vendredi 10 juillet 2020 17:37:20

Ligue des champions : Les Napolitains se replacent

Dominé dans le jeu, comme prévu, l'OM l'a aussi été dans la combativité face à Naples. Ce qui était moins prévu.

PUBLIE LE : 24-10-2013 | 0:00
D.R

Il y avait beaucoup de vent sur le vélodrome, mais pas autant que dans la défense marseillaise. Comme Dortmund, Naples a surtout eu le mérite de profiter de cette lacune olympienne. Les Napolitains ont parfaitement exploité les espaces entre les lignes de l'OM et dans le dos des défenseurs grâce à des remontées de balle très rapides et des enchaînements à une touche. Mais l'équipe italienne ne s'est pas contentée d'attendre pour contrer.
Elle a aussi su provoquer ces espaces, quadrillant parfaitement le terrain, maîtrisant le milieu, et s'appliquant à relancer par du jeu court depuis sa défense pour faire sortir le bloc marseillais et jouer dans les intervalles.
La formation de Rafael Benitez a parfaitement récité sa partition face à une équipe de Marseille qui ne connaissait pas la sienne. Et dont la faiblesse dans le repli défensif restera l'une des causes majeures de son échec désormais plus que probable dans cette campagne européenne.
Certains auraient pu voir avec optimisme la titularisation de Dries Mertens à la place de Lorenzo Insigne sur l'aile gauche. Mais le Belge s'est révélé aussi insaisissable que le jeune Italien. A l'origine de toutes les occasions dangereuses du Napoli, dont les deux buts, l'ancien joueur du PSV Eindhoven a été un véritable cauchemar pour la défense marseillaise.
En particulier pour Rod Fanni, dépassé dans tous les duels et guère aidé par un Dimitri Payet qui incarne à lui seul la faiblesse du repli défensif de l'OM.
Le contraste entre l'ancien Lillois et José Callejon, remarquable d'abnégation dans le pressing, la récupération et auteur du premier but, a été saisissant. Le duo Inler-Behrami a quant à lui su réduire l'influence de Mathieu Valbuena à néant.
A l'OM, à part Nicolas Nkoulou, auteur de quelques sauvetages décisifs devant Gonzalo Higuain, et la percussion apportée par André Ayew au milieu après le passage au 4-3-3 en seconde période, il n'y a pas grand-chose à retenir.

Les Résultats
Marseille (FRA) - Naples (ITA)                 1 - 2          
Arsenal (ENG) - Dortmund (GER)                 1 - 2          
Steaua Bucarest (ROM) - Bâle (SUI)                 1 - 1          
Schalke 04 (GER) - Chelsea (ENG)                 0 - 3          
Austria Vienne (AUT) - Atletico Madrid (ESP)             0 - 3         
 FC Porto (POR) - Saint-Pétersbourg (RUS)             0 - 1         
 AC Milan (ITA) - FC Barcelone (ESP)                 1 - 1          
Celtic (SCO) - Ajax Amsterdam (NED)             2 - 1          
Roeselare (BEL) - Friedrichshafen (GER)             3 - 1             
NDLR : Les deux premiers en 8es de finale
Le 3e disputera l'Europa League     
Les équipes sont départagées via les rencontres directes, puis via la différence de buts générale.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions