mardi 15 octobre 2019 22:45:17

Crise politique en Tunisie : Début mercredi des négociations

Assassinat de deux agents de la garde nationale : Journée de deuil national

PUBLIE LE : 19-10-2013 | 23:00
D.R

Le “dialogue national”, destiné à sortir la Tunisie d’une profonde impasse politique et à préparer la démission du gouvernement dirigé par les islamistes d’Ennahda, débutera mercredi, selon les médiateurs de la crise et l’opposition.

“La date du début réel du dialogue national a été fixée au 23 octobre pour mettre en œuvre la feuille de route” de sortie de crise, a annoncé, dans la nuit de vendredi à samedi, dans un communiqué, le syndicat UGTT, principal médiateur de la crise.
Cette feuille de route prévoit la formation, sous trois semaines, d’un gouvernement apolitique ainsi que l’adoption en parallèle de la Constitution et d’une loi électorale. “Les dispositions de la feuille de route constituent le minima à mettre en œuvre”, a indiqué à l’AFP, Aïda Klibi, porte-parole du parti Nidaa Tounès, l’une des principales formations d’opposition, confirmant que le dialogue doit débuter mercredi.
Elle a ajouté que la manifestation prévue ce jour-là par l’opposition serait “probablement maintenue”, dans le cadre des rassemblements hebdomadaires chaque mercredi réclamant “la vérité sur les assassinats politiques” qui ont ébranlé la Tunisie depuis le début de l’année.
La date choisie pour le début du dialogue et les manifestations marque le deuxième anniversaire de l’élection d’une Assemblée nationale constituante (ANC) qui devait à l’origine adopter en un an une Constitution.
Faute de consensus entre les islamistes, leurs alliés et l’opposition, ce calendrier a été sans cesse repoussé.

-------------------------------

Assassinat de deux agents de la garde nationale
Journée de deuil national
Le président de la République provisoire, Moncef Marzouki, a décidé, vendredi, de décréter la journée du samedi (hier, ndlr), journée de deuil national, avec la mise en berne des drapeaux. “Cette décision intervient à la suite de l’assassinat, jeudi à Gbollat, de deux agents de la garde nationale : le lieutenant Mohamed Ferchichi et le sergent Karim Hamdi par un groupe de terroristes”, a indiqué vendredi un communiqué de la présidence de la République. Deux éléments de la Garde nationale tunisienne (gendarmerie) ont été abattus, jeudi à l’ouest du pays, par un groupe “terroriste”, avait annoncé jeudi le ministère de l’Intérieur.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions