jeudi 19 octobre 2017 10:09:42

M. Rahmani : « 17 projets d’investissement dans le textile »

Bilan du conseil national de l’investissement : 90 projets examinés au 1er semestre 2013

PUBLIE LE : 06-08-2013 | 0:00
D.R

Workshop sur l’état de l’investissement et l’accompagnement de l’investissement privé

«Bientôt nous procéderons à la concrétisation de plusieurs projets industriels pour insuffler une nouvelle dynamique au secteur
 du textile». C’est ce qu’a indiqué, hier, le ministre de l’Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotion de l’Investissement, Cherif Rahmani.

S’exprimant en marge de Workshop sur l’état de l’investissement et l’accompagnement de l’investissement privé organisé à Djenane El Mithak (Alger), en présence de Abdelmadjid Sidi Saïd, SG de l’UGTA et les représentants des patronats, il a tenu à souligner que «le développement de ce secteur, porteur pour l’économie nationale, est due à la volonté de l’Etat de satisfaire un marché toujours croissant». Dans ce sens, le ministre affirmera qu’au cours du premier semestre de l’année 2013, «nous avons enregistré 17 projets d’investissements».
Ce qui confirme a-t-il dit «la reprise de la filière». «Nous avons fixé plusieurs objectifs, entre autres, en terme d’emplois, de production, de la réduction de la dépendance et de l’importation» tient-il à préciser. Ceci a, selon le ministre «créé un environnement favorable qui a contribué à la mobilisation de tous». Avant d’ajouter que ce développement qu’a connu l’industrie est due également «au climat de confiance que nous avons instauré à travers des contactes directs avec les investisseurs». Des success-story qui ont permis aussi «de provoquer une dynamique sur le terrain et faire converger toutes ces forces vive à savoir les travailleurs, les investisseurs ou les pouvoir publics, vers un objectif commun : Le redressement industriel. Parce qu’il y va de la sécurité et de l’avenir nationale ». Pour M. Rahmani, «il est aujourd’hui important de mettre en œuvre un modèle de croissance économique qui soit fondé sur le moyen d’instaurer une tiraille entre les compétences et les technologies ainsi que les réseaux internationaux». Le ministre n’a pas manqué de souligner qu’«il est important de créer une politique mixte afin de permettre à la locomotive algérienne de s’engager dans la voix du redressement industriel et de nouvelles ambitions industrielles pour être aujourd’hui, au diapason des nations de l’espace méditerranéen». Mettant l’accent sur cette rencontre il a indiqué que celle-ci «est la première du genre parce qu’elle intervient suite à l’adoption du gouvernement de la politique industrielle qui est une urgence dans la vie économique». Pour le responsable du secteur de l’industrie «il y a une démarche nouvelle». «Nous avons constamment des partenaires sociaux et économiques. Nous sommes conscients du danger de la désindustrialisation et du repli industriel». Il a relevé dans ce contexte, qu’«il est important aujourd’hui, qu’il y ait un débat courageux sur notre politique industrielle». Le ministre a souligné que «pour atteindre le même niveau que les puissances industrielles mondiales il faut que nous modernisions notre industrie». Donc, a-t-il encore ajouté «la désindustrialisation n’est pas une fatalité». Il faudrait a-t-il dit «que nous surfions sur cette troisième vague industrielle qui est très important pour l’avenir de notre pays».
Makhlouf Ait Ziane

-----------------------------

Bilan du conseil national de l’investissement
90 projets examinés au 1er semestre 2013
« Au cours du 1er semestre 2013, le CNI a examiné 90 projets d’investissement dont 28 projets d’intérêt national sous le régime de la convention et 6 projets dans les Hauts Plateaux et le Sud relevant des régimes dérogatoires ». C’est ce qu’a indiqué, hier, Abdelkrim Mansouri, directeur général de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI). S’exprimant lors de son intervention à l’ouverture des travaux de Workshop sur l’état de l’investissement et l’accompagnement de l’investissement privé organisé à Djenane El Mithak il a précisé que «le montant globale de ces 90 projets, est de 511.2 milliards DA, soit l’équivalent de 6.39 milliards de dollars US et une création 14.260 emplois» Et de poursuivre «comparativement au 1er semestre de l’année 2012, nous avons enregistré en 2013, 90 projets contre 58 en 2012. En matière de montant, 332.461 millions de dinars ont été déclarés durant le premier semestre 2012 contre 511.332 millions de dinars pour cette année soit une évolution de 53,73 %». En matière d’emplois créés, il a souligné que «13.561 postes d’emplois ont été enregistrés au titre du premier semestre de l’année 2012, contre de 14.260 postes déclarés en 2013, soit une évolution de 05,15 %». S’agissant des investissements impliquant des étrangers, M. Abdelkrim Mansouri a fait savoir que «il y a  eu 8 IDE en 2012 contre 24 en 2013». Cette évolution et encore plus marquée en terme de volume de ces projets 225 918 millions de dinars au titre du 1er trimestre 2013 contre 5.904 millions de dinars pour celui de l’année précédente, soit une augmentation de 200 % en termes de nombre de projets».
En ce qui concerne l’analyse des projets d’investissements ayant fait l’objet d’un examen par le CNI durant cette période, il a relevé que « le secteur de l’industrie constitue la part la plus importante en termes de nombre de projets avec 57 projets d’un montant de 280.751 millions de dinars représentant un taux de 54,90 % du montant global». Tout en précisant que «la prévision de création d’emplois au niveau de ce secteur est de 7.796 postes représentant un taux de 54.67% du total des emplois prévus». En outre, concernant la représentation par filière industrielle, il a indiqué que «le textile vient en première position aves 17 projets, les matériaux de construction avec 13 projets puis la sidérurgie/métallurgie avec 8 projets, ainsi que la chimie plastique avec 6 projets l’électronique 5 projets, industrie agroalimentaire 4 projets, bois et divers 3 projets et en dernière position, la mécanique avec un seul projet».
Ceci dénote a-t-il dit de «la reprise de la filière de textile particulièrement ainsi que celle des matériaux de construction». Concernant le secteur de tourisme, il affirmé que «nous avons enregistré 23 projets. En terme de montant et d’emplois, le secteur est classé en troisième position avec 99.470 millions de dinars, soit 19,54 % du montant global déclaré et en deuxième position en terme d’emplois avec 4.085 postes soit 28,64 % du nombre d’emplois global prévus». Le secteur des services, a-t-il ajouté «enregistre 9 projets, en termes de montant, il se classe en deuxième position en termes de montant avec 127.984 millions de dinars, soit un taux de 25,02 % du montant global.
M. A. Z.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions