36 et des armes blanches. Les pertes humaines du côté des moudjahidine se chiffraient à 9 martyrs et la capture d’un seul combattant Bekkadour Hocine amputé de la jambe gauche, interné à Khalouia où il fut exécuté.
A. Ghomchi

Ouest du pays
Recueillement, baptisations, inaugurations de projets sociaux
La célébration du 59e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954, a été marquée, à l’ouest du pays, par des cérémonies de recueillement à la mémoire des martyrs, des baptisations des cités, des inaugurations de projets sociaux ainsi que l’organisation de  nombreuses manifestations culturelles et sportives.
A Oran, les festivités ont été marquées par une cérémonie de recueillement au carré des martyrs de Aïn-Beïda par les autorités civiles, militaires, les représentants de l’Organisation nationale des moudjahidine et membres de la famille révolutionnaire,  le dépôt d’une  gerbe de fleurs et la lecture de la Fatiha  en  l’honneur à la glorieuse Révolution de Novembre 1954 et tous ceux qui se  sont sacrifiés pour la libération du pays du joug colonial.
A l’initiative de la direction de la culture, des films, des documentaires sur l’histoire de la guerre de Libération nationale sont projetés depuis hier à la cinémathèque algérienne d’Oran, un cycle de films sur la Révolution,  en sus des séances de projection de deux films documentaires sur "le massacre du 8 mai 45" et "les manifestations du 17 octobre 1961".    
Outre la tenue des expositions de photos, de documents historiques et  écrits  retraçant le combat des moudjahidine de la Wilaya V historique, des  conférences-débats sur la guerre de Libération et le combat des "fidayis" se  poursuivent  au musée Ahmed Zabana. Les festivités ont donné lieu également à l’organisation par la sûreté de wilaya d’une journée portes ouvertes sur les activités de différents services de police judiciaire, la brigade de recherche et d’investigation (BRI), la  brigade de lutte contre les stupéfiants, de la voie publique tandis que des  associations de jeunesse ont tenu des activités  à caractère sportif :  tournois de football, de boule, de Matrag de jeux d’échecs, de basket-ball au complexe sportif des postes et télécommunication, de cyclisme, de natation, de handball  d’aviron, et de planche à voile. A Relizane, les autorités locales ont procédé à l’inauguration d’un lycée de 1.000 places à Yellel,  le raccordement de 325  foyers au gaz de ville dans cette commune, la réception du projet de protection de la ville de Relizane contre les inondations à Oued Mina,  et d’annexes administratives au niveau  des communes de  Sidi Saada, El Matmar et  Dalaa. 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions