mercredi 14 novembre 2018 15:29:52

Promotion des enseignants formateurs du moyen et du primaire : Ouverture de 9.800 postes

Les résultats connus le 25 décembre 2013

PUBLIE LE : 29-10-2013 | 0:00
D.R

Bonne nouvelle pour les enseignants intégrés au poste d’enseignants formateurs issus des deux cycles primaire et moyen. Le ministère de l’Education nationale a enfin permis à cette catégorie d’enseignants de s’inscrire au concours professionnels pour la promotion et l’accès au corps d’« inspecteur d’enseignement moyen » et cela, afin d’atteindre la catégorie « 16 ». Cette catégorie qui est octroyée par la Fonction publique aux enseignants du secondaire est, selon le ministre, attribuée habituellement aux médecins et aux doctorants (universitaires).
Les enseignants intéressés ont été invités à déposer leurs dossiers au niveau des 50 directions de l’éducation de wilaya, et cela afin de pouvoir se présenter au même concours organisé pour le corps du personnel administratif, soit du 20 au 25 novembre prochain.
Le ministère de tutelle compte 4.000 postes destinés aux directeurs de l’enseignement primaire, en plus de 400 autres nouveaux postes qui seront créés dès la réception des nouvelles infrastructures au profit des directeurs de l’enseignement secondaire.
Selon le ministère de tutelle les 700 proviseurs que compte le secteur, répondant aux critères requis par la loi pourront eux aussi se présenter au concours le mois prochain.
Toujours dans ce même contexte, le ministère de l’Education nationale indique qu’outre le nombre important de postes nouveaux, on compte en parallèle l’ouverture de 700 autres postes destinés aux directeurs de l’enseignement moyen, 400 postes pour les inspecteurs de l’enseignement moyen et 300 postes d’inspecteurs de l'enseignement primaire, ainsi que 4.000 postes pour les directeurs adjoints de l’enseignement primaire qui seront également ouverts.
Il faut noter que l’application des dispositions du décret exécutif amendé portant statut particulier des personnels spécifiques de l’éducation nationale a dévoilé d’innombrables lacunes qui ont été corrigés suite à la réunion du ministre de l’Education nationale avec les syndicats du secteur. Entre autres, le contenu lié au chapitre relatif à la promotion du corps enseignant à des postes de responsabilités au niveau de l’administration et de l’inspection qui a été pointé du doigt par les syndicats.
En effet, selon l’analyse avancée par les syndicats « l’application sur le terrain des dispositions du décret exécutif 240/12 portant amendement du décret 315/08 portant statut particulier des personnels spécifiques de l’éducation nationale dans son chapitre relatif aux conditions de participation aux concours de promotion » prive bon nombre d’enseignants d’accéder à des postes d’administration et d’inspection dans le secteur. Et pour cause, le corps enseignant des deux cycles (primaire et moyen) voulant postuler aux postes de directeurs d’école primaire, directeurs de collège, inspecteur du cycle primaire ou inspecteur du cycle moyen ne peut répondre aux conditions exigées.

Les résultats connus le 25 décembre 2013
Parmi ces dernières conditions, l’on retrouve le fait d’avoir occupé le poste de professeur principal pendant 5 années au primaire ou 7 années au collège au moins, avoir occupé le poste de professeur formateur pendant 5 années pour postuler à une promotion au poste d’inspecteur de l’enseignement primaire ou moyen. Et c’est là où réside le hic ! « Ces conditions ne peuvent être réunies alors que la tutelle a déjà lancé les concours. Ce qui actuellement aboutirait à l’exclusion de milliers d’enseignants », explique-t-on au niveau des syndicats.
Ces nouveaux grades exigés pour la promotion (professeurs formateurs et professeurs principaux) ont été créés, en effet, à la faveur des derniers amendements du décret 315/08. Il faudrait donc attendre 2018 et 2020.
Pour sortir de ce dilemme, le ministère de tutelle a mis fin à cette situation en saisissant la DGFP et en réclamant une dérogation qui permettra aujourd’hui aux membres du corps enseignant de participer aux concours professionnels et occuper ces postes vacants (directeurs et inspecteurs). En effet, l’absence d’encadrement freine le bon fonctionnement des établissements scolaires.
Le concours aura lieu en novembre prochain et les résultats seront connus un mois plus tard, soit le 25 décembre 2013.
Il y a lieu de rappeler que le secteur a recruté en septembre dernier 12.346 nouveaux enseignants éducateurs au niveau des trois cycles d’enseignement. Ainsi pour le cycle primaire, on compte l’ouverture de 4.680 postes nouveaux, dont 3.757 pour les matières de langue arabe, 907 pour le français et 16 pour l’amazigh.
Par ailleurs, 3.113 postes dans 11 matières ont été ouverts pour le cycle moyen et 4.553 nouveaux postes pour le cycle secondaire.
Sarah Sofi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions