mardi 20 novembre 2018 09:41:52

CSA/MCA, Amar Brahmia (Président) : « Que la SSA assume ses responsabilités envers le CSA »

Le bureau exécutif du MCA a animé une conférence de presse au siège du CSA à Chéraga.

PUBLIE LE : 10-10-2013 | 0:00
D.R

Le bureau exécutif du MCA a animé une conférence de presse au siège du CSA à Chéraga. L’objet de ce point de presse avait trait à la situation qui prévaut actuellement au sein du MCA, notamment les rapports tendus entre le CSA-MCA et la Société Sportive par actions «le Doyen» et à l’opération de saisie et de vente aux enchères du siège du Mouloudia. Etaient présents, le président du CSA, Amar Brahmia, les membres du bureau exécutif, Djamel Rachedi, Tourqui, Kab, Boutamine, Belkhiri, Nasser Bouiche et Kesbadji, ainsi que l’ancien président Mohamed Djouad. Amar Brahmia expliquera les raisons de la tenue de cette rencontre avec la presse afin d’informer l’opinion publique sur la position du CSA-MCA par rapport à la mise en vente aux enchères, programmée officiellement par voie de justice du siège du club, pour le 21 octobre prochain. Une mise aux enchères qui interviendra si le CSA ne paye pas Yacine Hamadou, qui n’a pas perçu la totalité de son dû lorsqu’il évoluait au MCA et auquel la justice a donné raison. Amar Brahmia a expliqué aux médias  l’inexistence de relations entre le CSA-MCA et la SSA «le Doyen» qui semble totalement ignorer le CSA, qui constitue l’autorité morale suprême du club aux yeux de la loi. Pour Amar Brahmia : «les membres de la SSA le Doyen, par conséquent la Sonatrach qui a racheté l’équipe de football, ont refusé de se mettre autour d’une table pour la signature d’une convention permettant à la SSA l'utilisation du sigle et des couleurs du club. La situation actuelle prête à inquiétude. Cette vente aux enchères aura de graves conséquences si elle venait à être
exécutée. Nous n’avons jamais été informés de ce qui se tramait pour qu’on puisse défendre les intérêts du CSA. On a su l’affaire qu’une fois celle-ci arrivée à son stade finale. Nous sommes des légalistes, nous veillons depuis notre installation par l’AG élective au strict respect de la réglementation. Nous sommes victimes de blocages, de pressions et d’interventions pour nous mettre des bâtons dans les roues, mais on résiste parce que nous considérons que la force de la loi et de la justice finiront par payer.» Brahmia accusera la SSA d’avoir utiliser d’une manière fallacieuse la réglementation et accusera certains des responsables de la société sportive par actions d’avoir dissimuler des documents de justice qui devaient atterrir sur le bureau du CSA. Il dira aussi que la SSA occupe les espaces du siège de Chéraga sous aucune forme légale. Par ailleurs, la direction du CSA a accordé un ultimatum d'une semaine au club professionnel SSA «le Doyen» afin de se conformer à la réglementation, en procédant à la signature d'une convention  lui permettant l'utilisation du sigle et les couleurs du club, à défaut de quoi, ils lui seront tout simplement retirés. Il fera relever que c’est la SSA qui se devait de s’occuper des dettes et créances justifiées de la section football. «Le CSA n’a pas les moyens de payer les sommes faramineuses des contrats de foot, mais si nous récupérons la section football, nous sommes capables de ramener l’argent qu’il faut. Mobilis, par exemple, nous a fait la promesse d’accorder au Mouloudia le double de la somme proposée par Djezzy au MCA», dira-t-il. Il fera savoir que si d'ici une semaine, les responsables de la SSA «le Doyen» n'acceptent pas de réglementer les rapports avec le CSA, ils seront dans l'obligation de leur retirer le sigle et les couleurs,  propriétés exclusives du CSA. Celui-ci convoquera auquel cas une assemblée générale  extraordinaire pour le 26 octobre afin de soumettre la décision de retrait du sigle et des couleurs du club au vote des membres de cette assemblée.
    Mohamed-Amine Azzouz
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions