vendredi 16 novembre 2018 05:16:58

M. Noureddine Bouterfa, P-DG de Sonelgaz : Des centrales seront réalisées dès 2017

« Il est important d’adopter un nouveau cadre financier et institutionnel pour renforcer l’appui à l’innovation et à la prise d’initiatives industrielles, technologiques et économiques. »

PUBLIE LE : 10-09-2013 | 0:00
D.R

La forte croissance de la demande en énergie soit près de 2000 MW chaque année pendant dix ans  et 2,5 milliards à 3 milliards de dollars d’investissement par an  exige la mise en place d’une nouvelle stratégie de développement à même de localiser l’industrie de l’énergie et épargner au pays des dépenses colossales en constante croissance devant l’augmentation des besoins nationaux en énergie. En fait, a déclaré le P-DG du groupe Sonelgaz lors de la présentation du bilan et perspectives de développement, à court et moyen termes, ces cinq premières années verront la réalisation de centrales dont la puissance dépasse largement la puissance installé en Algérie en 50 années près. Aussi, le plan 2013-2017, a affirmé M. Noureddine Bouterfa, devra mobiliser une capacité totale de l’ordre de 18 344 MW, soit en moyenne 3.669 MW par an. Des données qui font que l’Algérie est appelée, aujourd’hui, à «prendre les mesures nécessaires pour développer une véritable industrie de production de l’électricité » et lever, ainsi « toute menace sur la sécurité d’approvisionnement et satisfaire la demande notamment économique ».
L’Etat est également interpellé pour prendre «des mesures d’accompagnement en rapport avec cette grande ambition de façon à éviter à ce que les problèmes de bureaucratie, de passation de marchés et les incertitudes quant à la dépénalisation de l’acte de gestion et la difficulté que rencontrent les gestionnaires dans la prise de risque managérial» ne constituent «de grands handicaps économiques et concurrentiels». Cette nouvelle vision exige d’adopter un nouveau cadre financier et institutionnel pour renforcer l’appui à l’innovation et à la prise d’initiatives industrielles, technologiques et économiques, a indiqué M. Bouterfa qui a mis en avant les missions de Sonelgaz dans le cadre de cette orientation. Il dira ainsi que, la stratégie en question s’adosse sur des projets d’intégration à long terme, «qui soient concrets, réalistes et profitables à l’Algérie mais qui nécessitent des préalables de planification et de sécurité d’investissement». Le processus d’industrialisation envisagé constitue un investissement durable et exige une forte mobilisation de moyens et de compétences, a-t-il affirmé d’autant plus que Sonelgaz entamera la réalisation de ses centrales dès 2017. Aussi, conformément à la politique nationale en matière de développement industriel, la stratégie adoptée consiste « en la mise en œuvre d’une série de projets en partenariat avec basés sur la valorisation  des ressources locales et les avantages comparatifs dont jouit le pays».
Sonelgaz qui compte s’impliquer pleinement dans cette stratégie a d’ores et déjà abandonné le «clé en main» pour les postes et lignes électriques de haute et très haute tension a fait savoir M. Bouterfa. La fabrication de constituants de toute la chaîne d’électricité à partir de moyens nationaux  étant entamée, la  seconde étape, a-t-il affirmé, devra concerner d’autres équipements essentiels. Il sera procédé également à la création d’une société spécialisée dans l’EPC (réalisation complète d’un projet) en partenariat à même d’investir l’engineering de détails qu’il faudra maîtriser. Sur un autre plan, M. Bouterfa a  fait part de contraintes bureaucratiques rencontrées au titre du programme 2013-2017 notamment au niveau de l’administration douanière pour le transfert des équipements. « La bureaucratie est une « réalité courante» et le ministère de tutelle très fortement les entreprises pour dépasser les blocages».
Dans cette optique, M. Bouterfa a indiqué que la réalisation de plus de 7.000 transformateurs en moins de 9 mois constitue un exploit». Et d’ajouter que le décret qui classe ces infrastructures dans la case de l’utilité publique a grandement contribué à cet exploit sans omettre la révision, cette année, du code des marchés publics. Le P-DG de Sonelgaz a également fait mention d’une plus grande visibilité dans la politique d’investissement, notamment en ce qui concerne le rôle du groupe dans la nouvelle stratégie industrielle.        
D. Akila

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions