vendredi 21 septembre 2018 09:56:03

Le Premier ministre en visite à Ghardaïa : M. Sellal souligne l’avenir industriel et commercial de la wilaya

Renouant avec son cycle de visites de travail et d’inspection à travers le pays, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, s’est rendu hier dans la wilaya de Ghardaïa ; une visite qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de développement du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.

PUBLIE LE : 20-10-2013 | 0:00
D.R

Il a inspecté de nombreux projets socio-économiques

Renouant avec son cycle de visites de travail et d’inspection à travers le pays, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, s’est rendu hier dans la wilaya de Ghardaïa ; une visite qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de développement du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.

De notre envoyé spécial à Ghardaïa : Mohamed Bouraib

Le Premier ministre était accompagné, lors de cette visite, d’une importante délégation ministérielle composée  des ministres de l’Intérieur et des Collectivités locales, de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, de l’Habitat et de l’Urbanisme, de l’Agriculture et du Développement rural, des Ressources en eau, des Transports,  des Travaux publics, de la Jeunesse et des Sports, des Moudjahidine et de  l’Environnement, où il a procédé à l’examen de l’état d’exécution et d’avancement de plusieurs projets, avant de présider une rencontre élargie aux représentants de la société  civile.
Comme à son habitude, le Premier ministre s’est montré extrêmement exigeant quant aux délais de réalisation des projets, à la nécessite de les mener à bien en veillant à éliminer toutes les entraves bureaucratiques, donnant des instructions, formulant des décisions sur place et fournissant des recommandations  adéquates aux différents responsables locaux et aux opérateurs économiques.
M. Sellal n’a pas dérogé à sa règle qui consiste à être attentif aux efforts fournis, n’hésitant pas à remettre les pendules à l’heure quant la nécessité se faisait sentir.
M. Sellal  a entamé sa visite de travail par l’inspection du projet de 648 logements publics locatifs sur le plateau de «Métlili El-Djadida». Une enveloppe financière de plus de 1,29 milliard DA a été allouée à ce projet lancé en avril 2011, avec un délai de réalisation de 44 mois. Le taux d’avancement des travaux a atteint  actuellement 70%.
Le projet en question a créé 504 emplois et devra permettre d’augmenter le parc logements de la daïra de Métlili et de réduire le taux d’occupation par logement. À cette occasion, le Premier ministre a appelé les responsables concernés à veiller au  lancement, avant la fin de l’année en cours, de tous les projets d’habitat dont a bénéficié la wilaya de Ghardaïa, insistant particulièrement sur la facilitation de l’accès du citoyen au logement dans les régions du Sud.            
M. Sellal a, dans ce cadre, appelé à tenir compte de la préservation de l’architecture locale dans la conception des logements, dans le cadre d’une approche participative impliquant le citoyen et les autorités locales, après avoir écouté aussi un exposé sur le projet de nouvelle ville d’El-Ménéa. Cette future nouvelle ville, projetée sur un plateau de 1.000  hectares extensibles, à 10 km au nord de l’actuelle ville d’El-Ménéa, sera appelée à accueillir une population de 50.000 habitants à l’horizon 2020.
Le Premier ministre a par ailleurs insisté sur la nécessité de permettre aux particuliers de  construire des habitations dans les nouvelles villes en cours de réalisation. «Une ville doit à la fois comprendre des constructions publiques, mais aussi privées», a-t-il affirmé après l’inauguration  d’un nouveau lotissement à Ghardaïa. Il a rappelé, par la même occasion, les efforts consentis par l’État pour développer le logement, plus particulièrement dans les wilayas du Sud, en y construisant des habitations  en conformité avec la culture et l’environnement de la région. Il a considéré, dans le même cadre, que la construction d’habitations  de type F1 et F2 dans les régions du Sud est «inadmissible», tout en appelant à l’accélération du rythme de réalisation des projets de logements en cours et au lancement du reste des projets.

Les nouvelles technologies, c’est l’avenir
Le Premier ministre s’est rendu  par la suite sur le site du nouveau pôle universitaire de Ghardaïa, de 6.000 places pédagogiques, englobant aussi des structures administratives et socioculturelles  universitaires. Cette capacité d’accueil est répartie sur quatre instituts,  ceux des sciences humaines et des sciences techniques (2.000 places chacun) et deux autres instituts de sciences sociales et d’activités sportives (1.000 places chacun), pour un montant de 2,66 milliards DA. Ces structures pédagogiques en cours de réalisation devront être livrées à la fin de l’année 2015 et généreront  500 emplois temporaires et 400 emplois permanents dès leur entrée en service.  Un restaurant central d’une capacité de 500 couverts, en cours de  construction pour un coût de 93 millions DA, sera réceptionné en août 2014 et générera une cinquantaine d’emplois permanents.  
Afin d’améliorer les conditions d’accueil des étudiants et le travail  des fonctionnaires, un siège administratif de la direction des œuvres universitaires est aussi en cours de réalisation, dont les travaux seront  achevés en août 2014. Ce projet créera 50 emplois permanents, selon les explications du directeur du projet. En parallèle, est projetée la réalisation de 70 logements de type F4 au  profit de l’enseignement supérieur, dont cinquante de haut standing, pour  un coût de plus de 300 millions DA.  Le Premier ministre a insisté, notamment, sur la qualité de l’enseignement et exhorté les responsables concernés à encourager les filières scientifiques et technologiques, particulièrement les mathématiques et les nouvelles technologies en matière  d’énergie solaire.
Le Premier ministre a également inspecté le site retenu pour divers projets relevant du secteur de la santé implanté dans «la zone des sciences», sur le flanc sud-est  de Ghardaïa. Il a  appelé à veiller à la qualité des soins et des prestations de santé, et à intensifier la relation avec les praticiens privés, par l'établissement de conventions avec les médecins spécialistes privés pour combler le déficit en personnel médical spécialisé dans la wilaya, pour améliorer la prise en charge des malades. Il a enfin donné instruction de réduire le taux de mortalité maternelle qu’il a jugé excessif. Il a également pris note des insuffisances en matière de spécialités en gynécologie et en ophtalmologie.  Par la suite, M. Sellal a procédé  à la mise en exploitation d'un centre d'accueil et d'hébergement de jeunes et d'une salle omnisports, situés près de l'office du parc omnisports de la wilaya, dans la zone de Noumerate. Ce centre, d'une capacité de 25 chambres de quatre personnes chacune, disposant  d'un réfectoire et d'une cafétéria, a été réalisé pour  un coût de 105 millions de DA, avec une dizaine d'emplois permanents. Il  devra  assurer  l’hébergement  des jeunes, des sportifs en compétition et à encourager  les échanges entre jeunes des différentes wilayas. À cette occasion, des exhibitions d'arts martiaux ont été exécutées par de jeunes élèves d'écoles de sports. Dans la commune d’El-Atteuf, M. Sellal a procédé à l’inauguration d’une salle omnisports, constituée de deux salles de gymnastique et de musculation, de vestiaires et d'une aire de jeu. Cette structure sportive permettra d’encourager la pratique sportive chez les jeunes, notamment les sports individuels. D'un coût de 150 millions de DA, cette installation permettra de créer une dizaine d'emplois permanents pour les jeunes de la région.

Priorité aux spécialités des technologies modernes  dans les universités
Le Premier ministre a insisté, lors de sa visite, sur la priorité d’accorder  plus d’importance aux spécialités des technologies modernes  dans les universités, insistant sur la nécessité de garantir les moyens nécessaires aux enseignants. M. Sellal a souligné, dans ce cadre, la nécessité d'encourager les enseignants à s'établir dans la wilaya, précisant que les enseignants désirant s'y établir «bénéficieront systématiquement d'un logement». Il a également mis l'accent sur la nécessité du jumelage de l'université de Ghardaïa avec des universités étrangères afin d'améliorer la formation des étudiants dans ces spécialités, précisant que l'université de Ghardaïa formait 296 étudiants seulement dans les spécialités des technologies modernes, ce qui est "très insuffisant" par rapport aux spécialités "anciennes" comme les sciences humaines, a-t-il estimé. M. Sellal a rappelé, dans ce contexte, que la wilaya de Ghardaïa, qui «a un avenir industriel et commercial, a besoin de telles spécialités».
Le Premier ministre a fait par la suite une halte devant une exploitation agricole privée dans la commune d'El-Atteuf où il s'est enquis des activités développées au niveau de cette exploitation de 9 hectares, entrée en service en 2000 et qui compte 600 palmiers, 350 arbres fruitiers, 120 bovins et 280 caprins, et produit 320.000 litres de lait par an. Il a au passage salué les efforts déployés par cette exploitation et saisi l'occasion pour exhorter les responsables du secteur à «accompagner sur le terrain, les agriculteurs et les investisseurs dans le domaine agricole».
 M. Abdelmalek Sellal a inspecté  la station de traitement par lagunage des eaux usées de la vallée du M’zab qui couvre 4 communes. Implantée au lieu-dit «Kef El-Doukhane» (commune d’El-Atteuf), en aval d’oued M’zab, pour un coût de 3,8 milliards de DA, cette infrastructure novatrice de grande envergure est conçue de manière à traiter les eaux usées naturellement, sans mécanisation ni apport chimique, par lagunage, pour les réutiliser à des fins d'irrigation et contribuer efficacement aux efforts  de développement durable de la région. Les eaux épurées sont destinées à irriguer, dans une première  phase, un périmètre agricole de 500 hectares. Réalisée sur une superficie de 60 ha, sur l'exutoire naturel d’oued  M'zab, dans le cadre du mégaprojet d'assainissement et de protection  contre les crues cycliques d’oued M’zab, cette station permet la mobilisation de 46.000 mètres cubes d'eau traitée par jour, utilisables à des fins agricoles. Cette station de lagunage naturel, mise en service en novembre  2012, dispose de 16 bassins de décantation, dont huit primaires, profonds,  fonctionnant en «anaérobie» et huit autres secondaires, de grande dimension,  fonctionnant en «aérobie» et permet d'obtenir des eaux épurées répondant aux normes internationales de rejet. Elle contribue également au développement durable et à la préservation de l'environnement et des ressources hydriques des quatre communes, en l’occurrence Daya Ben-Dahoua, Ghardaïa, Bounoura et El-Atteuf.

Encourager le recours aux énergies propres
Le Premier ministre a d’autre part  inspecté le chantier d'une mini-centrale solaire, installation énergétique- pilote localisée sur une superficie  de 10 hectares, à proximité de la RN1, près de la zone de Oued-N’chou sur  le flanc nord de la ville. Cette mini-centrale sera dotée de 6.000 panneaux photovoltaïques et offrira une capacité de 1,1 mégawatt. Lancée en novembre 2012, pour un coût de 890 millions DA, cette installation devra être livrée en décembre 2013 et générera une  douzaine d’emplois permanents. Sur le site, le Premier ministre a encouragé le recours aux énergies propres, en citant particulièrement le solaire et l’éolien.
Au cours de cette visite, M. Sellal a inspecté également le projet de dédoublement de la RN1 sur un tronçon de 44 km entre Ghardaïa et Berriane, plus au nord, avec la réalisation de  cinq échangeurs.  Ce projet d’un montant de 4,5 milliards DA devra  être réceptionné en juin 2014, et permettra d’améliorer la fluidité du trafic routier sur cet axe à forte circulation et de réduire ainsi les risques d’accidents de la circulation.
M. B.

------------------------------

Le Premier ministre a indiqué, en marge de sa visite du site du nouveau pôle universitaire de Ghardaïa, qu'«il faut changer les mentalités et la vision des jeunes concernant les spécialités proposées dans le secteur de l'enseignement supérieur et accorder plus d'importance aux spécialités liées aux technologies modernes comme les mathématiques et les sciences exactes.»
M. B.

------------------------------

 

------------------------------

Secteur de la Santé
M. Sellal inspecte plusieurs projets
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a visité hier le site retenu pour divers projets relevant du secteur de la santé dans la wilaya de Ghardaïa. 

Sur ce site implanté dans « la zone des sciences », sur le flanc sud-est de Ghardaïa, M. Sellal, en visite de travail dans cette wilaya, a pris connaissance  du projet d’étude de réalisation d’un hôpital de 240 lits pour un coût de 50 millions de dinars, avant d’inspecter les projets en cours pour la réalisation d’un centre de désintoxication de 12 chambres et d’un laboratoire et autres structures d’accompagnement, pour un coût de plus de 57 millions de dinars, ainsi que du chantier de construction d’une école de formation paramédicale. D’une capacité de 400 places pédagogiques, cette structure de formation, dont le coût de réalisation et d’équipements est de 371 millions  de dinars, dispose de trois pavillons pédagogiques, un amphithéâtre, un internat,  un bloc administratif, des structures socioculturelles et sportives, et une  quinzaine de logements pour le personnel enseignant et d’encadrement. Cette école devra assurer, outre l’encadrement dans le domaine  du paramédical, la couverture du déficit accusé dans ce cadre au niveau de la région et le recyclage et perfectionnement des agents paramédicaux et devra permettre également l’accès, aux jeunes filles de la région, aux formations paramédicales.  Sur le même site, le Premier ministre a visité le chantier de construction  d’un établissement hospitalier spécialisé en psychiatrie. L’établissement comportera un hôpital de jour, une unité psychothérapie et de dépistage et une unité d’hospitalisation pour la prise en charge des malades mentaux. Cette structure dont le coût de réalisation est estimé à 500 millions de dinars devra être livrée en mars 2014 et générera plus d’une cinquantaine d’emplois permanents.   
Inspectant ces différents projets, le Premier ministre a appelé à veiller à la qualité des soins et des prestations de santé et à intensifier la relation avec les praticiens privés, par l’établissement de conventions avec les médecins spécialistes privés pour combler le déficit en personnel médical spécialisé dans la wilaya. Concernant le projet d’établissement psychiatrique, M. Sellal a appelé les parties concernées à accroître sa capacité d’accueil, actuellement  de 30 lits, pour la porter à 100 lits. Le Premier ministre a exhorté aussi les responsables concernés à prévoir,  lors de l’élaboration des projets du secteur, des logements de fonction pour  le staff médical et le personnel d’encadrement.

------------------------------

M. SellaL rencontre la société civile :
« Les citoyens de Ghardaïa sont un exemple de fraternité »

Devant les membres de la société civile, des notables et le mouvement associatif, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a commencé d’abord par évoquer les valeurs d’entraide, de solidarité et le sens de la cohésion des habitants de la région. 

C’est un exemple a-t-il déclaré, car Ghardaïa, a fait une synthèse intelligente entre islam, arabité et amazighité. Cela est une vérité qui remonte loin dans le temps. L’avenir de cette région est réconfortant. 
Ceux qui veulent semer les germes de la discorde (fitna) sont voués à l’échec. Le Premier ministre a souligné devant l’assistance que l’Etat a pour objectif l’union sacrée. « Notre pays est visé, mais il est stable au milieu des Etats du voisinage qui eux ont des problèmes. »
M. Abdelmalek Sellal a rappelé qu’en toutes occasions, l’Etat a toujours été au rendez-vous pour fournir les aides indispensables à cette région. 
M. Sellal a indiqué que les citoyens de la région s’illustrent par leur sincérité, leur dévouement et leur désir de réussir. Sans aucune démagogie, M. Sellal a rappelé que l’Algérie n’est pas encore parvenu à jouer pleinement son rôle au regard de ses potentialités.
Le Premier ministre a indiqué que le secteur de l’enseignement supérieur doit encourager l’émergence d’étudiants qui soient orientés vers l’agriculture, l’industrie et les nouvelles technologies.
 « Nous devons nous extraire de notre dépendance à l’égard des hydrocarbures. Il nous faut diversifier notre économie et partir à la conquête des marchés extérieurs. »
Le Premier ministre a indiqué que l’Algérie a besoin de tous ses enfants et que l’Etat est au service de tous les citoyens.
Par ailleurs, le Premier ministre a indiqué  que l'Etat accordait un "intérêt majeur" au développement dans les wilayas du Sud par l'encouragement de l'investissement dans cette région  du pays. M. Sellal a exhorté les responsables locaux à encourager l'investissement.  Il a, à cet égard, annoncé l'organisation prochaine d'une rencontre  dans la wilaya de Ghardaïa pour développer l'investissement dans la région.

L'Etat accorde un intérêt majeur au développement des wilayas du Sud
Le Premier ministre a en outre souligné l'importance de la formation  de cadres issus du Sud, permettant la gestion des différents secteurs, notamment  agricole, industriel et des services, sur des bases scientifiques.  Il a, à cet effet, appelé à encourager l'enseignement des filières scientifiques et technologiques dans les universités et instituts supérieurs dans les régions du Sud pour assurer leur développement. Pour M. Sellal, "l'enseignement des filières sociales est un élément positif, mais l'enseignement des filières technologiques et scientifiques est impératif pour le développement des régions du sud du pays".  Le Premier ministre a, par ailleurs, incité les responsables locaux  à aider les jeunes de la région à concrétiser leurs projets dans les différents  secteurs.  
M. Bouraïb et APS

------------------------

Les ressources hydriques connaîtront un développement considérable dès la réception du barrage
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé hier à Ghardaïa que les ressources hydriques dans cette wilaya connaîtront un développement "considérable" dès la réception du barrage dont les études de réalisation sont en cours. "Les ressources hydriques seront considérablement développées dès la  réception d'un barrage dont les études de réalisation sont en cours", a précisé  M. Sellal lors de sa visite à une exploitation agricole privée à la wilaya de  Ghardaïa. Par ailleurs, le Premier ministre a affirmé que le développement des  activités industrielles et agricoles nécessitent "impérativement" le développement  des énergies renouvelables, notamment les énergie solaire et éolienne.  
Lors de son inspection des différents projets, M. Sellal a exhorté  les responsables locaux à accélérer le lancement et la réalisation des projets socio-économiques notamment ceux ayant trait à la construction de logement, les exploitations agricoles, et l'assainissement et autres projets.

Inspection du  chantier d’une mini-centrale solaire
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en visite  de travail  hier dans la wilaya de Ghardaia, a inspecté le chantier d'une mini-centrale solaire, installation énergétique pilote localisée sur une superficie  de 10 hectares, en proximité de la RN-1, près de la zone de Oued-N’chou sur le flanc nord de la ville. Cette mini-centrale sera dotée de 6.000 panneaux photovoltaïques et  offrira une capacité de 1,1 mégawatt. Lancée en novembre 2012, pour un coût de 890 millions DA, cette mini-centrale d’énergie solaire devra être livrée en décembre 2013 et générera une  douzaine d’emplois permanents, a-t-on signalé. Sur site, le Premier ministre a encouragé le recours aux énergies propres, en citant particulièrement le solaire et l’éolien.  Pour sa part, le ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi, a indiqué que cette future installation énergétique, outre sa vocation de production d’électricité, constituera aussi un centre d’expérimentation des nouvelles technologies en matière d’énergie solaire.  
Il constituera ainsi "un laboratoire naturel" pour les études et recherches en la matière, a-t-il dit.

--------------------------

Remise  des titres de concession agricole à des jeunes
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a procédé,   hier lors de sa visite d'inspection et de travail à Ghardaïa, à la remise  de titres de concession à treize jeunes exploitants agricoles et éleveurs.  La cérémonie a été marquée par la remise, symboliquement, de titres  à 13 jeunes sur un total de 266 concernés par cette opération qui entre dans  le cadre de la circulaire interministérielle n°-108 relative à la concession  agricole.  L’opération, qui se poursuivra jusqu’à la fin de l’année en cours, porte  sur une superficie agricole globale de 24.000 hectares localisés à travers cinq communes, à savoir El-Menea, Hassi El-Gara, Berriane, Guerrara et Seb-Seb.  Elle sera ensuite élargie à d’autres communes de la wilaya.   La cérémonie s’est déroulée au siège de la wilaya, précédant la tenue d’une rencontre élargie aux représentants de la société civile, afin d'identifier  les actions susceptibles d'améliorer davantage le développement harmonieux  de cette wilaya.

---------------------------

Une enveloppe complémentaire de 30,225 milliards de dinars pour la wilaya   
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a effectué hier une visite de travail et d'inspection à Ghardaia, a annoncé l'octroi d'une enveloppe complémentaire de 30,225 milliards DA en faveur de la wilaya  afin d’y impulser la dynamique de développement dans différents domaines. Ce financement sera orienté notamment vers le renforcement et la modernisation  du réseau routier, la réalisation de 3.000 logements, dont 1.000 de type location-vente, et le renforcement des réseaux de distribution d’eau potable et d’assainissement, a précisé M. Sellal. Cette enveloppe financière permettra aussi de financer des opérations  de réalisation et d'équipement de structures de santé, notamment l’hôpital 240 lits dans la commune de Bounoura, et la réalisation et l’équipement de structures éducatives.  L’annonce de l’enveloppe complémentaire a été faite lors d’une rencontre  élargie aux représentants de la société civile, à l’issue d’une visite de travail d’une journée au cours de laquelle M. Sellal a inspecté et mis en exploitation une série de projets socio-économiques. Le Premier ministre était accompagné d’une importante délégation ministérielle lors de cette visite qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme  du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

---------------------------

Moment fort
Les visites de terrain du Premier ministre ne se comptent plus, tout autant que les kilomètres parcourus, cependant quand bien même la comptabilité serait aisée à établir pour ceux qui aiment les chiffres, il n’en demeure pas moins que les résultats engrangés en termes d’espoir  auprès des populations, parfois enclavées, n’ont pas de prix, notamment auprès des jeunes. Ces résultats ne sauraient donc se mesurer à la seule aune des kilomètres parcourus mais en termes de promotion de la gestion de proximité, de resserrement de la cohésion sociale et de la confiance citoyenne envers les autorités et les institutions et c’est cela qu’il conviendra de retenir à la suite des multiples rencontres avec la société civile.
Le Premier ministre, fort d’une longue et riche expérience de haut commis de l’Etat accumulée au court de ses passages dans différents secteurs et institutions, contribue par ces visites à secouer la léthargie des autorités locales, boostant les projets en souffrance et, partant, à instaurer un climat de quiétude et de confiance. Bannissant les attitudes pontifiantes et protocolaires, Sellal en homme de terrain sait dialoguer avec les populations et apporter des réponses claires aux attentes, certes légitimes, des citoyens,  sans démagogie ni fioriture, même si cela va demander du temps.
Ces rencontres érigées en véritable tradition, voire moment incontournable des visites du Premier ministre, toujours très attendues, permettent d’exposer les grandes préoccupations des citoyens en toute franchise et d’interpeller directement les responsables locaux en signalant les carences et les défaillances sur le terrain, créant ou resserrant le lien social, avec en point de mire la sempiternelle bureaucratie, invisible et protéiforme, qui mine les efforts des pouvoirs publics en vue de l’application des réformes sur le terrain.
C’est là l’un des grands chevaux de bataille de l’action du gouvernement et plus singulièrement des nouveaux ministres dont c’est parfois la première sortie sur le terrain.
K. Oulmane

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions