vendredi 16 novembre 2018 20:07:14

Amar Ghoul inaugure le pont de Chéraga-Ouest : Un ouvrage de grand art

M. Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, accompagné du wali délégué de Chéraga, M. Abdelkader Djellaoui, et le DTP d’Alger, M. Rabhi, a procédé hier à la mise en service du viaduc de Chéraga-Ouest.

PUBLIE LE : 27-10-2010 | 20:24
Ph. Louisa

M. Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, accompagné du wali délégué de Chéraga, M. Abdelkader Djellaoui, et le DTP d’Alger, M. Rabhi, a procédé hier à la mise en service du viaduc de Chéraga-Ouest.
Une partie importante de la nouvelle voie express reliant Aïn Benian à Boufarik. Parfaitement bien aménagé, ce viaduc est doté d’un arc lumineux qui, d’après M. Ghoul, est « un repère » perceptible à partir des communes avoisinantes. « L’éclairage émanant de cette structure est visible à partir de Ouled Fayet », atteste M. Djellaoui. Le viaduc enjambe un beau carrefour orné de plantations et d’espaces verts. « Il fallait voir cette région voilà quelques mois, c’était une région totalement abandonnée », constate le ministre en soulignant l’effort « gigantesque » consenti par les sociétés nationales qui ont réalisé cette structure. « Je tiens à féliciter les responsables de l’ENGOA pour leur dévouement », explique le ministre en rappelant que ce viaduc a été édifié suivant des normes modernes et des techniques nouvelles de réalisation.        
Au cours de la première étape de sa tournée, le premier responsable des Travaux publics a visité les trémies des Dunes, à partir desquelles l'automobiliste peut emprunter la voie express Aïn Benian-Boufarik. De la petite ville du littoral à la ville des Oranges, la distance est de 22 km. Tout au long de ce parcours, 17 ouvrages d'art et 9 échangeurs ont été réalisés. L’achèvement du pont de Beni Messous est tributaire des travaux de réalisation d’un collecteur, « les responsables de l’hydraulique promettent de le livrer dans deux mois. En attendant, les travaux sur le pont se poursuivent normalement » atteste M. Rabhi. Rien que sur ce chantier, les autorités ont procédé au relogement de 36 familles. Elles veillent par ailleurs au bon déroulement des opérations d’expropriation et autres déplacements de réseaux (électricité, téléphone, gaz…).  Le ministre des Travaux publics a mis l’accent, lors de la séance de présentation des chantiers, sur la nécessité de raccorder l’actuelle voie express à Staouëli en renforçant le réseau de cette commune et la réalisation d’un évitement pour soulager le flux sur le centre-ville.   
M. Amar Ghoul a par ailleurs retracé l’ensemble des projets engagés au niveau de la capitale. Pour l’actuel quinquennat 2010-2014, un agenda important est d’ores et déjà arrêté, « ce quinquennat est plus important, parce que l’enveloppe à été cette fois doublée », précise le DTP. La wilaya d’Alger a bénéficié d’une enveloppe financière " record " de l'ordre de 100 milliards de dinars pour le développement de son réseau routier d’ici à 2014. La DTP aura, en sus du parachèvement du schéma directeur, créé des liaisons nord-sud. A l’Est d’Alger, la liaison Herraoua-Ouled Moussa sera modernisée à travers le réaménagement du CW 122 en voie express, Aïn Taya à Khemis el Khechna CW 121, Bordj El Bahri - Khemis el Khechna. Relier Meftah à Bordj El Kiffan en passant par l’aéroport international d’Alger, le parachèvement de la liaison Caroubier - Baraki et le prolongement de la pénétrante des Anassers vers le sud sont également en phase d’étude.  La DTP s’attellera par ailleurs à la réalisation du tunnel entre Addis-Abeba et Ben Aknoun pour parachever la pénétrante urbaine jusqu'au Val d’Hydra. D’une pénétrante reliant le stade de 5-Juillet à Bab El Oued et à l’ouest, elle réalisera la pénétrante de Palm Beach, dont les études ont été récemment achevées.
A. Fadila

Autoroute Est-Ouest : Les futurs points de péage serviront de lieux de contrôle

Les futurs points de péage de l’autoroute  Est-Ouest serviront de points de contrôle de la douane, a affirmé, hier à El  Amria, M. Mohamed Abdou Bouderbala, directeur général des Douanes.  Avec l’ouverture de cette nouvelle infrastructure, les douanes doivent  s’adapter et exploiter les aires de péage pour mieux cerner les activités de  contrebande, a-t-il souligné en marge de la visite de la nouvelle brigade d'El  Amria.    Les différents services des douanes ont été dotés de nouvelles infrastructures  équipées de moyens modernes de travail ou sont en train de l’être, a ajouté,  par ailleurs M. Bouderbala.  Il s’agit, notamment, de scanners manuels de contrôle beaucoup plus  efficaces que les outils de travail traditionnels. "Nos agents sont tenus, désormais,  à l’obligation de résultats dans leur lutte contre la contrebande qui menace  l’économie nationale", a-t-il déclaré. Le DG de la  douane a invité, à cette occasion, les agents de la brigade  d’El Amria à préserver ce nouvel acquis et redoubler leurs efforts en matière  de lutte contre la contrebande.   Cette nouvelle brigade, dotée de bureaux, de salles, de logements ainsi  que d’un célibatorium, a été réalisée pour un montant dévalué de 75,6 millions  de dinars, après une autorisation de programme initiale de 85 millions de dinars  pour son étude et sa construction. Le volet équipement a bénéficié d’une enveloppe  de 12,307 millions de dinars.  Avant de quitter Ain Témouchent, le premier responsable de la douane  algérienne a remis un écusson symbole des douanes au secrétaire général de  la wilaya.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions