lundi 23 septembre 2019 01:48:26

Conférence de presse à Alger de M. Ould Salek ministre des AE de la RASD : Appel à mettre fin à la répression dans les territoires occupés

« Christopher Ross remettra, fin octobre, un rapport d'étape au Conseil de sécurité »

PUBLIE LE : 28-10-2013 | 23:00
Ph : Hammadi

Le ministre des Affaires étrangères sahraoui, M. Mohamed Salem Ould Salek, a tenu, hier, à porter à la connaissance de l’opinion publique « les graves atteintes aux droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés.»
Dans ce sens, il évoque notamment l’introduction d’éléments des forces armées marocaines au niveau des villes et villages des territoires sahraouis occupés et qui commettent « des crimes atroces contre les populations civiles désarmées, au mépris des principes humanitaires et moraux. »
M. Mohamed Salem Ould Salek affirme que ces forces, en uniforme et en civil, « viennent du mur de la honte et répriment sauvagement les manifestations et les marches pacifiques revendiquant le droit à l’autodétermination et à l’indépendance du Sahara occidental. »
Le ministre des Affaires étrangères sahraoui qui s’exprimait lors d’une conférence de presse animée au siège de l’ambassade de la RASD à Alger a souligné que « ces forces photographient leurs éléments en civil, ayant pour mission de jeter des pierres et brûler les pneus pendant les manifestations pacifiques, aux fins de justifier l’intervention musclée des éléments en tenue, comme cela s’est produit lors de la visite de l’envoyé personnel du représentant des Nations unies au Sahara occidental, M. Christopher Ross. »  Poursuivant ses propos, il signalera qu’aucune personne blessée ou invalide ne peut se rendre à l’hôpital — quel que soit le degré de ses blessures — par peur de la torture.
M. Mohamed Salem Ould Salek a relevé, dans ce contexte, que les blessés, qui se comptent par dizaines, préfèrent regagner leurs habitations plutôt que d’aller aux hôpitaux.
Le ministre des Affaires étrangères sahraoui a lancé un pressant appel à l’Organisation des Nations Unies (ONU), à l’Union Africaine (UA) ainsi qu’à l’ensemble des organisations pour la défense des droits de l’homme et à la conscience universelle pour affronter cette situation « dangereuse » et faire pression sur l’occupant marocain en vue de mettre fin à cette répression sauvage des manifestations pacifiques des Sahraouis qui demandent la libération des détenus politiques dans les plus brefs délais et sans condition. « Nous en appelons à la Minurso dans le plein exercice de ses responsabilités et attributions à l’instar de toutes les missions onusiennes d’imposer le respect des droits de l’homme au Sahara occidental et de protéger les Sahraouis des exactions des forces d’occupation », a déclaré le chef de la diplomatie sahraouie.  
M. Mohamed Salem Ould Salek a  émis le souhait de voir l’UE « s’inspirer du Parlement européen qui n’a eu de cesse, ces dernières années, de dénoncer la répression subie par le peuple sahraoui. » Aussi, le ministre mettra en relief l’adoption, il y a quelques jours, du rapport Charles Tannock lequel rapport demande « l’arrêt de la répression, la libération des détenus politiques et la mise sur pied d’une commission en charge de rapatriement des dépouilles trouvés dans les fausses communes.» Le ministre des AE sahraoui a voulu tirer la sonnette d’alarme sur, affirme-t-il, « la stratégie, au grand jour, du gouvernement marocain, consistant à inonder les pays voisins et limitrophes de drogue, par le biais de bandes criminelles.»
Soraya Guemmouri

----------------------------

« Christopher Ross remettra, fin octobre, un rapport d'étape au Conseil de sécurité »
Le ministre des Affaires étrangères de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Salem Ould Salek, a indiqué hier à Alger que l’envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu pour le Sahara occidental, Christopher Ross, va remettre, fin octobre courant, un rapport d'étape au Conseil de sécurité qui ne l'engage pas à prendre des décisions. "Le rapport que remettra au Conseil de sécurité, fin octobre, Christopher Ross, est un rapport d’étape informatif n’engageant pas le Conseil de sécurité à adopter des décisions", a déclaré M. Ould Salek.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions