lundi 24 septembre 2018 23:26:04

8e festival de la musique citadine à Annaba : Abdelkader Chaou et Hamidou donnent le ton

Un concert chaâbi animé par les artistes Abdelkader Chaou et Hamidou a ouvert, jeudi soir au théâtre régional d’Annaba, la 8e édition du festival culturel national de la chanson et de la musique citadines.

PUBLIE LE : 21-07-2013 | 0:00
D.R

Un concert chaâbi animé par les artistes Abdelkader Chaou et Hamidou a ouvert, jeudi soir au théâtre régional d’Annaba, la 8e édition du festival culturel national de la chanson et de la musique citadines.

Très nombreux, le public annabi, visiblement ravi par la qualité du  plateau proposé pour cette première soirée, s’est régalé de plusieurs chansons  puisées du patrimoine national authentique, les deux artistes gratifiant l’assistance  de madih religieux et de plusieurs de leurs «tubes» réclamés par le public.    «Youm el djemaâ khardjou ryam» et «El Hadhra», de Chaou, ont fait  «vibrer» l’applaudimètre avant que l’auteur de «Djah rabbi ya djirani» n’y  aille d’un savoureux medley de ses plus belles chansons, imité un peu plus tard  par Hamidou dont la voix chaude et tout en vibratos conduisit plus d’un à s’essayer  à quelques pas de danse dans la salle.  En plus de la musique, le public présent, où l’on pouvait apercevoir  de nombreuses familles, a eu droit à quelques moments de rire avec Tahar Safir,  ajoutant à l’ambiance de joie qui a régné, tout au long de la soirée, dans la  salle du théâtre régional Azzedine-Medjoubi.  Une chorégraphie présentée par l’atelier de danse classique de la maison  de la culture d’Annaba avait auparavant mis le public en appétit, dès le lever  de rideau sur cette 8ème édition du festival culturel national de la chanson  et de la musique citadines. La manifestation, placée sous le slogan «authenticité et création»,  donnera lieu à neuf soirées, animées par 17 artistes  et 10  formations musicales  venues de plusieurs régions du pays pour gratifier le public annabi de concerts  de musique andalouse et chaâbi.    En plus du public qui s’est déplacé au théâtre régional pour assister  à la soirée d’ouverture de ce festival organisé avec le concours du palais des  arts et de la culture Mohamed-Boudiaf, d’autres férus de Malouf, particulièrement  nombreux dans l’antique Hippone, se sont rendus au théâtre de plein air de la  ville qui a abrité, en parallèle, le festival local du Malouf «Hassan El-Annabi».  

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions