samedi 21 septembre 2019 10:00:06

M. Haraoubia à Mascara : « Le classement attribué aux universités algériennes ne reflète pas leur réel niveau »

«L’Etat accorde un intérêt particulier à la promotion de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique et le programme quinquennal initié par le Président de la République en fait une de ses premières priorités

PUBLIE LE : 19-07-2013 | 23:00
D.R

«L’Etat accorde un intérêt particulier à la promotion de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique et le programme quinquennal initié par le Président de la République en fait une de ses premières priorités, l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des enseignants de l’université à tous les niveaux, le classement de nos universités par certains organismes et associations internationaux ne reflète aucunement la place qui sied à l’université algérienne, les critères de sélection et de classification ont trait essentiellement à des paramètres de visibilité du site web de l’université et des facilités d’y accéder et ne tient pas compte uniquement de la qualité de l’enseignement et du degré d’avancement de la recherche dans les différents domaines du savoir et de la science et à rien d’autre, comme seraient tentés de croire la majorité des personnes, le programme national exceptionnel (PNE), le rôle des commissions, la cellule d’assurance de qualité, les 3 programmes nationaux mis en place par notre secteur », ce sont le principaux points développés par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Rachid Haraoubia, à l’issue de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Mascara, jeudi dernier, au cours de laquelle il s’est enquis sur place de l’état des infrastructures pédagogiques, de restauration et d’hébergement relevant de son département ministériel. Le ministre n’a pas manque d’exprimer sa satisfaction et s’est félicité de toutes les réalisations achevées ou en cours d’exécution parmi les grands projets du pôle universitaire de Sidi Saïd, soit 16.000 places pédagogiques et 8.000 lits durant la période se situant entre 2005/2009 et 2010/2014 avec toutes les structures d’accompagnement mis à la disposition des étudiants de la wilaya et des régions limitrophes. M. Rachid Haraoubia a entamé sa visite en procédant à l’inauguration, en début de matinée sous un soleil de plomb, d’un ensemble pédagogique de 32 salles de cours de TD de 1.000 places pédagogiques destinées aux filières de LMD, moyennant une enveloppe financière de l’ordre de 173.151.514,75 DA, une infrastructure dotée de 30 bureaux et une salle de lecture sur une surface de 4.200 m2 pour une durée d’exécution de 14 mois. Le ministre a aussi visité l’auditorium du pôle de Sidi Saïd d’une capacité de 600 places et les 50 villas de type F4 au profit des enseignants et la bibliothèque de 1.000 places en rez-de-chaussée et trois niveaux. La visite a porté également sur la pose de la première pierre d’un ensemble pédagogique composé de 8.000 places et de deux résidences universitaires de 2.000 lits chacune et un restaurant central de 800 places, dont les délais d’achèvement sont fixés à 12 mois pour un AP de 90.884.235,43 DA ainsi qu’un nouveau siège du rectorat avant d’assister à l’exposé présenté par le recteur sur les œuvres universitaires, suivi d’un autre exposé du recteur sur l’aspect pédagogique, puis un exposé du DLEP relatif aux programmes universitaire de la wilaya. D’autres points ont figuré dans le programme de la visite du ministre. Par ailleurs, M. Haraoubia a affiché son entière satisfaction quant aux infrastructures pédagogiques et d’hébergement réalisées dans cette wilaya, en déclarant qu’il voit concrètement le programme initié par le Président de la République se concrétiser dans cette wilaya sur les plans infrastructurel, pédagogique et d’encadrement universitaire. Il a rendu un vibrant hommage aux responsables de la wilaya, et à leur tête le wali, pour tous les efforts consentis et les pas gigantesques franchis dans cet élan de dynamisme de développement local. A titre de rappel, l’université de Mascara qui n’était d’un centre national d’enseignement supérieur d’agronomie en 1986, puis centre universitaire en 1992, avant d’accéder au rang d’université, en 2008, compte aujourd’hui 20.628 étudiants dont 20.228 en post graduation encadrés par 774 enseignants permanents.
A. GHOMCHI


Inscriptions universitaires
L’orientation définitive des nouveaux bacheliers à partir de mardi prochain

Après avoir effectué leurs préinscriptions en ligne, les nouveaux bacheliers ont procédé entre le 14 et le 16 du mois courant, à la confirmation de leurs choix en ligne. Ils sont un peu plus de 192.240 futurs étudiants à avoir accompli cette deuxième phase des inscriptions universitaires qui consistait à valider leur préinscription sur les dix choix contenus dans leur fiche de préinscription.
Le regroupement et le recensement de toutes les données ont eu lieu au niveau de l’Ecole nationale supérieure d’informatique (ESNI) qui a déjà procédé au traitement de celles-ci à travers un classement des bacheliers, en fonction de la moyenne générale obtenue au baccalauréat. Le classement tiendra compte aussi des capacités d’accueil de chaque filière. Au cours de cette opération d’orientation qui s’étalera sur cinq jours, les nouveaux inscrits peuvent être affectés vers d’autres filières sur la base des choix seconds inscrits sur leur fiche d’inscription en ligne, car comme il a été mentionné auparavant, les orientations sont effectuées en fonction de paramètres connus et dépendant du choix du bachelier et de la moyenne obtenue, sans oublier le lieu de résidence. Sur un autre plan, un formulaire incomplet ou maladroitement rempli réduit, automatiquement les chances de se voir affecté dans la filière souhaitée. Selon les responsables du secteur, l’orientation vers l’enseignement et la formation supérieurs obéit à un classement qui repose sur les trois paramètres d’orientation et d’inscription à savoir ; la série et les résultats du baccalauréat dont la mention, la note des matières essentielles et la moyenne générale du baccalauréat, les vœux exprimés par le titulaire du baccalauréat, les capacités d’accueil des établissements d’enseignement et de formation supérieurs.
Pour participer au classement, certains domaines de formation, filières et troncs communs, exigent une moyenne générale minimale au baccalauréat. Cette moyenne minimale ne peut être connue qu’après la première phase des inscriptions et le traitement et la confirmation des choix formulés par les nouveaux bacheliers.
Pour cette année, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a précisé lors du coup d’envoi des inscriptions universitaires à l’Ecole nationale supérieure d’informatique : « On ne peut pas prévoir une moyenne minimale pour accéder à telle ou telle filière. Cette moyenne ne peut être fixée qu’après le choix des filières par les nouveaux bacheliers. C’est à partir de là que nous avons une idée sur la moyenne exigée pour chaque spécialité », a-t-il relevé.

Les inscriptions finales se feront du 27 au 31 juillet
A partir de mardi prochain, les étudiants recevront des informations sur les filières vers lesquelles ils ont été orientés d’une manière définitive. Cette opération provoque chaque année une vague de contestations des bacheliers.
Ces derniers bien sûr, pourront faire des recours en ligne sur les sites électroniques durant la période allant entre le 23 et le 25 juillet courant. Une autre liste de choix leur sera adressée, au cas où ils ne figurent pas dans les dix choix proposés auparavant.
Au cas où le titulaire du bac 2013, orienté vers une filière où l’accès passe par le test d’aptitude ou l’admission après un test oral, il sera réorienté vers une autre filière, émise dans la fiche de vœux en respectant les conditions pédagogiques requises et en fonction des places pédagogiques disponibles. Les concours d’aptitude et d’accès aux écoles préparatoires se dérouleront, quant à eux, du 24 au 27 juillet, et en cas d’échec aux tests, la réorientation des bacheliers se fera 72 heures avant la clôture des inscriptions définitives afin de dispatcher les nouveaux bacheliers sur les quelque 3.200 licences et 40 filières d’excellence, proposées pour l’année universitaire 2013-2014.  Les inscriptions finales se feront du 27 au 31 juillet et l’étudiant doit se déplacer pour déposer son dossier au niveau de l’université de son affectation, accompagné de l’original du baccalauréat, le document de l’affectation, l’extrait de naissance n°12, trois photographies d’identité et le reçu de paiement des droits d’inscription ainsi que du formulaire d’inscription. Au terme de toutes ces démarches, les recteurs et directeurs d’établissements universitaires sont tenus d’envoyer au ministère de tutelle les listes établies et contenant les noms de tous les nouveaux inscrits aux domiciles et centres universitaires respectifs.
Au-delà de cette date, aucune inscription ou autre recours ne sera accepté. Le ministère de tutelle est clair sur ce sujet. Il suit, à travers l’ENSI et au détail près toutes les opérations saisies par les nouveaux bacheliers, afin de leur permettre d’entamer leur première année universitaire dans les meilleures conditions
Sarah S.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions