vendredi 21 septembre 2018 19:44:23

Solidarité : De la couleur sur un tableau noir

Les réseaux sociaux, de véritables relais pour les actions de solidarité

PUBLIE LE : 09-09-2013 | 0:00
D.R

Comment faire rimer rentrée scolaire et solidarité ? « c’est simple on prend son bâton de pèlerin et on tape aux portes des commerçants, des industriels et même des particuliers pour collecter des cahiers, cartables, tabliers… » nous répondra avec le sourire un bénévole rompu aux actions de solidarité .

La rentrée scolaire est chaque année une source de dépenses importantes pour les familles et les initiatives se multiplient pour cette occasion dans un élan de solidarité, certes habituel depuis quelques années, mais ô combien salvateur pour beaucoup de parents. Des associations et des bénévoles se mobilisent donc pour éclaircir un tableau noirci par l’hémorragie financière que cet événement provoque. «Il y a trois ans que nous agissons dans le caritatif. Des familles entières vivent dans le besoin et nous essayons de leur venir en aide» nous révèle Khaled, étudiant et membre d’un collectif caritatif intervenant dans la wilaya d’Alger. Khaled nous affirme que tout un système de sollicitation de fonds est établi. «La première condition pour la réussite de l’action se résume en un seul mot, la confiance.  Personne ne donne son argent ou ses effets à des inconnus.

Les réseaux sociaux, de véritables relais pour les actions de solidarité
Les responsables des associations doivent être  des gens connus par le public ce qui confère une crédibilité à nos efforts ».Par ce genre d’actions, la société civile est en passe d’assurer la complémentarité avec les autorités publiques.
Les campagnes d’aide et de soutien aux familles démunies, si elles ne sont pas un remède miraculeux, constituent néanmoins un moyen de minimiser les effets d’un pouvoir d’achat en constante baisse.  Ness El Khir , Zahra , Dir El Khir w enssah… des associations caritatives très actives qui se sont mobilisés afin de redonner le sourire a des enfants qui allaient rejoindre leur classes sans cartables ni cahiers et ni tabliers. Ainsi le groupe Ness El Khir Algérie bénévoles a lancé la deuxième édition pour collecter le maximum de fournitures scolaires qui seront destinés aux enfants du Sud algérien. Faisant des réseau sociaux leurs liens avec les citoyens notamment les donateurs, l’association a publié sur son site la liste des besoins exprimés par les écoliers du sud afin d’accélérer la collecte et la distribution pour que tout soit prêt a la rentrée. L’opération a été lancée le 19 août et prendra fin le 18 septembre de l’année en cours. La récolte est estimée actuellement à 50 % grâce aux dons.
«Un cartable rempli est un sourire arraché, une confiance en soi et surtout de la joie y compris aux parents qui n’arrivent pas à couvrir les besoins de tous leurs enfants» tel est le slogan de Ness El Khir qui compte près de 10.000 abonnés s’activant à faire la collecte à travers toutes les wilayas du pays. Ils se sont tous unis pour un seul but, celui de permettre aux enfants démunis de bien commencer leur année scolaire. L’association «Zahra» créée par un groupe de jeunes  étudiants, lycéens, fonctionnaires, chômeurs, des bénévoles qui, en 2009, ont voulu se regrouper autour d’une association afin de canaliser et de concrétiser des initiatives adressées aux enfants et aux familles nécessiteuses… se sont à leur tour investit de la mission de permettre a des écoliers dont les familles sont dans le besoin, de jeter cartables rapiécés , cahiers récupérés, etc., pour de nouvelles fournitures dignes d’une nouvelle année scolaire. Le même principe de collecte des dons est suivi par l’association dont les bénévoles se déplacent chez les donateurs afin de rassembler les articles que les bonnes âmes ont bien voulu offrir.
Pour l’association Zahra, c’est aussi grâce a Internet et aux réseaux sociaux que le lien entre eux et les donateurs s’établit « mais il faut aussi se déplacer, sensibiliser et mettre en confiance» nous dira une bénévole de Zahra. Dir el khir w enssah, est une autre association qui s’est mise dans la perspective de donner de la joie a des enfants démunis de rejoinder leur école avec des affaires neuves «Offrons un sourire au enfants qui ont vraiment besoin de nous durant cette rentrée scolaire, ils attendent votre aide !!! Un petit don aura un grand impact», c’est là leur slogan de cette jeune association caritative afin de sensibiliser et d’attirer le plus de donateurs possible.  rappelons que le ministère de la Solidarité nationale a accordé pour cette rentrée une prime de scolarité de 3.000 DA par enfants. Une prime jugée insuffisante par les syndicats des parents d’élèves qui proposent qu’elle s’élève a 5.000 DA au moins. Car estiment-ils la somme de 3.000 DA ne couvre même pas l’achat d’un cartable vu les prix affichés. Ces syndicats applaudissent les initiatives prises par les associations civiles pour prendre en charge les fournitures scolaires des enfants issus des familles nécessiteuses mais «ces actions restent conjoncturelles et ne peuvent répondre aux besoins de tous les démunis».
    Farida Larbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions