mercredi 19 septembre 2018 16:46:40

Rentrée sociale et politique : Dans l’attente de la session d’automne

Les organisations patronales et syndicales préparent les dossiers de la conférence sociale

PUBLIE LE : 27-08-2013 | 0:00
D.R

A une semaine de la rentrée sociale et de la reprise de la vie politique, la scène nationale connaît un regain d’activité, même si les membres du gouvernement ont occupé tout l’été les devants de l’actualité en poursuivant les visites de travail et autres sorties sur terrain. Les leaders politiques qui reprennent leurs attaches avec leurs sièges et programment des conférences pour marquer leur présence et donner le coup d’envoi de la rentrée politique, des membres parlementaires qui reviennent de leurs circonscriptions électorales se font voir au niveau de l’hémicycle, indiquent certainement une reprise incessante de l’activité nationale après une saison estivale passée en famille après les fêtes de l’Aïd et des congés scolaires et de vacances annuels.
 

La rentrée sociale, à laquelle l’ensemble des acteurs politiques, les partenaires économiques et les organisations patronales et syndicales se préparent en balisant les grands dossiers de l’heure, pointe à l’horizon avec des priorités et des objectifs à atteindre. D’ores et déjà, l’ouverture de la session d’automne du parlement dans ses deux chambres, le Conseil de la nation et l’Assemblée populaire nationale, les préparatifs de la conférence sociale, la nouvelle année scolaire et universitaire focalisent l’attention et interpellent la classe politique et les autres partenaires nationaux.
Et c’est depuis Aïn Defla, que le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, qui a inauguré le nouveau siège de l’Agence nationale de l’emploi, ouvre le débat sur les sujets de la conférence sociale en avançant des thèmes de la tripartite sociale.
En relation directe avec la problématique de la conférence, les thèmes qui se précisent davantage avec la reprise de l’activité nationale, permettront au gouvernement et aux divers  acteurs nationaux d’affiner les propositions et de suggérer les solutions entrant dans l’encouragement de l’emploi et de la création des petites et moyennes entreprises dans les multiples secteurs d’activité.
 
Les organisations patronales et syndicales préparent les dossiers de la conférence sociale
La conférence, prévue à la mi-septembre, se propose d’approfondir la réflexion et le dialogue entre les partenaires dans le but de stimuler la croissance économique, la relance des investissements, l’amélioration de l’environnement des affaires, la définition de la nouvelle stratégie industrielle, pour la création de l’emploi et de la lutte contre le chômage, notamment en milieu de jeunes dans le but de leur intégration dans les circuits du marché du travail.
Ce sont des priorités que le gouvernement a recensés partant des visites de travail et d’inspection de terrain que le chef de l’exécutif effectue depuis bientôt une année, depuis sa désignation au poste de Premier ministre. D’autres priorités entrant dans le cadre de la conférence sociale ‘‘Spécial économie’’ sont en concertation au niveau des organisations patronales et syndicales puisqu’elles viennent de tenir des réunions dans le but de coordonner et d’affiner les  propositions à soumettre à la conférence ou à la tripartite. Le but étant de contribuer aux réponses aux doléances des opérateurs économiques pour stimuler la relance des investissements et élargir les bases d’une industrie nationale, notamment à travers des mesures de facilitation d’accès aux financements bancaires, au foncier industriel ainsi que l’assainissement du marché des produits industriels.  
L’ouverture début septembre de la session d’automne du parlement, synonyme de rentrée politique et sociale, focalise l’actualité en permettant aux partis politiques de mettre le pied à l’étrier et de se prononcer sur les priorités nationales apportant leur part à l’activité législative à travers le renforcement  du cadre législatif au profit du processus de développement stratégique.     
La première session de la deuxième législature 2012-2017, s’annonce riche en projets de loi, si l’on considère les avant-projets de loi annoncés et pas déposés, à l’instar de loi relative à l’audiovisuel, la loi minière, les amendements du code pénal, le code des douanes, relatif aux  ressources biologiques et le projet de loi relative à l'organisation des établissements pénitentiaires et réinsertion des détenus.

Le Premier ministre veille à l’application des projets de son plan d’action
De son côté, le gouvernement marque sa rentrée sociale, même si de nombreux membres de l’exécutif activent normalement sans répit.
C’est le cas du Premier ministre qui n’a pas eu de répit enclenchant visites de travail et d’inspection dans les wilayas du pays, annonçant des projets, donnant le coup d’envoi à des programmes entrant dans son plan d’action. M. Sellal poursuit ses déplacements, donnant à cette occasion une véritable dynamique à la relance des activités économiques et sociales de développement local intégré.  Depuis sa prise de fonction de Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a arpenté les espaces des régions du Sud au Nord en passant par les Hauts Plateaux, les profondeurs de l’intérieur du pays et parcouru des kilomètres à travers ses sorties, ouvrant une nouvelle approche dans l'exercice politique et déployant autant d’efforts dans le but d’améliorer le quotidien des citoyens en misant sur l’application des actions de son programme qui a été adopté par le parlement depuis bientôt une année.
Sa devise : réconcilier le citoyen avec son administration, rétablir la confiance entre l’Etat et les gouvernés, Sellal, multiplie ainsi les  sorties de proximité et d’écoute, motivant les responsables et les élus locaux et prend en charge les doléances des populations et de la société civile à laquelle il a, à chacune des visites effectuées, accordé un intérêt particulier.
Conscient de l’importance du travail de visite et d’inspection qu’il effectue, le chef de gouvernement évalue l’état d’avancement de son plan d’action pour la mise en œuvre de la dernière tranche du plan quinquennal. Homme de terrain et d’écoute de la société civile et du mouvement associatif des jeunes, Abdelmalek Sellal s’imprègne de la réalité et apporte à chaque fois les retouches nécessaires en amélioration du déroulement des projets sur le terrain.
Houria A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions