mardi 07 juillet 2020 18:08:33

La canicule favorise les incendies : 560 hectares et 6.000 arbres fruitiers détruits en 72 heures

Les forêts algériennes continuent à partir en fumée et des centaines d’hectares sont la proie des flammes qui ravagent sur leur passage la faune et la flore causant ainsi un déséquilibre écologique des plus importants.

PUBLIE LE : 29-07-2013 | 0:00
D.R

Les forêts algériennes continuent à partir en fumée et des centaines d’hectares sont la proie des flammes qui ravagent sur leur passage la faune et la flore causant ainsi un déséquilibre écologique des plus importants. Les incendies de forêt ne détruisent pas seulement les différentes espèces d’arbres mais aussi ils tuent de nombreux animaux non-volants ou incapables de fuir.
Durant la période allant du 25 au 28 juillet, pas moins de 22 incendies dans plusieurs wilayas se sont déclenchés causant d’importants dégâts au patrimoine forestier algérien. En trois jours, un peu plus de 200 hectares ont été réduits en cendre, a-t-on-appris auprès du lieutenant Nassim Bernaoui, de la cellule de communication de la Direction générale de la protection civile (DGPC). Avec 4 incendies, la wilaya de Médéa a été la plus touchée par ce phénomène qui a occasionné la perte de 63 hectares à ladite région. Tous ces incendies ont été causés par la canicule et la remontée subite du thermomètre qui caractérise le pays ces jours-ci. « Les vagues de chaleurs restent propices aux déclarations des feux de forêt », dira notre interlocuteur.   
Selon lui, la situation est inquiétante et les pertes subies par le secteur des forêts ne cessent de s’accroître, depuis le début de la saison estivale, près de 4000 ha ont été ravagés. Les incendies, qui continuent de défrayer la chronique chaque période estivale, restent avec les noyades le véritable point noir de la saison. Pour lutter sans faille contre les incendies, les sapeurs pompiers restent sur le qui-vive pour faire face à d’éventuels risques.
Un incendie de forêt s’est déclaré vendredi soir dans la localité Nadour, entre Youssoufia et Bordj Emir Abdelkader (Tissemsilt), endommageant 40 hectares d’arbres de pin d’Alep et de chêne, a-t-on appris samedi auprès des services de la Protection  civile. Les sapeurs pompiers ont pu maîtriser le feu en l’espace de  trois heures et demie sauvant de larges superficies plantées de différentes essences forestières, a-t-on indiqué de même source.   
Les services de la protection civile ont relevé également 7 incendies de maquis  qui ont détruit 63 hectares dont 32 ravagés dans la wilaya de Bouira. Pour ce qui est des incendies de récoltes, les sapeurs pompiers ont constaté 35 incendies ayant ravagé 20 hectares de blé dont 10 hectares uniquement à Bouira, 15.327 bottes de foin et 5.645 arbres fruitiers. Les feux de broussailles ont également détruits 280 hectares.
Par ailleurs, les unités de la gendarmerie nationale ont constaté des incendies un peu partout d’origines indéterminées qui ont ravagé 74 hectares de chêne-liège, pins d’Alep, oliviers et broussailles, ainsi que quatorze hectares de fourrage et douze ruches d’abeilles, à travers les circonscriptions des communes de Hanacha (Médéa), Ain-El-Hammam (Tizi-Ouzou), Adekar et Tala-Hamza (Bejaia), Treat (Annaba), El-Ayadi-Barbès, Tessala-Lamtai, Ahmed-Rachedi, Tassadane-Haddada (Mila) et Zitouna (El-Tarf).
Mohamed Mendaci
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions