mardi 18 juin 2019 08:55:11

Célébration du 51e anniversaire de la police algérienne : Contrer le crime par la maîtrise de la technologie

Plus de 10.600 infractions liées à l’environnement recensées par la police urbaine durant le premier semestre de 2013

PUBLIE LE : 22-07-2013 | 0:00
Ph. Louiza M.

Lors de ces deux dernières années, la police a constaté une évolution de 10 % en matière de cas d’atteinte à l’économie nationale.

A l’occasion du 51e anniversaire de la police algérienne, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a organisé, hier, en coordination avec la Radio nationale une exposition consacrée à l’urbanisation et à la protection de l’environnement, au Centre culturel Aïssa-Messaoudi de la Radio nationale. Une émission radiophonique à la Chaîne I, a été consacrée, à l’occasion, à l’évolution de la police algérienne et les différentes réalisations durant les 50 dernières années.
Représentant la DGSN, le commissaire Filali Mohamed de la Cellule de communication a souligné dans son intervention que «La police algérienne est passée par plusieurs étapes décisives dans son évolution, ce qui aujourd’hui, la rend une référence parmi les polices du monde. Elle a accompagné les mutations qu’a connues la société algérienne durant les 50 dernières années». Ce n’est donc pas un hasard, si «le développement sensible de la criminalité sous toutes ses facettes a également conduit la police algérienne à se mettre au diapason des nouvelles technologies pour être de taille contre l’évolution du crime en général et Transfrontalier en particulier», a-t-il expliqué devant la présence de plusieurs citoyens invités à participer à l’émission spéciale du département de la police nationale. Dans le même ordre d’idées, l’intervenant a précisé que la DGSN a axé sa stratégie sur la ressource humaine, élément essentiel dans toute action sécuritaire mais aussi sur la formation de qualité qui apporte au futur policier le savoir-faire et le professionnalisme. «Pour cela, la DGSN avait procédé à la signature de plusieurs conventions avec l’Université algérienne, les organisations spécialisées et les polices du monde dans le cadre des échanges des expériences dans la lutte contre la criminalité», dira-t-il.

Maîtrise des nouvelles technologies

Parmi les exemples illustrant parfaitement l’évolution de la sûreté nationale, le commissaire Filali a indiqué que la modernisation de la police s’est basée également sur l’utilisation des nouvelles technologies pour faire face à la cybercriminalité. «Nous disposons d’enquêteurs d’un niveau scientifique très élevé. Le développement de la police algérienne en matière de lutte contre le crime se traduit essentiellement par la résolution des crimes par la preuve scientifique alors qu’auparavant le policier s’appuyait dans son enquête uniquement sur les révélations et témoignages» a-t-il ajouté. En réponse à la question de l’animatrice «la DGSN est-elle en mesure de faire face à la criminalité sous toutes ses formes en Algérie ?», Le lieutenant Djilali Yahia, l’autre représentant de la Sûreté nationale a souligné que son institution «ayant constaté d’une façon continuelle l’évolution de la criminalité et l’utilisation de nouveaux procédés nuisibles aux citoyens, la police algérienne a mis à la disposition de ses fonctionnaires tous les moyens nécessaires pour freiner un tant soit peu cette évolution négative». De son côté, Ouail Daadouche, Secrétaire général de l’Association nationale de solidarité et la lutte contre les fléaux de la société a affirmé que l’émission radiophonique de la Chaîne I, démontre amplement l’évolution de la police algérienne et son ouverture médiatique sur la société mais aussi l’application de sa stratégie de proximité à destination des citoyens.  
Par ailleurs, évoquant les affaires d’atteintes à l’économie nationale traitée par la police judiciaire, la DGSN a indiqué que plus de 42 millions de dinars ont été détournés dans des établissements bancaires et agences postales durant les mois de mai et juin 2013, ce qui représente une hausse sensible comparativement aux précédents mois de la même année.
Durant la période de référence les services de police ont enregistré 1.048 affaires économiques impliquant 1.883 personnes. Lors de ces deux dernières années la police a constaté une évolution de 10 % en matière de cas d’atteinte à l’économie nationale.
Mohamed Mendaci

---------------------------

Plus de 10.600 infractions liées à l’environnement recensées par la police urbaine durant le premier semestre de 2013
Les unités de la police urbaine ont enregistré 10.634 infractions liées à l’environnement durant le premier semestre de l’année 2013, selon les statistiques de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) rendues publiques, hier,  lors d’une exposition consacrée à l’urbanisation et à la protection de l’environnement. Les infractions liées à l’hygiène et à la santé publiques viennent en tête de liste avec 6.327 infractions suivies des infractions liées aux ordures (3.370 infractions), révèlent les statistiques présentées lors de cette manifestation organisée à l’auditorium Aïssa-Messaoudi de la Radio nationale. Les mêmes services ont enregistré 356 infractions liées aux eaux, 169 infractions aux espaces verts et 8 infractions liées aux forêts.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions