samedi 30 mai 2020 07:57:53

Tizi-Ouzou, 1.500 milliards de centimes injectés dans le secteur de la santé : Le projet de réalisation du deuxième CHU lancé en janvier

Installation de la commission de wilaya de réhabilitation du service publiC : En finir avec la bureaucratie

PUBLIE LE : 05-10-2013 | 0:00
D.R

Près de 1.500 milliards de centimes sont mobilisés dans le secteur de la santé, de la population et de la réforme hospitalière dans la wilaya de Tizi-Ouzou, durant ces dernières années, dans le but d’assurer une meilleure prise en charge médicale de la population à travers les différentes structures de santé éparpillées à travers les quatre coins de la wilaya.

Cette importante enveloppe financière, mobilisée pour faire bénéficier la population de la wilaya de soins de qualité, a été révélée par le premier magistrat de la wilaya de Tizi-Ouzou, M. Abdelkader Bouazghi, qui a présidé jeudi dernier une réunion du conseil de wilaya consacrée au secteur de la santé où travaillent pas moins de 13 mille personnes, entre personnel médical, paramédical et autres.
Après avoir mis en exergue l’importance de l’enveloppe financière mobilisée pour la concrétisation de plusieurs projets de réalisation d’établissements hospitaliers susceptibles d’aboutir à l’élargissement de la couverture sanitaire de la wilaya et l’amélioration des qualités de soins prodigués à la population, le wali de Tizi-Ouzou a exhorté les différents responsables de structures de santé, à leur tête le directeur de wilaya de la santé, à en finir avec l’absence de «coordination» entre eux, mais aussi au manque «d’autorité» au niveau des établissements de santé pour en finir avec les dysfonctionnements dans le processus de prise en charge de malades, dont ne cesse de se plaindre la population.
«Tous les moyens sont disponibles, aussi bien financiers, matériels qu’humains, pour que le malade puisse bénéficier de tous les soins nécessaires à travers les établissements de santé de la région», a-t-il tenu à rappeler, en insistant sur l’impératif d’instaurer la coordination et l’autorité dans le secteur. Lors de son intervention, le wali a également annoncé que le projet de réalisation d’un deuxième centre hospitalo-universitaire (CHU), dont venait de bénéficier récemment la wilaya de Tizi-Ouzou, sera lancé au plus tard  le mois de janvier prochain.
D’une capacité de 700 lits, ce nouveau CHU, qui sera implanté à Oued Falli, banlieue ouest du chef-lieu de wilaya, permettra de désengorger d’une manière considérable l’actuelle CHU Nedir-Mohamed, dont les responsables ne cessent de se plaindre de l’afflux important de malades, et d’améliorer les qualités de soins, en sus du fait qu’il consacrera d’une manière effective la renommée de la région en matière de qualité de soins prodigués.
Le wali a aussi annoncé que la reprise des travaux de réalisation du centre anticancer (CAC) de la ville de Draa Ben Khedda, qui sont à l’arrêt depuis le mois de février dernier, interviendra dans les meilleurs délais, considérant qu’il est inadmissible que la concrétisation d’un tel centre de dimension régionale tarde à s’effectuer.
Des responsables du secteur ont été instruits de procéder rapidement au règlement définitif des problèmes liés à la réalisation de ce centre anticancer pour atténuer un tant soit peu les souffrances des cancéreux de la wilaya et ceux des wilayas limitrophes.
Le wali a également exhorté les mêmes responsables à accélérer la mise en service de l’établissement hospitalier spécialisé en cardio-pédiatrie de la même ville, qui est en phase d’équipement, une opération qui tarde à s’achever en dépit de la disponibilité des crédits destinés pour cette opération. Le wali a par ailleurs  exhorté les représentants du secteur à «asseoir une démarche commune en mettant en mouvement tous les moyens de la wilaya» et à procéder à l’ouverture au profit des patients de tous les établissements réceptionnés à l’instar de l’hôpital de Tigzirt, de la polyclinique d’Iflissen et du centre de transfusion sanguine en réitérant l’instruction du directeur de la santé «d’intensifier des inspections à travers les structures sanitaires de la wilaya».
Le directeur de la santé a présenté lors de cette réunion un point de situation de son secteur composé d’un CHU avec deux structures hospitalières comptant 1.009 lits, de deux établissements hospitaliers spécialisés (EHS), l’un spécialisé au gynécologie-obstétrique et l’autre en psychiatrie comportant respectivement 82 lits et 330 lits, de sept établissements publics hospitaliers (EPH) implantés aux chefs-lieux de daïra d’une capacité d’hospitalisation de 2.586 lits et de huit établissements publics de santé de proximité (EPSP), 58 polycliniques et 285 salles de soins, en sus du secteur privé totalisant 16 établissements hospitaliers implantés à travers le territoire de la wilaya totalisant 286 lits, dont 13 cliniques médico-chirurgicales, 3 cliniques ambulatoires spécialisées, ainsi que 5 centres d’hémodialyse.
Le directeur général du CHU Nedir-Mohamed a, pour sa part, dressé un point de situation de son établissement qui souffre, selon lui, de flux considérable de malades à partir des wilayas limitrophes et des localités de la wilaya disposant pourtant d’établissements hospitaliers pouvant les prendre en charge.  Il a par ailleurs souligné la qualité des soins prodigués au niveau de son établissement en dépit de certaines insuffisances, notamment le manque de cardiologues pour faire fonctionner d’une manière permanente certains équipements de dernière génération.
Si les responsables locaux de la santé se sont dit satisfaits de la situation du secteur qu’il dirige, il n’en était pas de même pour la commission de la santé de l’APW de Tizi-Ouzou qui a plutôt tenu à interpeller et ces responsables et le wali de Tizi-Ouzou sur la situation pas du tout reluisante du secteur. En effet,  intervenant lors de cette réunion, le président et un membre de cette commission ont relevé plusieurs défaillances dans la prise en charge des malades de certains établissements de santé faute de moyens aussi bien matériels qu’humains. Ils ont également fait état de la vétusté de certaines structures périphériques de santé et le manque de spécialistes dans certaines d’autres, d’où, selon eux, la pression que subit le CHU Nedir-Mohamed par le flux important de malades à la recherche de prise en charge digne et efficace.
Bel. Adrar

Installation de la commission de wilaya de réhabilitation du service publiC
En  finir avec la bureaucratie
Conformément à l’instruction ministérielle relative à la mise en place de commissions de wilaya chargée de la réhabilitation des services publics administratifs locaux relevant du secteur, le wali de Tizi-Ouzou a procédé, jeudi dernier, à l’installation officielle de la commission de wilaya de Tizi-Ouzou composée du secrétaire général de la wilaya, du directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG), de l’inspecteur général de la wilaya, du directeur de l’administration locale (DAL), de quatre chefs de daïra, de quatre présidents des Assemblées populaires communales (P/APC), de  quatre secrétaires généraux de commune et de deux représentants de l’Assemblée populaire de wilaya (APW). Comme son intitulé l’indique si bien, cette commission aura pour charge de définir les contraintes rencontrées et d’établir les propositions de recommandations en matière de réhabilitation des services publics administratifs. Lors de la cérémonie d’installation de cette commission, qui s’est déroulée dans la salle de réunions de la wilaya, M. Abdelkader Bouazghi a exhorté les membres de cette dernière à établir un diagnostique exhaustif sur la situation de la prise en charge des citoyens au niveau de tous les services publics en vu de cerner les contraintes et les difficultés dans l’optique de les solutionner et d’améliorer par là les conditions de prise en charge au niveau de ces services. Le wali a reconnu que la bureaucratie persiste encore dans certains services relevant des daïras et communes de la wilaya, pendant que d’autres services ont apporté une substantielle amélioration dans la prise en charge des demandes des citoyens. Cette commission commencera sa mission à partir de demain dimanche.
B. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions