dimanche 08 dcembre 2019 10:24:09

Au lendemain de l’Aid El Fitr : Les cybercafés font le plein à Bouira

Les cybercafés de la ville de Bouira ont fait le plein samedi dernier, au lendemain de l’Aïd El Fitr, une occasion que plusieurs personnes, des jeunes pour la plupart, mettent à profit pour saluer la famille et les proches et demander de leurs nouvelles via les réseaux sociaux.

PUBLIE LE : 12-08-2013 | 0:00
D.R

Les cybercafés de la ville de Bouira ont fait le plein samedi dernier, au lendemain de l’Aïd El Fitr, une occasion que plusieurs personnes, des jeunes pour la plupart, mettent à profit pour saluer la famille et les proches et demander de leurs nouvelles via les réseaux sociaux. En effet, plus d’une vingtaine de cybercafés étaient ouverts dès le deuxième jour de l’Aïd El Fitr.
Avec ce nombre, aucune chance de trouver une place de sitôt ; une longue attente pénible qui nécessite patience. Aménagées pour surmonter le flux des «internautes», des petites salles d’attente, dans la majorité des cybers visités, étaient pleines de jeunes et moins jeunes attendant patiemment leur tour pour accéder à Internet pour dans la plupart des cas, saluer la famille et les proches à l’occasion de la fête religieuse.
Certains, en effet, profitent de ce moyen de communication moderne pour se mettre en contact avec la famille ou les proches, d'autres, par contre, profitant du calme et de la climatisation viennent pour y passer leur temps et fuir l’oisiveté et la canicule. Cette habitude n’est pas spécifique au mois de Ramadhan, les gens préférant passer leur temps devant leur ordinateur, un phénomène qui prend davantage de l'ampleur, notamment en ces jours de fête. «Le cybercafé est mon seul lieu de loisir, je n'ai nulle part où aller», déclare Samir, la tête coiffée d'une casquette et les écouteurs collés àux oreilles. Il est devant son ordinateur.
Ce jeune fait partie des chanceux qui ont pu avoir un poste pour accéder aux réseaux sociaux d'Internet. «J'ai pris très tôt mon café pour venir ici», plaisante-t-il. C'est dire toute la difficulté qu'éprouvent les jeunes du quartier des 1100 logements de Bouira à trouver une place dans ce cybercafé. «Je profite justement de cet espace "technologique" pour saluer ma famille établie en Belgique, ainsi que mes proches à Béjaia à l’occasion de l’Aïd El Fitr et ce, via mon compte Facebook», soutient-il.
Le cybercafé reçoit de plus en plus de monde. Pas moins de dix personnes attendent leur tour. Les places devant les écrans de l'ordinateur sont prises d'assaut. «Je ne ferme qu'aux environs de 3 heures du matin», confie un gérant de cyber.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions