vendredi 21 septembre 2018 09:55:52

Abdelmadjid Chikhi, directeur général des Archives nationales : « L’audiovisuel, matière précieuse pour les archives nationales, n’a pas bénéficié de l’intérêt qu’il mérite »

L’audiovisuel, qui représente une matière précieuse destinée à alimenter et à enrichir les archives du pays, n’a pas bénéficié de "l’intérêt qu’il mérite", a estimé, dimanche à Skikda, le directeur général des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi.

PUBLIE LE : 29-10-2013 | 0:00
D.R

L’audiovisuel, qui représente une matière précieuse destinée à alimenter et à enrichir les archives du pays, n’a pas bénéficié de "l’intérêt qu’il mérite", a estimé, dimanche à Skikda, le directeur général des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi. S’exprimant au palais de la Culture et des arts, lors des travaux d’une journée d’information sur le thème "Sauvons notre patrimoine pour les générations futures", à l’occasion de la première commémoration en Algérie de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel, M. Chikhi a souligné que ce dernier doit bénéficier d’une prise en charge "en tant que moyen fondamental d’enregistrement des évènements et en tant que support important de l’histoire pour les chercheurs qui continuent à rencontrer des difficultés dans leur travail". M. Chikhi a également affirmé que les archives constituent "le pilier principal définissant l’identité de l’Etat et que, par conséquent, leur gestion nécessite des capacités scientifiques et culturelles". S’agissant en effet, a-t-il soutenu, de "la matière essentielle que traite le chercheur, les archivistes doivent être sérieusement formés et ne pas se limiter à des collections de documents". De son côté, M. Nasreddine Baghdadi, directeur des archives à la Radio nationale, a indiqué que le fonds de ce média lourd compte environ 180.000 heures d’enregistrements, et d'ajouter que le plus ancien enregistrement en possession de la Télévision nationale date de 1898 et concerne une chanson andalouse. Il a en outre révélé que la Télévision nationale s’attelle actuellement, en collaboration avec un partenaire étranger, à numériser les archives pour les conserver à l’intention des générations à venir. Mme Leila Haoues, directrice des archives à l’établissement public de télévision, a donné quant à elle un aperçu sur le fonds qu’elle gère et qui remonte, a-t-elle précisé à l’année 1956. Un fonds qui compte des programmes religieux, politiques, des émissions enfantines, sportives et autres, portant en tout, sur environ 200.000 programmes. La même responsable a indiqué que la télévision poursuit de son côté la généralisation de la numérisation de ses archives, en s’aidant des expériences de partenaires étrangers et en formant des cadres algériens. Cette journée, organisée par la Direction générale des Archives nationales, en coordination avec le centre des archives de la wilaya, s’est déroulée en présence des autorités de la wilaya et de plusieurs cadres parmi lesquels M. Mohamed Zitouni, directeur de l’Établissement militaire de production audiovisuelle, rattaché à l’établissement de communication, d’information et d’orientation du ministère de la Défense nationale. Un film documentaire sur les principales images de la Révolution algérienne, réalisé par un cinéaste de l’ex-Yougoslavie, fort de nombreuses scènes vécues pendant la Révolution, parmi les moudjahidine algériens, a été projeté à l’occasion.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions