lundi 20 mai 2019 06:38:17

Lutte contre la corruption : Activer les mécanismes de coopération internationale

Le directeur des affaires pénales et des mesures de grâce au ministère de la Justice, Mokhtar Lakhdari a souligné, hier à Alger, l’«importance» que revêt la coopération internationale dans la lutte contre la corruption à travers l’activation des mécanismes y afférents.

PUBLIE LE : 08-10-2013 | 0:00

Le directeur des affaires pénales et des mesures de grâce au ministère de la Justice, Mokhtar Lakhdari a souligné, hier à Alger, l’«importance» que revêt la coopération internationale dans la lutte contre la corruption à travers l’activation des mécanismes y afférents. A l’occasion de l’ouverture des travaux d’un atelier de formation sur la «lutte contre la corruption, le crime organisé transfrontalier et le recouvrement de l’argent provenant de la criminalité», organisé au profit des magistrats  et officiers de la police judiciaire des pays de l’Afrique du nord, M. Lakhdari a précisé que la lutte contre le phénomène de la corruption «implique la mise en place de mécanismes internationaux unifiés». Les magistrats qui enquêtent dans la lutte contre la corruption ont besoin de l’aide de leurs confrères étrangers, aussi bien en ce qui concerne, l’audition des mis en cause que la saisie des comptes bancaires. «Les magistrats doivent être informés des textes juridiques appliqués au niveau local et international, ce qui leur permettra de soumettre leurs demandes pour l’audition des accusés ou pour geler les comptes bancaires  ou pour restituer les revenus de la corruption», a indiqué le responsable. S’inscrivant dans le cadre de la coopération judiciaire entre l’Algérie et les Etats-Unis dans le domaine de la formation des magistrats, cet atelier  a pour objectif de «rapprocher les points de vue entre les magistrats et les officiers de la police judiciaire des pays de l’Afrique du Nord sur la question de la corruption qui est étroitement liée au blanchiment d’argent». S’agissant des mécanismes internationaux mis en place pour la restitution  des fonds détournés et des revenus de la corruption, M. Lakhdari a rappelé l’existence d’une convention internationale dans ce domaine qui est la Convention des Nations unies pour la lutte contre la corruption.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions