jeudi 12 dcembre 2019 00:59:52

M. Belkacem Mellah visite le centre de formation des cadres de la jeunesse de Tixeraïne : Un déficit dans l’encadrement

Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de la Jeunesse, M. Belkacem Mellah, a visité, hier, le Centre national de formation supérieure des cadres de la jeunesse de Tixeraïne en prévision de la rentrée scolaire 2013 /2014, prévue aujourd’hui.

PUBLIE LE : 03-09-2013 | 0:00
D.R

Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de la Jeunesse, M. Belkacem Mellah, a visité, hier, le Centre national de formation supérieure des cadres de la jeunesse de Tixeraïne en prévision de la rentrée scolaire 2013 /2014, prévue aujourd’hui. Cette visite d’inspection et de travail qui a permis au chargé du secteur de s’enquérir des préparatifs et des conditions d’accueil des étudiants a été sanctionnée par une séance de travail avec le staff enseignant et les responsables du centre qui compte aujourd’hui 315 étudiants, tous grades confondus. M. Mellah a mis, à cet effet, en exergue la concertation avec l’ensemble des intervenants et les principaux concernés, à savoir les jeunes, qui constitue l’un des fondements de la feuille de route de son département. Il invitera ainsi les cadres de l’institut à redoubler d’efforts pour mieux répondre aux aspirations de la jeunesse. Il insistera aussi sur l’intérêt de miser sur la formation, la modernisation et surtout tirer profit des spécificités de chaque région. M. Belkacem Mellah plaidera, dans son intervention, en faveur des échanges avec des institutions internationales de la jeunesse, rappelant que l’Algérie est présente à travers 4.000 auberges de jeunes, représentant 81 pays.
Le secrétaire d’État appellera les cadres de son secteur à mieux s’impliquer avec les jeunes, d’autant que ces derniers sont très informés sur tout ce qui se passe à la faveur des technologies d’information et de communication.
Il estimera ainsi nécessaire de promouvoir les capacités scientifiques et de recherche, et la modernisation des méthodes pédagogiques, ainsi que l’adaptation des supports didactiques, pour que le centre ne soit pas en déphasage avec les autres universités du pays. Il affirmera en outre que ses sorties dans 40 wilayas ont fait ressortir un déficit considérable en termes d’encadrement au niveau des institutions des jeunes, rappelant que la moyenne d’encadrement national ne dépasse pas 2,4%, alors que le nombre d’infrastructures s’élève à 2.260. Il estimera en outre qu’il est indispensable d’investir dans les promotions sortantes, chaque année, pour disposer d’un secteur de la jeunesse et des sports producteur de cadres.
 M. Mellah ne manquera pas d’appeler le staff d’encadrement et les enseignants à opter pour des formations à la carte et surtout réfléchir à des propositions qui seront remises à la tutelle dans les dix prochains jours et qui constitueront la nouvelle feuille de route du secteur, car, estimera-t-il, la tutelle ne peut se satisfaire des maisons de jeunes boudées, en dépit des moyens colossaux mis en place par l’État dans ces structures appelées à intégrer les langues et les technologies d’information pour mieux jouer leur rôle.
 Samia D.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions