mardi 20 aot 2019 13:03:31

Importations de céréales pour 2013 : Le ministère de l'Agriculture prévoit une facture de 2,2 milliards de dollars

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, a affirmé jeudi à M'sila que la facture des importations de céréales de l'Algérie sera de l'ordre de 2,2 milliards de dollars en 2013.

PUBLIE LE : 23-08-2013 | 23:00
D.R

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, a affirmé jeudi à M'sila que la facture des importations de céréales de l'Algérie sera de l'ordre de 2,2 milliards de dollars en 2013. "La facture d'importation des céréales de l'Algérie s'élèvera à 2,2  milliards de dollars d'ici à la fin de l'année en cours", a déclaré à la presse  M. Benaïssa en marge d'une visite de travail et d'inspection du Premier ministre,  Abdelmalek Sellal, à M'sila avant de souligner que "la valeur de cette facture sera au même niveau que celle de l'année précédente". Il a estimé que le maintien de ce niveau sur deux années consécutives était "une preuve de stabilité des importations de céréales".  Il a appelé, en outre, à la poursuite des efforts visant à "réduire progressivement"  les importations de céréales. Concernant la production nationale de céréales, M. Benaïssa a indiqué que celle-ci avoisinait les 50 millions de quintaux pour la campagne agricole  2013, faisant remarquer que cette production est restée, elle aussi, au même niveau que celle de l'an dernier, soit 52 millions de quintaux.
La production nationale de céréales "augmente graduellement" d'année  en année, a-t-il encore dit, ajoutant que la moyenne de la production nationale durant les cinq dernières années était d'environ 30 millions de quintaux par an. Il a également appelé à "redoubler d'efforts pour améliorer la valeur de la production nationale de céréales tant il est question d'une matière stratégique pour la sécurité alimentaire", ajoutant que "le blé dur et l'orge sont en progression, alors que le blé tendre est en baisse".
Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural a expliqué l'augmentation de la production céréalière nationale par l'application d'une stratégie à long terme qui repose sur une politique incitative et organisationnelle "d'autant  plus que la demande ne cesse d'augmenter".

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions