vendredi 14 aot 2020 21:14:58

Ain-Defla, Sécurisation de l’alimentation en eau potable : Des forages et des transferts

Sécurisation de l’alimentation en eau potable, la feuille de route tracée par les pouvoirs publics pour le secteur de l’hydraulique est de fait appliquée et suivie pour ainsi dire à la lettre au niveau local dans la wilaya de Ain-Defla.

PUBLIE LE : 24-09-2013 | 23:00
D.R

Sécurisation de l’alimentation en eau potable, la feuille de route tracée par les pouvoirs publics pour le secteur de l’hydraulique est de fait appliquée et suivie pour ainsi dire à la lettre au niveau local dans la wilaya de Ain-Defla.

Pour M. Lazhar Ghamri, le directeur de l’hydraulique, cet objectif  représente le cheval de bataille, une bataille faut-il le souligner ouverte sur plusieurs fronts, là précisément où la ressource hydrique se fait rare et où les populations continuent à recevoir le précieux liquide à des doses homéopathiques, comme c’est le cas principalement pour les zones de montagne. La semaine écoulée a vu justement la mise en service d’un nouveau forage pour la commune montagneuse de Tacheta-Zougagha. Un apport qui sera renforcé avec la mise en service d’un autre forage sur le versant ouest du Dahra, actuellement en travaux. « Une solution à moyen et court terme », relève M. Ghamri pour qui cette opération fait partie d’un projet de douze forages au total. Là ou la ressource est disponible, des forages sont effectués, une solution palliative en attendant la mise en service du projet de transfert des eaux du futur barrage de Kef-Eddir dans la wilaya de Tipasa qui permettra alors de sécuriser complètement cette région montagneuse avec les deux autres communes en contrebas d’El-Abadia et Ain-Bouyahia. Plus au sud pour les communes de l’Ouarsenis, Belâas, Bathia et El-Hassania, c’est l’option de la mobilisation des eaux de surface qui est de mise, à l’exemple du petit barrage réalisé sur l’oued Bouziane. Deux entreprises, l’une pour les équipements électromécaniques et l’autre pour la pose des conduites sont à pied d’œuvre pour l’approvisionnement des populations de ces communes, nous informe le directeur de l’hydraulique.
Pour les douze communes de la plaine, c’est le transfert des eaux à partir des barrages de Sidi M’Hamed Bentaïba et d’Ouled-Mellouk qui a été retenu. Ainsi, pour les communes de  Khemis-Miliana, Sidi-Lakhdar, Arib, Mekhatria et Ain-Defla, le projet en est à sa phase d’essai technique. Ces communes ont également vu leur réseau d’AEP complètement rénové pour justement, souligne à cet égard M. Ghamri, minimiser les pertes sur le réseau, les travaux concernant El-Amra sont en voie d’achèvement. Ces communes seront approvisionnées à partir du barrage de Sidi M’Hamed Bentaïba. Pour El-Abadia, le réseau a également été rénové ;  Zeddine, El-Attaf, Bourached, El-Maine et Rouina seront elles raccordées au barrage d’Ouled Mellouk.
A.M.A
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions