dimanche 05 juillet 2020 02:47:37

British Council – Chambres de commerce : Faire bénéficier les opérateurs algériens de formations en anglais des affaires

Son Excellence Martyn Roper (ambassadeur du Royaume-Uni à Alger) :  « Promouvoir et développer la qualité de l’enseignement de l’anglais en Algérie »

PUBLIE LE : 05-10-2013 | 0:00
D.R

Initier la formation et l’enseignement de l’anglais des affaires, et développer la qualité de l’enseignement de la langue de Shakespeare en Algérie, tel est l’objectif visé par la session de formation de deux mois organisée depuis le 23 juin dernier, au profit des enseignants et inspecteurs relevant des quatre Chambres de commerce d’Alger, d’Oran, d’Annaba et de Laghouat qui à leur part, prendront en charge la formation des personnels de l’éducation au niveau des quatre coins du pays.

Ils ont été honorés jeudi, au cours d’une réception organisée en leur honneur au niveau du centre du commerce international de la Safex, en présence de Mohamed Chami, directeur général de la Chambre algérienne du commerce et d’industrie, Son Excellence Martyn Roper, ambassadeur du Royaume-Uni à Alger, M. Chaib Mustapha, directeur de la formation de la CACI , M. Martin Daltry directeur du British Council, MM. Noureddine Benaissa et  Touati, directeurs respectivement des Chambres de commerce et d’industrie d’Oran et de Laghouat.
Satisfaits de cette «formation de qualité», les  formateurs diplômés ont remercié les autorités des deux pays et leurs formateurs pour «tous les efforts déployés dans le cadre de l’amélioration de la formation en la matière et la promotion de l’apprentissage de la prononciation orale, ainsi que la gestion et la prise en charge de la langue des affaires ; l’anglais pour le futur». Intervenant pour leur part, les représentants des deux pays se sont félicités du niveau de formation de ces élèves formateurs en exprimant toute leur «satisfaction» pour le bon déroulement de cette session de formation. C’est d’ailleurs, ce qui a été mentionné par le DG de la CACI qui a insisté sur la demande «fortement exprimée» par le monde des entreprises et tous les Algériens quant à l’apprentissage de la langue anglaise. «L’anglais est devenu incontournable dans le monde des affaires en Algérie. Il y a lieu de s’y mettre à travers cette formation», a-t-il notamment déclaré. Il n’a pas omis de rendre un hommage particulier à l’ambassade du Royaume Uni et au British Council pour «leur soutien, leur accompagnement et leurs encouragements dans cette mission». Il n’a pas manqué de mettre en exergue le rôle du réseau de la CACI, qui couvre tout le territoire national, la composante des formateurs qui relèvent de la communauté d’affaires et enfin le rôle joué par les Chambres de commerce en tant qu’institution de formation.  De son côté son Excellence, l’ambassadeur Martyn Roper a relevé «l’intérêt de ce  projet-pilote» auquel l’ambassade, à travers le British Council, apportera son appui technique. M. Roper s’est félicité des «bonnes relations» qu’entretiennent  l’Algérie et le Royaume-Uni dans divers domaines, tel que le commerce, le tourisme et la formation et l’éducation.  De son côté, le directeur du British Council, a indiqué que le but visé par cette initiative est d’inviter la population à une formation de courte durée et ce, à travers les Chambres  de commerce, des entrepreneurs et des entreprises algériens désirant créer des écoles de langue anglaise en Algérie.  Il a précisé que cette formation intervient suite à la forte demande  relative à l’expertise que pourrait apporter le Royaume-Uni en matière de création et de soutien de ces écoles. Il a, en outre affirmé, que l’institution qu’il dirige les aidera à lancer des écoles à cet effet. Il a évoqué, à cet égard, l’expérience du British Council en Europe, notamment en Roumanie où des écoles de formation ont été créées et qui ont assuré l’enseignement de l’anglais dans ce pays.  Il y a lieu de rappeler que cette première phase du nouveau projet de langue anglaise en Algérie, à savoir  un cours de formation pour les managers des centres d’enseignement est le fruit d`un partenariat entre les Chambres algériennes de commerce et d’industrie et le British Council. Un soutien financier a été fourni par le ministère britannique des Affaires étrangères. Des experts ayant une longue expérience dans la mise en place de réseaux de centres de langues de haute qualité en Europe se sont rendus en Algérie pour partager leurs expériences lors d’une formation de deux mois qui comprend la certification des enseignants avec l`accréditation des Chambres de Commerce de Londres. Selon Mlle Asma Boumaaza, chargée du projet du centre des langues au niveau des Chambres du commerce, cette formation couvre tous les aspects de gestion d’une école et de formation d’enseignants et a permis aux participants de s’assurer que les nouveaux centres sont conformes aux normes internationales.  
S. SOFI

Son Excellence Martyn Roper (ambassadeur du Royaume-Uni à Alger) :
 « Promouvoir et développer la qualité de l’enseignement de l’anglais en Algérie »
 «Je suis ravi d’assister à cette cérémonie de sortie de cette promotion relevant d’un projet conclu entre le Conseil Britannique British Council et les chambres de commerce d’Alger, d’Oran, D’Annaba et de Laghouat. Cette formation représente une initiative destinée à promouvoir et développer la qualité de l’enseignement de l’anglais dans les établissements algériens. Je tiens à préciser l’apport du Conseil britannique pour soutenir et accompagner les quatre Chambres de commerce et ce afin d’ouvrir les écoles de formation et d’enseignement de la langue anglaise. Nous avons assisté à beaucoup d’enthousiasme de la part des formateurs et des diplômés afin que les Chambres de commerce suscitées puissent aider et transférer leur savoir-faire basé sur les techniques de formation apprises durant cette session de formation, à toutes les autres Chambres de commerce du pays et ce, dans les plus brefs délais. Il y a lieu de répondre à un besoin fortement exprimé en élargissant cette formation à toute la population. Je pense que c’est très utile. Le Conseil britannique a basé sur la formation des formateurs qui sont au nombre de 25 individus. Ces derniers auront à prendre en charge la formation à d’autres niveaux.  Cette année nous avons fait de la promotion de la langue anglaise une grande priorité dans le programme tracé par l’Ambassade du Royaume Uni qui répond en quelques sortes à une grande demande exprimée. Nous sommes là pour répondre à tous les besoins exprimés».                         S. S.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions