lundi 24 juillet 2017 03:34:32

Le ministre des ressources en eau à Mila et Oum El-Bouaghi : « La conduite d’urgence alimentera trois wilayas de l’Est »

Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a effectué, hier, une visite d’inspection et de travail dans les wilayas de Mila et d’Oum El-Bouaghi, où il a eu à s’enquérir de la situation globale des projets lancés en amont et en aval du barrage de Beni Haroun.

PUBLIE LE : 01-09-2013 | 0:00
D.R

De notre envoyé spécial : Mohamed Mendaci

Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a effectué, hier, une visite d’inspection et de travail dans les wilayas de Mila et d’Oum El-Bouaghi, où il a eu à s’enquérir de la situation globale des projets lancés en amont et en aval du barrage de Beni Haroun. Au programme de cette visite figuraient, entre autres points, la pose de la conduite KOUGC - Oued Athmania, la visite de la station de pompage Oued Seguin, l’inspection de la  conduite KOUGC, la visite du bassin d’équilibrage ETRHB, l’inspection de la station de pompage Aïn Kercha et la pose de la conduite vers les barrages Ourkiss (Oum El-Bouaghi) et Koudiat Medaour (Batna).
Destiné à  l’alimentation en eau potable de six wilayas de l’Est, soit 6 millions d’habitants, et à l’irrigation de 40.000 ha de terres agricoles, le complexe hydraulique de Beni Haroun comprend plusieurs barrages, stations de pompage et conduites de transfert et d’adduction, et est conçu en trois tranches.
La première tranche comprend le barrage Beni Haroun d’une capacité de 997 Hm3, la station de pompage de Beni Haroun, le barrage intermédiaire d’Oued Athmania, puis l’alimentation en eau potable de Constantine et de Mila, inaugurée par le Président de la République en septembre 2007.
La deuxième tranche qui fait l’objet de la visite du responsable du secteur consiste en le transfert des eaux à partir du barrage intermédiaire Oued Athmania vers la station de pompage d’Aïn Kercha, puis vers deux autres barrages : celui de Koudiat M’daouar à Batna et celui d’Ourkiss à Oum El-Bouaghi.
La troisième tranche, quant à elle, porte sur la réalisation du barrage de Boussiaba et d’une station de pompage. L’ouvrage qui est déjà mis en service alimente actuellement en eau potable la ville d’El-Milia. Il devrait également approvisionner le barrage de Beni Haroun. La livraison de cette partie du projet est prévue pour bientôt.
Cette visite s’inscrit également dans le cadre de l’inspection de l’avancée des travaux de la ligne d’urgence qui sera, selon le membre du gouvernement, une bouffée d’oxygène pour les populations des wilayas de Khenchela, Oum El-Bouaghi et Batna qui seront alimentées en eau dès la fin de l’année.
M. Necib a exprimé sa satisfaction quant à l’avancement des travaux de la conduite d’urgence, et «on a constaté, aujourd’hui, que les instructions données lors de notre dernière visite ont été appliquées à la lettre et les travaux vont bon train ; à ce rythme les délais seront respectés», s’est-il félicite.
Pour le barrage d’Ourkiss, en cours de réalisation par une entreprise publique d’hydraulique, le ministre a précisé que le projet est d’une importance capitale pour la région.
Par sa présence, le ministre qui veille à la réalisation de tous les projets de son secteur dans les temps veut donner un coup d’accélérateur au vu de la situation hydrique qui prévaut dans les wilayas de l’Est, notamment Batna, Khenchela et Oum El–Bouaghi, dont les ressources hydriques souterraines et superficielles disponibles s’amenuisent à cause de  la faible pluviosité de l’hiver dernier. En attendant la mise en service de l’ensemble de ces lots, prévue pour la fin de 2014, et afin de répondre rapidement aux besoins urgents en eau potable des populations de Batna, Khenchela et Oum El-Bouaghi, le ministre des Ressources en eau a décidé la réalisation d’une ligne d’urgence de transfert d’eau à partir du barrage intermédiaire Oued Athmania vers la station d’Aïn Kercha. Il s’agit de réaliser un transfert en une seule ligne. Ce projet de ligne d’urgence connaît un taux d’avancement appréciable et devra apporter de l’eau d’Oued Athmania jusqu’à Batna, Khenchela et Oum El-Bouaghi d’ici la fin du mois d’octobre.
L’ensemble du complexe hydraulique de Beni Haroun entrera en service d’ici la fin de l’année 2014. À terme, il alimentera six wilayas de l’Est (Mila, Constantine, Khenchela, Jijel, Batna et Oum El-Bouaghi), et permettra également d’irriguer plus de 40.000 ha de surfaces agricoles des plaines de Téleghma, Touffana, Chemora, Batna et Aïn Touta.
Pour ce qui est des travaux en cours entre le barrage de Beni Haroun et le barrage-réservoir d’Oued El-Athmania, puis vers la station de pompage, en cours de réalisation à Aïn Kercha (wilaya d’Oum El-Bouaghi), le taux actuel d’avancement de ce projet est actuellement de 60%. Il porte sur la construction de 120 km de grandes canalisations de 2,4 mètres de diamètre, de deux stations de pompage et d’un bassin d’équilibre à Ouled Hamla (Oum El-Bouaghi) pour un investissement public d’environ 35 millions DA.
M. M.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions