samedi 21 octobre 2017 09:37:31

Législatives en Allemagne : La crise de l'euro s'invite dans les élections

La crise de l'euro s'est invitée tardivement, mais avec fracas dans la campagne pour les législatives allemandes qui ont lieu dans un mois, une occasion pour l'opposition d'attaquer la chancelière Angela Merkel, toujours au zénith dans les sondages.

PUBLIE LE : 27-08-2013 | 0:00
D.R

La crise de l'euro s'est invitée tardivement, mais avec fracas dans la campagne pour les législatives allemandes qui ont lieu dans un mois, une occasion pour l'opposition d'attaquer la chancelière Angela Merkel, toujours au zénith dans les sondages.
"Cela présente naturellement un certain risque pour les conservateurs de Merkel, car jusqu'ici les Allemands pensaient que leurs économies étaient en sécurité", à l'abri de la crise, a estimé auprès de l'AFP Lothar Probst, politologue de l'université de Brême. Le social-démocrate Peer Steinbrück, dont la popularité est à plus de 30 points de celle de sa rivale Angela Merkel, a accusé dans une interview parue hier le gouvernement de coalition conservateur-libéral d'avoir "distribué des somnifères et d'avoir tenté de dissimuler que la stabilisation de la zone euro coûterait quelque chose".
Il a promis qu'il interrogerait la chancelière à ce sujet à l'occasion de leur unique duel télévisé, dimanche. Tout a commencé il y a moins d'une semaine, quand le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, a admis lors d'une réunion électorale que la Grèce aurait besoin de davantage d'aide internationale. "
Eh bien ! oui, Schäuble a confirmé ce que tout le monde pressentait", a aussitôt titré le quotidien le plus lu d'Allemagne, Bild, toujours prompt à s'emporter contre les pays de l'euro en crise qui menaceraient les contribuables de la plus grande économie de la zone euro, première contributrice aux plans d'aide. Pour l'opposition sociale-démocrate (SPD) et verte, cet aveu d'un des fidèles de Mme Merkel est du pain bénie. Car la chancelière jouit toujours d'une popularité exceptionnelle et ce, notamment parce que les Allemands apprécient sa gestion de la crise de la monnaie unique. Depuis des mois, et dans tous les sondages, elle écrase Peer Steinbrück, qui fut son ancien ministre des Finances de 2005 à 2009.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions