samedi 21 octobre 2017 09:38:59

Syrie, Mali et sécurité aux frontières : Les clarifications de M. Medelci

Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, qui était l’invité du JT de 19h de Canal Algérie. s’est notamment exprimé sur la crise syrienne, réitérant la position de l’Algérie en faveur d’une solution politique, et rejetant toute intervention militaire contre la Syrie.

PUBLIE LE : 10-09-2013 | 0:00
D.R

Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, qui était l’invité du JT de 19h de Canal Algérie. s’est notamment exprimé sur la crise syrienne, réitérant la position de l’Algérie en faveur d’une solution politique, et rejetant toute intervention militaire contre la Syrie. Il tiendra à préciser que l’Algérie, fidèle à ses principes, a toujours condamné la violence, notamment lorsqu’il est question d’utilisation d’armes chimiques ou d’outrepasser le droit international. «Nous incriminons l’idée de solutions des pays de la coalition qui travaillent en marge de l’ONU.» À la question  de la participation  de l’Algérie à la dernière réunion des ministres des Affaires étrangères des États membres de la Ligue arabe  qui s’est tenue au Caire et sa position «très observée», il répondra que notre pays  qui a une expérience requise en matière de lutte contre le terrorisme refuse  toute ingérence dans les affaires des États. Une position qu’elle partage  avec d’autres pays de la Ligue arabe. Certes, il n’y a pas de consensus sur la manière de trouver des solutions, mais il y a eu unanimité d’interdiction d’utilisation d’armes chimiques, avant de poursuivre que c’est la  position de l’Algérie qu’elle défend dans la lumière. «Nous travaillons avec toutes les parties qui essaient de trouver une solution politique.» S’exprimant sur l’élection du nouveau président du Mali, il dit que «c’est un bon départ pour un pays qui  a failli connaître une crise sans précédent et qui était au bord d’une guerre civile.
Aujourd’hui, estime-t-il, le Mali est face à son propre destin. Il a choisi son président de manière claire, et l’Algérie ne peut que s’en réjouir», avant d’ajouter que «l’Algérie a des relations  fraternelles et de coopération  avec ce pays  qui entre dans une phase de reconstruction économique». «C’est un message d’espoir que nous lançons aux Maliens, et l’Algérie sera toujours là pour travailler ensemble afin d’aider ce pays à reconstruire les pôles de développement et de faire avancer le Mali».
 Abordant les problèmes de sécurité aux frontières, il note   que l’Algérie fait face à ses responsabilités pour protéger le pays. Il explique que notre pays travaille avec ceux du Sahel pour sécuriser ses propres frontières. «Nous mettons en services nos synergies avec ces pays, que ce soit la Libye ou la Tunisie, qui affichent de la volonté et une disponibilité pour  faire face à la criminalité et à la contrebande qui sévissent sur les frontières et qui n’épargnent aucun pays. C’est un nouveau terrorisme qu’on a aujourd’hui.»
Samia D.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions