lundi 19 novembre 2018 02:47:03

Entretien avec Mustapha Biskri, entraîneur du RCK : « On n’a pas le droit de décevoir le formidable public koubéen »

C’est un coach calme, serein et optimiste qui nous a accordé cet entretien hier matin. Il nous parle de son équipe, de sa préparation, de ses ambitions et de ses perspectives.

PUBLIE LE : 06-08-2013 | 0:00
D.R

C’est un coach calme, serein et optimiste qui nous a accordé cet entretien hier matin. Il nous parle de son équipe, de sa préparation,
de ses ambitions et de ses perspectives.

Quelle évaluation faites-vous de la préparation de votre équipe ?
Tout se passe bien. Nous avons entamé la préparation depuis plus d’un mois à présent, et j’estime que le groupe que j’ai sous la main travail bien et progresse. Il reste encore un mois avant le coup d’envoi de la nouvelle saison, prévue pour le 6 septembre prochain. J’estime que nous sommes largement dans les normes et même en avance en termes de préparation.

Vous semblez satisfait de vos joueurs et du déroulement de la préparation…
Exact ! Le groupe travail d’arrache-pied, les joueurs son attentifs à nos recommandations et le message passe très bien entre-nous. Je n’ai pas du tout à me plaindre de ce côté. La sérénité, le respect mutuel et la mobilisation de tous sont de mise. Les joueurs ont une bonne moralité et sont animés d’un très bon état d’esprit, c’est important pour pouvoir avancer dans le travail.

Vous n’avez, jusque-là, pas effectué de stage bloqué, pourquoi ?
Faute de moyens, il ne pouvait en être autrement. On fait avec les moyens de bord, comme on dit.

Cela ne risque pas d’être pénalisant pour l’équipe, et disposez-vous des outils pédagogiques nécessaires pour accomplir à bien votre mission ?
Non. On fait comme on peut. Nous avons tracé un programme sérieux et bien étudié en termes de préparation. Celle-ci s’effectue au stade Benhaddad, dans de très bonnes conditions. Je n’ai pas à me plaindre sur ce plan-là.

Que pensez-vous de votre effectif en vue de la saison à venir ?
Le RCK dispose d’un effectif jeune dans une grande proportion, qui renferme néanmoins quelques joueurs de métier au niveau de chaque compartiment. Nous avons Kouadria, un gardien de but expérimenté entouré de deux jeunes portiers de valeur. En défense nous avons Hebaïche qui a de l’expérience. Au milieu nous disposons de Belloucif, le transfuge de l’USMB qui a acquis du métier. En attaque nous avons Kab et Tahar qui ont fait du chemin jusque-là. Ces joueurs, qui ont ou avoisinent la trentaine, ont un rôle important à jouer dans le groupe. Il y a aussi le jeune défenseur axial Madour (23 ans) qui confirme ses bonnes dispositions. Se sont les leaders de l’équipe pour accompagner leurs coéquipiers qui sont jeunes et dont certains ne dépassent pas les 18-20 ans.

Le RCK visera-t-il l’accession et en a-t-il les moyens ?
On fait, au sein du staff technique, le maximum pour former une équipe compétitive. Tout le monde est mobilisé. Le Raed jouera à fond la carte de l’accession. J’estime que nous disposons d’un groupe capable de relever le défi et de joueurs disciplinés qui ne peuvent que progresser avec le temps et le travail, surtout qu’ils sont à notre écoute et attentifs à nos conseils.

La mission ne s’annonce pas de tout repos, n’est-ce-pas ?
Rien n’est facile dans la vie. Celui qui sème récolte. On est en train de travailler et on fera en sorte de démarrer en force le championnat. Cela permettra aux joueurs de prendre confiance. Après quoi tout reste possible. La division Amateurs est difficile. Des équipes coriaces la composent et toutes visent au départ de jouer l’accession. Les équipes tels le Paradou AC, le WRB M’Sila ou l’IB Lakhdaria, entre autres, vendront chèrement leur peau. Il en sera de même pour le Raed d’ailleurs, qui aura son mot à dire...

La stabilité du staff technique que vous conduisez est un atout supplémentaire pour le RCK. Votre avis ?
La stabilité ne peut être qu’une bonne chose. Je suis venu pour bâtir l’équipe sur de bonnes bases, afin que les erreurs du passé ne se reproduisent plus. Ma mission première est bien celle de faire retrouver en premier lieu la vocation du club koubéen, qui est celle de la formation de jeunes talents. Le RCK a toujours été un club pourvoyeur de talentueux jeunes footballeurs. Il doit continuer à le faire. C’est comme on dit l’oxygène du club.

Comment cela se passe avec les dirigeants du club, vu l’instabilité qui caractérise la direction du Raed ces dernières années ?
Franchement, on n’a pas à se plaindre de ce côté-là. Le président Baha et son équipe dirigeante se démènent comme ils peuvent pour doter le RCK des moyens nécessaires à son bon fonctionnement. Chacun s’occupe de son travail, sans s’immiscer dans celui des autres. La communication est très bonne entre les différents acteurs du club. C’est un aspect des plus positifs au Raed, que je tiens à saluer d’ailleurs.

Pourtant le RCK est réputé être un club miné par les luttes intestines…
Vous savez, les Koubéens aiment vraiment leur club, qui a enfanté de grands noms du football algérien. Le RCK mérite un meilleur sort que celui qui est le sien depuis ces quelques derrières années. Le Raed doit être en mesure de redorer son blason et de retrouver sa place au sein de l’élite du football algérien. Une place qu’il n’aurait d’ailleurs jamais dû quitter. Pour ce qui est des luttes intestines, pour le moment tout est calme et se passe bien avec l’équipe dirigeante. Je pense que la plupart des conflits qui se produisent, sont le fruit d’un manque de communication entre les différentes parties. Tout le monde a compris enfin, que seule la conjugaison des forces de tous les membres de la famille koubéenne, pourra sauver le RCK et le faire sortir de sa léthargie. Une chose est sûre, au Raed, les gens ont pris conscience de cela. Il faut des années pour construire et quelques secondes pour détruire… C’est pourquoi chacun œuvre à ce que la sérénité y soit de mise.

Les supporters du Raed ont-ils le droit de rêver de voir leur équipe réussir une grande saison ?
En tant que premier responsable technique de l’équipe, je réponds par l’affirmatif. L’équipe travaille beaucoup et a de la qualité. Après, c’est vrai que des paramètres inconnus peuvent surgir en cours de route. Il faudra attendre les premiers matches de la saison et voir la réaction de l’équipe en compétition officielle pour pouvoir porter un vrai jugement. Mais, ce que je peux dire en ce moment, c’est que les prémices d’une saison de premier ordre sont bien-là. Le RCK dispose d’un public en or, qui joue un rôle très important dans la réussite de l’équipe. On n’a pas le droit de le décevoir. On fera tout pour le rendre heureux et lui donner de la joie.   Pour terminer, je tiens à rendre hommage à l’APC de Kouba pour l’aide qu’elle apporte au club. Elle vient d’accorder une subvention au RCK. Une vraie bouffée d’oxygène qui permet au RCK de souffler sur le plan financier, même si une bonne partie a servi à éponger les dettes du club.
Entretien réalisé par
Mohamed-Amine Azzouz

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions