jeudi 20 septembre 2018 16:39:09

Rentrée sociale pour les formations politiques : Programme chargé

D’importants rendez-vous, entre activités organiques et échéances électorales

PUBLIE LE : 19-08-2013 | 0:00
D.R

Entre la rentrée sociale et les échéances électorales de 2014, la classe politique, dans sa diversité et la variante de ses courants idéologiques, occupe l’actualité nationale, une façon d’annoncer la reprise de ses activités et de prendre ses marques sur l’échiquier national. A l’approche de l’ouverture de la session d’automne du Parlement où plus de 27 formations politiques sont représentées par des députés, la soixantaine de partis politiques amorce le dernier trimestre de l’année en cours par des activités organiques à l’instar du FLN qui tente de régler la procédure de renouveler ses représentants au sein des structures à l’APN. Le RND planche sur son 4e Congrès national fixé au mois de décembre prochain au moment où le PT met en place les éléments de préparation pour la tenue de son 8e Congrès prévu à la fin du mois de novembre prochain. D’autres rendez-vous attendent les partis activant sur la scène nationale  dans la perspective d’être en prise avec l’actualité.

C’est ainsi que le parti du Front de libération nationale vient de tenir une réunion de son bureau politique en présence de ses députés en vue d’actualiser la liste représentative du parti à l'Assemblée populaire nationale, une opération entrant dans le cadre de du renouvellement de ses représentants au sein des postes de responsabilité faisant parties de son quota. Le parti qui prépare les conditions de déroulement de son comité central planche sur le succès de cette échéance politique en vue de pouvoir élire le nouveau secrétaire général et la direction politique de la formation majoritaire au sein de l’ensemble des assemblées populaires élues, nationales et locales. Et plus exactement à ce sujet, le coordinateur du bureau politique, Abderrahmane Belayat, estime que le Comité central du parti du FLN ne sera convoqué qu’après l’apparition de véritables prémices  d'un règlement de la problématique de l’élection d'un nouveau Secrétaire général. Selon Belayat, la convocation d’une session du CC conformément aux statuts et règlement  intérieur du parti,  importe en premier lieu de s’assurer du consensus de toutes les ailes concernant le choix ou l’élection d'un nouveau Secrétaire général  du parti.
Au Rassemblement national démocratique, les préparatifs des échéances du quatrième congrès ordinaire du parti, prévu au mois de décembre avancent conformément au calendrier tracé. C’est ainsi que  la commission nationale préparatoire du 4e Congrès national a décidé d’organiser en novembre prochain neuf congrès régionaux. Et pour se faire, le secrétaire général par intérim du parti a souligné la nécessité d’entamer l’opération d’élection  des commissions de wilaya en vue de leur installation le 7 septembre prochain. En outre, le bureau national du RND a  décidé de tenir une Assemblée générale de la commission nationale préparatoire du 4e Congrès les 18 et 19 septembre pour l'examen des avant-projets de résolutions avant leur présentation et enrichissement  lors des congrès régionaux.

D’importants rendez-vous, entre activités organiques et échéances électorales
Si l’amendement de la Constitution, une préoccupation pour l’ensemble de la classe politique, devra viser à consacrer la séparation des pouvoirs judiciaire, législatif et exécutif ainsi que la révision de la loi électorale avant les prochaines échéances, au plan des échéances politiques futures, l’élection présidentielle de 2014 constitue  une occasion selon le mouvement Nahda pour bâtir une Algérie forte et sécurisée  appelant à la revalorisation de l’action politique et la consécration  de la volonté populaire. Pour le leader du Mouvement, l’Algérie a besoin  aujourd’hui de grands partis politiques qui placent l’intérêt du pays au-dessus de toute autre considération, qui adoptent des programmes et regroupent les compétences  capables de conduire les affaires de la nation et diriger le pays à bon port pour répondre aux aspirations du peuple.
Le président du Front du changement, un nouveau parti ayant émergé sur la scène avec la loi sur les partis, affirme, à propos du rendez-vous de 2014, que sa formation politique opte en faveur d’une entente entre les courants politiques sur les candidatures à la prochaine présidentielle. Non loin de cette vision, le FMN, appelle les partis à s’allier autour d’un seul candidat en prévision des prochaines. Il convient selon le responsable du parti de resserrer les rangs des nouveaux partis et de la société civile  face aux opportunistes en vue de leur barrer la route. Le FAN  appelle au rassemblement des forces nationales, toutes tendances confondues dans le but de prendre en charge les préoccupations des citoyens, notamment les jeunes, et de les imprégner des valeurs de la Proclamation du 1er Novembre 1954.  
Concernant la prochaine élection présidentielle, le FAN estime que l’Algérie a besoin d'un projet social à même de garantir l'unité  et la souveraineté nationales et de réaliser l'entente entre toutes les franges  du peuple algérien.  
Le MSP exprime le vœu d’un pacte social démocratique en collaboration avec la classe politique devant permettre l'alternance  pacifique au pouvoir, plaidant pour la confrontation des programmes et des idées dans le but de l’édification d’un Etat fort et de la préservation des constantes nationales.
Le FNA se prépare aux échéances politiques en mobilisant sa base. Son président avait affirmé, à cet égard la mise en place d’une démarche globale visant à réorganiser la maison du FNA pour se préparer aux prochaines échéances  politiques.  
Le président du parti a insisté sur la nécessité  d’instaurer un Etat de droit, mettant en garde contre les tentatives de  déstabilisation et les complots  tissés par certaines parties contre l’Algérie.  
De son côté, le parti du Front El Moustakbal avait mis l’accent sur la nécessité du respect de l’éthique politique dans l’exercice  de l’action politique, estimant  inadmissible de voir l’action de partis se limiter strictement aux échéances électorales, déplorant  l’absence de programmes clairs chez certains partis.  En globalité, la classe politique qui ne s’est pas manifestée cette année par l’organisation d’activités de regroupement de ses militants, en animant des universités d’été ou des camps de regroupement, traditionnellement initiés en été, met le pied dans l’étrier pour prendre ses marques au début de septembre.
Houria A.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions