dimanche 18 novembre 2018 14:10:26

Rentrée scolaire 2013-2014 : Une année marquée par l’ajustement des programmes et l'allègement du cartable

Le ministre de l’Éducation nationale à la radio : « La réforme du Président Bouteflika a permis de régler de nombreux problèmes »

PUBLIE LE : 09-09-2013 | 0:00
D.R

Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelatif Baba Ahmed, a donné hier, depuis lycée Mohamed-Larbi-Benabdelkader, situé à l’Unité de voisinage 2 de la nouvelle ville Ali-Mendjeli, le coup d’envoi officiel de la rentrée scolaire 2013-2014.

À l’occasion, M. Baba Ahmed a assisté à un cours sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) donné aux élèves dudit établissement. Au niveau de la même localité, le ministre, accompagné des autorités locales, à procédé à l’inauguration de plusieurs établissements scolaires des différents paliers. Il saisira d’ailleurs l’occasion pour rappeler les efforts consentis par l’État concernant l’amélioration des conditions d’accueil des élèves, et ce par le biais de la réalisation de nouvelles infrastructures là où le besoin s’en fait sentir.
«Nous venons d’inaugurer à l’instant un nouveau CEM au niveau d’une cité encore inhabitée, c’est la preuve que l’État arrive à anticiper les besoins de la population», a-t-il déclaré, en annonçant au passage que le taux national d’occupation des classes (TOC) est passé à 32 élèves/classe. «Désormais, la surcharge ne concerne que quelques wilayas et la réception des nouveaux projets prévue pour cette année (462 établissements scolaires, dont 254 écoles, 99 CEM et 109 lycées) permettra de la réduire de manière encore plus efficiente.» Concernant les nouveautés pour cette rentrée, le ministre reviendra sur les dispositions prévues par son département, notamment celle liée à l’allègement des cartables, avec la publication d’une circulaire qui sera adressée prochainement à l’ensemble des directeurs des établissements, des APC et des walis, et laquelle stipule que les classes devront être dotées de casiers qui permettraient aux élèves d’y ranger leurs affaires et manuels scolaires, ceci afin de leur éviter leur transport quotidien. Au sujet de l’allégement des programmes, M. Baba Ahmed annoncera la mise en place, dans les prochains mois, d’une commission nationale des programmes qui devra plancher sur le sujet en concertation avec les différentes parties, notamment les enseignants. Interrogé sur les mouvements de débrayage qui sont légion dans le secteur éducatif, le ministre s’est dit ouvert au dialogue avec les protestataires : «Nous sommes des partenaires de la société civile, que ce soient les syndicats ou les associations de parents d’élèves. Les portes resteront ouvertes à tous ceux qui veulent dialoguer.» Enfin, concernant les résultats du concours de recrutement de 12.000 enseignants sur le territoire national, M. Baba Ahmed annonce que les résultats seront connus jeudi prochain, avec une petite exception pour Constantine, Sétif et Bejaïa où l’annonce a été retardée de 48 heures.
«Nous espérons qu’il n’y aura pas de recours parce que les conditions de recrutement étaient transparentes pour tout le monde», a-t-il conclu. À noter que pour la wilaya de Constantine, la rentrée a concerné 205.069 élèves, alors que 18 nouveaux établissements (6 lycées, 6 CEM et 6 écoles primaires) sont venus renforcer le secteur, dont 13 à la seule nouvelle ville Ali-Mendjeli.
I. B.

-----------------------------

Le ministre de l’Éducation nationale à la radio :
« La réforme du Président Bouteflika a permis de régler de nombreux problèmes »
«La réforme du système éducatif  initiée par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a permis de régler un très grand nombre de problèmes, notamment l’ajustement des programmes scolaires et l’allègement du cartable», a indiqué, en substance, hier, le ministre de l’Éducation nationale, Abdelatif Baba Ahmed, à l'occasion de la rentrée scolaire. S’exprimant sur les ondes de la radio nationale, il a précisé qu’une circulaire a été promulguée  pour alléger le poids du cartable et instaurer un emploi du temps pour permettre à l’élève de transporter les affaires et les  livres utilisés dans une seule journée. Il a ajouté que «nous avons également instauré un système qui permet  d’alléger les cahiers et les articles scolaires».
Cet ensemble de mesures, selon le ministre, permettra d’alléger certainement le cartable. Il a fait savoir que «cette mesure sera progressivement généralisée à toutes les écoles à travers le territoire national, soit dans une ou deux années,  avec l’appui des Assemblée populaires communales (APC) et de  wilaya». Pour appuyer ses dires, le ministre a souligné   que les classes seront dotées de casiers où les élèves pourront mettre leurs affaires et manuels scolaires, ainsi ils n’auront plus à les transporter quotidiennement.  Concernant le recours à l’utilisation de la tablette électronique pour l’allégement des programmes, Baba Ahmed a indiqué que  «c’est un projet qui nécessitera plusieurs années». À une question relative à la proposition des parents d’élèves pour la  suppression de certaines matières, il a souligné qu’«il est envisagé de revoir le volume horaire de chaque matière au lieu de la suppression de matières, comme proposé par des associations de parents d’élèves». Avant d’ajouter qu’«une commission nationale des programmes travaille dans ce sens». Et de poursuivre : «Il y a un projet de texte concernant le Conseil national des programmes, qui dispose des prérogatives pour apporter les changements  nécessaires aux programmes et au volume horaire.» Avant d’ajouter que «le Conseil national des programmes verra le jour  dans  deux ou trois mois». Par ailleurs, pour réduire la surcharge des classes dans certaines wilayas et améliorer la qualité de l’enseignement, le ministre a indiqué que de grands  efforts  seront déployés  pour pallier cette situation.  

«Le dialogue a toujours été maintenu avec les partenaires  sociaux»
Il a relevé, dans ce sens, «la réception cette année de 462 établissements scolaires, dont 254 écoles, 99 collèges d’enseignement moyen (CEM) et 109 lycées». Mettant l’accent sur l’équipement des établissements scolaires, il a indiqué que «2.251 écoles ont été dotées de laboratoires d'informatique et 770 lycées en laboratoires scientifiques». Cela constitue, pour le ministre,  un apport important pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement. S’agissant de  l’encadrement, il a relevé que «12.500 nouveaux postes budgétaires ont été attribués aux diplômés de l’université et 2.850 à ceux des Écoles nationales supérieures (ENS)». Évoquant par ailleurs le manque d'enseignants, Baba Ahmed a affirmé qu’«il est comblé au niveau national, citant notamment les lycées où le taux est à un enseignant pour 17 élèves», ce qui correspond, selon lui, aux normes internationales.
Toutefois, il a relevé l'existence de déséquilibres au niveau local  en raison de l’importance de la superficie de l’Algérie, déplorant ainsi le fait que dans certaines zones, il est «difficile» de disposer d’enseignants dans certaines matières. À une question relative à la révision à la hausse de la prime de  scolarité (de 3.000 à 7.000 DA), comme revendiqué par des associations de parents  d’élèves, le ministre a indiqué que «trois millions d’élèves démunis bénéficient de cette prime au début de chaque rentrée scolaire, soit une enveloppe estimée  à neuf milliards de dinars».
En ce qui concerne le déficit d’enseignants en langues étrangères, le ministre a  qualifié cette situation de problème national, notamment en ce qui concerne l’anglais et l’allemand, préconisant ainsi le renforcement des effectifs par la formation. Évoquant enfin les grèves qu'avait connues l'année dernière son secteur, le  ministre a réitéré que «le dialogue a toujours été maintenu avec les partenaires sociaux».
Makhlouf Ait Ziane

-----------------------------

Alger
Une rentrée plus confortable
Le responsable de l’éducation d’Alger-Centre, M. Slimane Mesbah, a affiché un réel optimisme à propos des conditions d’accueil pédagogique et d’organisation à l’entame de cette nouvelle rentrée scolaire, notamment pour ce qui concerne les nouveaux élèves. 
M. Mesbah a précisé, dans ce sens, que ces conditions ont fait l’objet d’une préparation minutieuse en vue d’assurer  un bon déroulement de cette rentrée scolaire, indiquant que 26.000 élèves, soit 50% des nouveaux scolarisés, du préscolaire, des enfants d’enseignants et employés de l’éducation bénéficieront gratuitement  de  lots de livres, ainsi que de la bourse d’un montant  de 3.000 DA pour les enfants des familles démunies.
Il a assuré qu’aucun manque ne sera enregistré en matière de manuels scolaires. «Nous avons pris toutes les dispositions pour que rien ne manque en cette nouvelle année scolaire. Les livres sont disponibles dans tous les établissements pour toutes les classes, du préscolaire jusqu'à à la cinquième année», a-t-il déclaré, ajoutant que le nombre de livres pour les classes de première année primaire est de six, tandis que deux manuels seulement sont programmés pour le préscolaire.
M. Mesbah a souligné, à l’école Rahem-Akli, dans la localité de Garidi 2, lors de sa participation à titre symbolique au cours inaugural dont le thème est axé sur «L’utilisation des technologies de l’informatique et de la communication», que l’ajustement des programmes scolaires, ainsi que l’allègement du cartable figurent  parmi les nouveaux dispositifs du ministère de l’Éducation nationale en dotant les classes des premières années et les préscolaires de casiers où les élèves pourront mettre leurs affaires et manuels scolaires afin de leurs éviter de les transporter quotidiennement avec eux.
 Ces mesures, précise M. Mesbah, ont été généralisées à travers tout le territoire national par le ministère, en collaboration avec les communes. 
Il a, par ailleurs, affirmé qu’après les classes du préscolaire, une nouvelle opération semblable est en cours de préparation pour les premières et les deuxièmes années. «Cette mesure a été prise pour les préscolaires, et si les APC ont les moyens, on passera même à la deuxième année ; cette opération est le fruit d’une collaboration entre la direction de l’éducation et les APC. Si l’opération n’est pas achevée, cette année, elle se poursuivra l’an prochain.»
Pour sa part, le directeur de l’école Rahem-Akli, M. Chemlal Mohamed, a affirmé que cette présente rentrée ne diffère pas des précédentes, et que toutes les conditions sont réunies pour qu’elle soit convenablement réussie. «Les livres sont disponibles pour toutes les classes, les casiers, ainsi que la liste des affaires définie par le ministère avec les cahiers de 64 et 48 pages pour alléger le cartable», précisant que le nombre des nouveaux scolarisés dans cet établissement est de 30 élèves, dont 23 étaient en préscolaire l’an dernier, notamment 25 pour les classes préscolaires de cette année, tandis que le nombre par classe varie entre 25 et 30 élèves.   
Une ambiance conviviale et empreinte d’émotion a régné chez les enfants qui franchissent, pour la première fois, le seuil d’une école. Asma, âgée de six ans, entre pour la première fois dans une école. Elle affiche une espèce d’excitation bien compréhensible, mais aussi son bonheur d’être à l’école. «Je suis contente de rentrer à l’école. Je veux apprendre et devenir médecin», annonce-t-elle avec innocence.
Quant aux  parents rencontrés à l’entrée de cette école, une inquiétude bien compréhensible s’affiche sur leurs visages en accompagnant leurs bambins pour la première fois à l’école.  
Kafia Ait Allouache 

-----------------------------

Tizi-Ouzou
Deux nouveaux lycées, un CEM et des extensions

C’est dans une parfaite ambiance de retrouvailles pour les uns et de découverte pour les autres qu’a eu lieu hier la rentrée scolaire à travers tous les établissements scolaires de la wilaya de Tizi-Ouzou où sont inscrits quelque 210.448 élèves. Soit une augmentation de prés de 200 inscrits par rapport à l’année scolaire précédente.

Ainsi, donc après prés de trois mois de vacances, les écoles de différents cycles ont ouvert hier matin leurs portes pour accueillir de nouveau les élèves pour une nouvelle année scolaire que tout le monde souhaite meilleure en termes de réussite et de stabilité.
Toutefois, la rentrée scolaire a été retardée jusqu’à aujourd’hui pour les élèves scolarisés au niveau d’une seule école primaire sise à Tala Allam, Banlieue ouest du chef lieu de commune de Tizi-Ouzou, pour des travaux de peinture inachevés ainsi qu’au CEM Bessat Said, commune Ait Boumehdi (Ouacif), dont la toiture a été arrachée par la dernière tempête de vent ayant soufflé sur les localités du sud de la wilaya de Tizi-Ouzou il y a de cela une dizaine de jours.   29.690 élèves, habillés de neufs et beaux vêtements et accompagnés de leurs parents,  ont emprunté les chemins de l’école pour la première fois. Tous ces effectifs poursuivront leurs scolarités au niveau de pas moins de 651 écoles primaires, 176 collèges et 57 lycées, tandis que leur encadrement pédagogique sera assuré  par plus de 13713 enseignants, dont 2983 pour le secondaire, 4946 pour le moyen et 6900 pour le primaire. Cet effectif est renforcé par le recrutement à l’occasion de cette rentrée de 391 nouveaux enseignants.
Selon la direction de l’éducation de Tizi-Ouzou, toutes les conditions sont réunies pour que cette présente se déroule normalement sur tous les plans et à travers tous les établissements scolaires y compris les nouvelles écoles ouvertes en cette même occasion, à l’instar des nouveaux lycées des communes Ait Aissa Mimoune et Souk El Tenine ainsi le nouveau Cem De Rdjaouna (Tizi-Ouzou) qui sont équipés de toutes les commodités pour accueillir les élèves.
Dans le cadre de la solidarité, la direction de l’éducation a octroyé la prime de scolarité, dont le montant est de l’ordre de 3000 DA, à pas moins de 105 mille élèves issus de familles nécessiteuses, en sus de la distribution de livres scolaires gratuitement à prés de 60% des effectifs inscrits. Ils bénéficieront également de  la restauration au niveau de pas moins de 92% des établissements de la wilaya.
Signalons que la direction de l’action sociale et de la solidarité de la wilaya de Tizi-Ouzou a distribué dans le même cadre prés de 23 mille trousseaux scolaires aux élèves issus des familles démunies recensées à travers toutes les communes de la wilaya.
Bel Adrar

-----------------------------

Bordj Bou-Arréridj
178.000 élèves sont en classe
C’est avec de nouveaux habits et de la joie mêlée à de l’angoisse pour les nouveaux que les enfants de la wilaya de Bordj Bou Arreridj ont accueilli la rentrée scolaire .Les vacances qui ont pourtant duré plus de 2 mois sont terminés. Seuls, par groupes ou accompagnés de leurs parents, ils ont rejoint les 621 établissements que compte la wilaya.
Ceux qui sont inscrits dans le cycle primaire sont les plus nombreux avec 83571 élèves.  Ils sont suivis par ceux du moyen 54503. Le nombre  des élèves en secondaire est de 29406 élèves. Les autorités locales se sont mobilisées pour que cette rentrée se déroule dans de bonnes conditions. Mais le départ en retraite de beaucoup d’enseignants et le retard enregistré dans la réception de certaines structures qui devaient être livrées cette année a obligé ces autorités à se démener pour que les enfants soient pris en charge correctement.
Le wali de Bordj Bou Arreridj qui a reconnu ce retard a déclaré depuis le CEM Fatmi Saleh de Bordj Bou Arreridj où il a donné le coup d’envoi de l’événement  que les travaux de réalisation de ces structures sont à un stade avancé. Elles seront inaugurées dans les plus brefs délais a-t-il ajouté.
Le premier responsable de la wilaya qui a tenu à saluer la famille du secteur,  a précisé que les élèves qui devaient les rejoindre ont été orientés soit vers des centres de formation professionnels qui ne sont pas encore fonctionnels ou vers  des écoles primaires qui disposent des places nécessaires.

62.000 bénéficiaires de la prime de scolarité

Il a rappelé les efforts engagés par l’Etat au profit du secteur avec la réalisation de 55 lycées , 121 CEM et 448 écoles primaires . Pratiquement chaque commune même reculée dispose d’un établissement dans le secondaire a-t-il indiqué. En matière de solidarité  15 mille élèves démunis  bénéficient de la restauration au niveau des 372 cantines scolaires que compte la wilaya, 25500 du transport scolaire alors que 62 mille sont concernés par la prime de scolarité.
Pour renforcer l’encadrement, un concours a été ouvert pour le recrutement de 47 nouveaux enseignants, dont  5 dans le primaire, 5 dans le moyen et 37 dans le secondaire .Ce concours aura lieu le 12 du mois en cours. Les résultats devront être connus le mois prochain.
En attendant les stagiaires qui ont passé l’examen du 12 aout passé et les suppléants devront faciliter le passage selon le chef de service du personnel à la direction de l’éducation de la wilaya de Bordj Bou Arreridj. Notons que le personnel enseignant du secteur est actuellement de l’ordre de 8714 agents.
Rappelons également que la wilaya de Bordj Bou Arreridj qui a abrité pour la première fois de son histoire un examen de 6ème en amazighe pour les langues nationales enregistre cette année l’inscription de 34 classes dans cette matière, 19 dans le primaire et 15  dans le moyen. Elle enregistre aussi  pour les langues étrangères cette fois, l’ouverture de 6 classes dans l’espagnol, 28 en italien et 4 en allemand.
Aujourd’hui  les élèves de tous les paliers qui avoisinent les 178 mille dont 34 mille nouveaux, doivent mettre leurs blouses et prendre leurs cartables pour entamer les cours. Les choses sérieuses commencent.
F. D.

-----------------------------

BEJAIA
194.623 élèves sur le chemin de l’école
Les établissements scolaires de la wilaya de Bejaia ont accueilli hier matin  194.623 élèves répartis entre   les trois paliers scolaires. Le cycle primaire a accueilli   88.005 élèves répartis en 4.025 divisions,    le moyen avec 62.499 élèves pour 2433 divisions et  le secondaire avec   44.199 élèves pour 1436 divisions. Hier matin, l’ambiance juvénile a repris de plus belle à travers toutes les communes de la wilaya. Vêtus de leurs vêtements neufs, thee shirt  chemisettes, jean et souliers de sports pour les garçons  tandis que les filles étaient habillées en tenues demi-manche, ces milliers d’élèves ont regagné dans la joie leurs banc d’écoles et ont renoué les retrouvé leurs camardes. Le wali de Bejaia accompagné des directeurs de l’éducation et de l’action sociale  a  visité   le collège d’enseignement moyen Ibn Toumert au chef lieu de la wilaya  pour s’enquérir des conditions d’accueil des élèves  pour  cette première journée de la rentrée scolaire 2013 / 2014. Les parents étaient également au rendez vous  de la fête en accompagnant leurs  petits enfants dont certains ont foulé pour la première fois l’enceinte des écoles. Dans certaines écoles que nous avons visitées, les chefs d’établissements, enseignants et personnels administratifs étaient en place  et toutes les conditions ont été réunies pour accueillir les élèves. Pour ce qui est des surcharges, seules quelques établissements connaitront cette année une pression dans l’effectif. Mais en gros, la majorité des classes comptent entre 25 et 30 élèves bien que les services de l’éducation n’ont réceptionné aucune infrastructure éducative  pour cette rentrée.  Le livre scolaire est disponible et les écoles ont reçu déjà leurs quotas. Pour ce qui est de l’aide sociale  fournie aux élèves nécessiteux,  M. Fedala Mohand Ameziane, directeur de l’action sociale  de la wilaya de Bejaia dira que 28.000 trousseaux scolaires sont dégagés dont 6.000 déjà remis aux intéressés pour un montant total de deux milliards cinq cents cinquante cinq  millions de centimes ( 2 milliards et  550 millions de centimes )  dont un milliard  neuf cent cinquante cinq millions provenant de la  subvention  octroyée par le  ministère de la solidarité nationale et six cent millions de centimes accordés  du budget de la wilaya. Pour ce qui est de la prime de scolarité  fixée à 3000 dinars, elle sera distribuée à partir de  la semaine prochaine   et touchera 80.000  élèves bénéficiaires.
M. Laouer

-----------------------------

Mascara
C’est parti !

Le coup d’envoi de la rentrée scolaire 2013/2014 a été donné dans la wilaya de Mascara au lycée Cherif-Laoufi de Mascara par le wali en présence de toutes les autorités civiles et militaires et en présence du personnel enseignant, administratif et des élèves de cet établissement secondaire. 

Le chef de l’exécutif n’a pas manqué de rappeler à cet effet, que la wilaya espère occuper  les premières places en matière de résultats scolaires. Au plan logistique, le secteur de l’éducation dans la wilaya de Mascara s’est renforcé par 8 groupes scolaires dont 4 inaugurés et baptisés aux noms de Martyrs. A cela s’ajoute un autre groupe scolaire dans la commune de Matemore et l’opération d’extension de 142 classes et 23 groupes scolaires. Le nombre d’école primaires s’élève à 429 écoles d’une consistance de 3.493 unités pédagogiques pouvant accueillir plus de 101.505 élèves dont 19.493 en première année primaire et 7800 élèves en classes préparatoires. Ces efforts, comme l’a rappelé le wali, visent à atteindre le seuil de 25 élèves par classe au lieu des 29 actuellement.
L’encadrement pédagogique dans ce palier est assuré par 3.993 enseignants. S’agissant des nouvelles réalisations réceptionnées cette année, il y a un CEM dans le village Selatna dans la commune de Mascara et la reconversion de l’ancien lycée de Aouf en CEM après les travaux d’aménagement et de restauration entrepris dans cet établissement. Une nouvelle demi-pension ouvrira ses portes a Khessibia et à Matemore, 5 terrains de sports, deux UDS seront fonctionnels durant cette rentrée. Le cycle moyen accueille 60.244 élèves répartis sur 1.791 unités pédagogiques avec une moyenne d’occupation de classes ne dépassant pas les 33 élèves, l’encadrement est assuré par 3.175 PEM. Quatre nouveaux lycées à Sig, Ras Aïn Amirouche, Hachem, Menaouer et trois demi-pensions, une salle de sport seront réceptionnés également cette année soit un total de 50 lycées pouvant accueillir 28.143 élèves dont 6.816 nouveaux inscrits en première AS, 1.853 PES répartis sur 1.021 unités pédagogiques d’une moyenne de 28 élèves par classe. En ce qui concerne  la solidarité scolaire, il y a lieu de noter à cet égard que la wilaya a conservé la même enveloppe consacrée à la prime scolaire destinée aux élèves issus de familles démunies soit un montant global de 225 milliards de cts pour 75.000 élèves nécessiteux recensés. 81.000 du primaire  bénéficieront de repas dans 250 cantines scolaires. En marge de la cérémonie d’ouverture de l’année scolaire, le wali a répondu à toutes les questions de la presse. Il s’est félicité des conditions humaines et matérielles  fournies pour la réussite de cette opération. Le premier responsable de la wilaya a mis en exergue la conformité d’occupation des salles de cours dans les trois paliers de l’enseignement publics qui avoisine le seuil de la moyenne internationale, le spectre de la surcharge des classes est éloigné à la grande satisfaction du corps enseignant, des élèves et de leurs parents. Concernant le transport scolaire, le premier magistrat de la wilaya a affirmé qu’il ne posera plus de problème avec l’acquisition de 54 bus, plus les 30 cars SNVI acquis antérieurement mis à la disposition des zones enclavées. Il soulèvera toutefois la question de l’entretien de ces engins roulant qui demeure primordial. L’équipement de tous les établissements scolaires et la réhabilitation des anciennes écoles datant de l’ère coloniale et la climatisation de plusieurs infrastructures scolaires figurent parmi les priorités de la wilaya pour le secteur de l’éducation. Le D.E.W de la wilaya a indiqué qu’une commission d’évaluation et de diagnostic de la baisse des résultats scolaires constatés a été mise sur pied et se réunira le 17 de ce mois.
A. Ghomchi

-----------------------------

Oran et Tlemcen
Des milliers d’élèves revêtent le tablier
Des milliers d’élèves des wilayas de l’ouest du pays ont repris, hier, le chemin de leurs établissements respectifs pour une nouvelle année scolaire.          
Au niveau des écoles régnait une ambiance bon enfant, conviviale et empreinte d’émotion, notamment pour les enfants franchissant pour la première fois le seuil d’une école. Dans la wilaya d’Oran, le coup d’envoi a été donné par les autorités locales dans le lycée de la localité d’Oued Tlelat. Le responsable du secteur  de l’éducation a assuré que toutes les communes de la wilaya d'Oran disposeront d’au moins un lycée à partir de cette nouvelle année scolaire et ce, dans l’optique d’enrayer la pression exercée sur certains établissements du secondaire qui  connaissent une surcharge au niveau de leurs classes. Côté données statistiques, on relève que 315.000 élèves ont rejoint leurs établissements respectifs, à savoir 514 écoles primaires (dont 14 nouvelles), 160 CEM (4 nouveaux), et 70 lycées (6 nouveaux). A ces infrastructures s’ajouteront d'autres établissements en cours de réalisation, dont 37 écoles primaires, 16  CEM et 14 lycées. Sur le plan pédagogique, 718 nouveaux enseignants ont été recrutés,  en plus des postes ouverts au titre de la suppléance pour les jeunes licenciés  et détenteurs de master, notamment pour les mathématiques et les sciences physiques. Pour ce qui est de l’opération solidarité avec les élèves démunis, on  souligne que 94.000 bénéficieront d’une aide de 3.000 dinars et 150.000 recevront des livres scolaires gratuitement. A Tlemcen, un effectif total de 197.130 élèves, tous paliers confondus, dont 33.000 nouveaux inscrits ont rejoint leurs établissements. Le secteur a  été renforcé par 4 nouveaux CEM, 3 écoles primaires et 2 lycées. Ces infrastructures font partie des projets en cours de construction, à l’exemple des 23 nouveaux CEM prévus dans les grands centres urbains de la wilaya qui connaît un problème de surcharge des classes, comme les daïras  de Maghnia, Chetouane et Mansourah. D’autre part, plus de 10.000 élèves sont concernés par l’aide de 3.000 DA attribuée aux familles démunies et par la distribution gratuite de manuels  scolaires. Enfin, 1.000 enseignants ont été recrutés pour renforcer l’encadrement des trois paliers.       

-----------------------------

Sidi Bel-Abbes
La communication et l’informatique comme premier cours
Une première leçon sur les sciences de communication et de l’informatique…, la symbolique fut forte pour marquer cette rentrée scolaire qui se singularise par différentes mesures prises pour améliorer  notamment un niveau d’enseignement. Et contrairement à la tradition, la visite du CEM Gherbi Ahmed par le wali, M. Hattab Mohamed  pour donner le coup d’envoi et prendre la température au gré des entretiens engagés avec les élèves a été une opportunité pour s’étaler sur les préparatifs de cette opération et aborder le volets pédagogique et environnemental surtout, facteurs d’assimilation, de promotion et d’epanouissement. Un tour à travers les laboratoires, les amphithéâtres, la bibliothèque et les installations sportives de cet établissement fraichement réceptionné était suffisant pour relever l’effort de l’Etat en direction de ce secteur et percevoir une volonté politique de traduire sur le terrain l’option au caractère irréversible de la démocratisation de l’enseignement. Des moyens conséquents sont mobilisés lors de cette rentrée qui, par les retards accumulés durant ces dernières années dans la réalisation des infrastructures programmées, subit toutefois de la pression. Pas moins de 13 lycées et 15 CEM en plus des écoles primaires restent à la traine ou ne furent pas carrément lancés pour rendre complexe cette rentrée et recourir à des solutions palliatives.
Les récentes tournées du nouveau premier responsable de l’exécutif de wilaya ont permis heureusement de reprendre les dossiers et de relancer les chantiers à l’arrêt. Pour l’édition 2013/2014, un seul lycée, celui de la daïra de Tessalah sera livré pour accueillir les élèves de cette région et leur éviter les déplacements fréquents effectués par le passé. Ainsi, 141.872 élèves, tous paliers, confondus dont 45.700 nouveaux ont rejoint leurs classes ou leurs établissements au nombre de 428, encadrés par 6.702 enseignants. Il est à signaler, par ailleurs, que le livre scolaire (66 titres) a été distribué au niveau des établissements pour faciliter la tache aux élèves. Dans le domaine de la solidarité, 40.000 élèves bénéficieront de l’aide au moment où tout les efforts sont concentrés pour le volet alimentaire puisque 53.000 autres suivront le régime du demi-pensionnat au gré de l’équipement de 195 cantines scolaires.
A. B.

-----------------------------

Wilayas du Sud
Nouvelles structures éducatives cette année
La rentrée scolaire, pour la saison 2013-2014, qui s’est déroulée dans de bonnes conditions à travers les wilayas du Sud, a été marquée par la réception de diverses nouvelles structures pédagogiques susceptibles de contribuer à l’amélioration des conditions de scolarisation. Le secteur a vu ses installations renforcées dans la wilaya de Ouargla par la réception de neuf établissements, dont trois lycées à la cité Ennasr au chef-lieu de wilaya, et dans les daïras de Touggourt et El-Hedjira, ont indiqué les responsables du secteur. Ils viennent s’ajouter à la réception de trois collèges à Nezla et Tebesbest (Touggourt) et à Bour El-Haïcha (Ouargla), en plus de trois écoles primaires  dans les communes de Bennacer, Mégarine et Zaouïa El-Abidia, et de 8 cantines, a précisé le directeur de l’éducation, M. Omar Bayoudh. Le secteur de l’éducation compte dans la wilaya de Ouargla 444 établissements  scolaires, dont 298 écoles primaires, 105 collèges et 41 lycées qui ont ouvert  leurs portes, hier,  aux 171.024 élèves des trois cycles inscrits à travers la wilaya, a-t-on fait savoir.         
 Le coup d’envoi officiel de la nouvelle année scolaire a été donnée par les autorités de la wilaya au niveau de l’annexe du lycée de la région frontalière d’El-Borma (400 km à l’est de Ouargla).
Dans la wilaya de Laghouat plus de 112.830 élèves, dont 4.762  nouvellement inscrits, ont rejoint, aujourd’hui, les bancs de l’école. Le secteur a ouvert cette année un nouveau lycée au chef-lieu de wilaya, trois collèges dans les communes de Laghouat, Aflou et Bennacer Benchohra, portant ainsi à 334 le nombre de structures scolaires, dont 221 écoles primaires,  79 collèges et 34 lycées, selon les responsables du secteur.          
A Tamanrasset, dans l’extrême-sud du pays, la nouvelle saison scolaire a été marquée par la réception d’un lycée dans la localité de Djoualil, daïra d’In-Salah, portant à 15 le total des lycées de la wilaya, auxquels s’ajoutent 139 écoles primaires et 34 collèges. Dans cette wilaya, le coup d’envoi officiel de cette rentrée a été donné au niveau du lycée ‘‘Chahid Ag-Adghar Brahim’’, à la cité ‘‘Ankouf’’ (chef-lieu  de wilaya).          
Plus de 53.230 élèves, dont 5.585 nouveaux inscrits, sont concernés par cette rentrée, et sont encadrés par 4.124 enseignants qui seront renforcés par 195 autres nouvellement recrutés sur concours. Selon la direction de l’éducation de la wilaya, plus de 22.500 élèves vont bénéficier, cette saison, à titre gracieux, de manuels scolaires, alors que 17.000 élèves, issus de familles défavorisées, bénéficieront de la prime scolaire, dont le montant global est estimé, dans cette wilaya, à 51 millions de dinars.       
 Dans la wilaya d’El-Oued, le secteur a réceptionné, cette saison, 9 établissements (5 groupements scolaires, un collège, 3 lycées), en plus d’un demi-pensionnat. Ces installations seront consolidées prochainement, dans le souci de mettre un terme à la surcharge des classes, par 12 autres groupements scolaires, 3 collèges, 6 lycées et 13 demi-pensionnats, selon la direction de l’éducation d’El Oued.  Plus de 201.164 élèves étaient attendus, hier, pour cette rentrée scolaire marquée par l’inauguration, par les autorités de la wilaya, du CEM  8-Mai-45 dans le cadre de la cérémonie de coup d’envoi de la nouvelle année scolaire dans la wilaya d’El-Oued.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions