mercredi 19 septembre 2018 05:13:49

Formation des enseignants : Depuis 2005, 65% des enseignants sont des universitaires

Le taux d’enseignants titulaires d’une licence universitaire au niveau des deux cycles primaire et moyen, est passé de 13,62% de l’effectif total en 2005, à 65 % pour l’année 2012/2013.

PUBLIE LE : 18-08-2013 | 0:00
D.R

Le  taux d’enseignants titulaires d’une licence universitaire au niveau des deux cycles primaire et moyen, est passé de 13,62% de l’effectif total en 2005, à 65 % pour l’année 2012/2013. En effet, depuis le lancement de cette mise à niveau universitaire, en 2005, le secteur a bénéficié de l’apport bonifié de 128.400 enseignants : 85.600  autres sont en cours de formation sur 3 ans pour  les enseignants du primaire et 4 ans pour ceux du moyen. A l’horizon 2015 la formation à distance assurera la formation de 214.000 enseignants non titulaires d’une licence dont 136 000 sont issus du cycle primaire.
Une démarche qui entre dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du système éducatif et la mise en place d’un système de formation et de perfectionnement de l’encadrement pédagogique et administratif. Selon les responsables de la tutelle, le secteur veut atteindre un niveau de réussite de 90% en la matière. Ce niveau de l’encadrement au niveau du primaire et moyen passera de 25% à 90% de licenciés dans deux ans. Les enseignants relevant du cycle primaire sont encadrés par les 8 Instituts de Formation et de perfectionnement des maîtres (IFPM), implantés à travers le territoire national.
Par contre ceux du moyen sont encadrés par les ENS et les universités de la formation continue. Le gouvernement a alloué une enveloppe de 5 milliards de dinars au profit de la formation d’une manière générale et dont 2,4 milliards de dinars sont inscrits à l’indicatif du ministère de l’Enseignement supérieur pour le compte du ministère de l’Education nationale pour la formation des enseignants du cycle moyen.
Il faut noter que de tous les secteurs de la fonction publique, celui de l’éducation nationale est le premier à avoir réglé la question du régime indemnitaire, du statut particulier et des rappels.
Ce statut particulier ne se limite pas à la seule augmentation des salaires, il touche aussi à l’amélioration des conditions de travail et des performances des enseignants l’évaluation pédagogique, la formation en cours des enseignants. Pour être en mesure d’assumer la mission qui lui est confiée : instruire, contribuer à l’éducation et à l’insertion sociale et professionnelle des élèves qui lui sont confiés, le professeur doit avoir bénéficié d’une formation et acquis des compétences relatives à chacun des trois aspects de sa mission.
Cependant, la pleine acquisition de compétences aussi complexes et diversifiées exige du temps et doit s’inscrire dans la durée, sur l’ensemble d’une carrière qui permettra l’affirmation progressive d’un style personnel dans l’exercice du métier. A cette fin, selon les experts et pédagogues du secteur, il est nécessaire que le professeur possède en fin de formation initiale, l’aptitude à analyser sa pratique professionnelle et le contexte dans lequel il exerce.
Il doit savoir que la nature des tâches susceptibles de lui être confiées, conformément aux dispositions réglementaires, peut varier au cours de sa carrière : contribution aux actions de formation continue d’adultes, à la formation des enseignants, aux actions d’adaptation et d’intégration scolaires, et aux formations en alternance. Toujours selon ces experts, cet doit être capable de prendre en compte les évolutions du métier résultant de l’évolution du contexte éducatif et la politique conduite en matière d’éducation.
Pour les responsables du secteur la formation initiale développera son attention aux innovations ; il a le souci de mettre à profit les évaluations qui en sont faites pour infléchir son action.
Elle  doit s’inscrire dans une double finalité : la première est de conduire le futur professeur à prendre la mesure de sa responsabilité en l’aidant à identifier toutes les dimensions du métier ; la seconde est de lui donner le goût et la capacité de poursuivre sa formation, pour lui permettre à la fois de suivre les évolutions du système éducatif et de sa discipline et d’adapter son action aux élèves, très divers, qui lui seront confiés au cours de sa carrière.
    Sarah Sofi
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions