vendredi 22 novembre 2019 17:31:52

Naissance de la coordination patronale du BTPH et industries annexes : Une quarantaine de propositions seront soumises à la tripartite

Cette coordination présidée par M. Mouloud Kheloufi, également président de l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA), a été annoncée, hier, lors de la cérémonie d’installation officielle organisée au siège de l’AGEA

PUBLIE LE : 03-10-2013 | 0:00
D.R

Cette coordination présidée par M. Mouloud Kheloufi, également président de l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA), a été annoncée, hier, lors de la cérémonie d’installation officielle organisée au siège de l’AGEA, en présence des représentants d’une dizaine d’associations et unions patronales (AGEA-ONPE-CGP-CPA-CNPA-SIM-CEIMI-AME) relevant des secteurs de l’industrie et du BTPH.


Une entreprise motivée par ce besoin d’aller à la tripartite en rangs unis, sachant que la coordination compte soumettre une quarantaine de propositions au Premier ministre en prévision de ce rendez-vous. Il s’agira, a expliqué M. Mouloud Kheloufi, de faire force commune pour mieux défendre les intérêts des entrepreneurs.  La coordination «qui n’a rien à voir avec la confédération du patronat», créée récemment à l’initiative d’Abdelwahab Rahim, président de l’Union nationale des investisseurs (UNI), a affirmé M. Kheloufi, sera appelée à «consolider sa cohésion, dans une première phase, par la mise en place de mécanismes de coordination et de fonctionnement efficaces». Plaidant pour la reconduction du pacte national économique et social, le président de l’AGEA a indiqué que la seconde étape sera consacrée à l’élaboration du plan de charge de la coordination dont la présidence sera tournante, a-t-il déclaré. «Nous sommes conscients de nos responsabilités» et sommes disposés à travailler de pair avec les pouvoirs publics pour le développement du pays, fera savoir M. Kheloufi. Dans une déclaration remise à la presse, il est indiqué que  la coordination du BTPH et industries annexes envisage de relancer les pouvoirs publics sur le programme de mise à niveau qui devra être adapté à la spécificité des activités couvertes par la coordination. Aussi, le président de l’AGEA a suggéré la mise en place de commissions de suivi de la tripartite. Parmi les intervenants, M. Amar Yahiaoui, vice-président de la CGP-UGEA, qui a expliqué que la création de la coordination est dictée par le fait que le secteur du BTPH était mal représenté. «Le BTPH n’a pas été bien défendu», car «le patronat ne connaît pas les problèmes spécifiques du secteur et chacun manœuvrait selon sa propre vision», a-t-il affirmé. L’intervenant, qui plaidera pour une prise en charge réelle des préoccupations des professionnels du BTPH, notamment au plan de la fiscalité et du paiement des situations, a déploré le fait que des facilités sont accordées aux entreprises étrangères alors que les PME locales se débattent dans des problèmes, qui souvent ne relèvent pas de leur responsabilité. Conséquence, ces entreprises sont pénalisées et fragilisées financièrement. M. Yahiaoui estime que l’État devrait augmenter le coût du foncier destiné à l’urbanisation pour dynamiser le BTPH et stimuler les travailleurs. «Nous avons des problèmes à recruter la main-d’œuvre qualifiée, car le manœuvre est sous-payé, d’où le dénigrement du métier. L’intervenant a souligné également la nécessité d’encourager les entreprises locales et de les mettre sur le même pied avec les sociétés étrangères. D’autre part, il proposera «l’intégration du moratoire en matière de fiscalité, ce qui suppose des glissements pour donner à l’entreprise, la possibilité de se reconstituer avant de s’quitter de ses contributions fiscales». Il est prévu que la coordination se réunisse après la tripartite pour élaborer sa feuille de route.
D. Akila


 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions