jeudi 19 septembre 2019 03:09:33

Fraude au BAC session 2013 : Les résultats de la commission ministérielle connus incessamment

Les rapports des commissions de délibérations de l’Office ont révélé que la tricherie s’est produite dans 163 salles sur un total de 31.252.

PUBLIE LE : 17-07-2013 | 23:00
D.R

Les rapports des commissions de délibérations de l’Office ont révélé que la tricherie s’est produite dans 163 salles sur un total de 31.252.
La commission ministérielle installée au siège du ministère de l’Education nationale pour l’examen des dossiers de recours relatifs aux cas de fraude avérés constatés lors de l’examen du baccalauréat 2013, travaille depuis maintenant, un peu plus de deux semaines sur l’examen des dossiers au cas par cas. Pour les responsables du secteur les résultats seront connus dans les prochains jours. Composée de professeurs, de directeurs, d’inspecteurs et de pédagogues, cette commission prend en charge 3.180 dossiers liés aux cas de tricherie en vertu d’un arrêté ministériel portant sur la fraude au BAC.
Elle travaille en passant en revue, dans les détails, les différents dossiers et demandes d’examen déposées par les candidats soupçonnés de fraude à cet important examen de fin de cycle secondaire. «La commission examine au cas par cas dans la discrétion totale, les recours parvenus au niveau des directions de l’éducation des six wilayas concernés par cette opération», précise-t-on au ministère de l’Education nationale.
Tout en étudiant les dossiers la commission n’a pas omis de convoquer les présidents des centres d’examens et les surveillants où les cas de fraude ont été confirmés, ainsi que les enseignants correcteurs des copies de l’épreuve de philosophie et ce, dans le but d’écouter leurs témoignages et d’accueillir leurs rapports. Pour les responsables du secteur l’examen des dossiers qui se basera aussi sur l’étude des cursus scolaires des élèves concernés, durera le temps qu’il faudra «afin que personne ne soit lésé».
Il faut rappeler que  confirmation de ces cas par l’Office national des examens et concours (Onec) a été établie sur la base des rapports émanant des centres d’examens, une mission confiée aux commissions de délibérations de l’Office qui ont révélé que la tricherie s’était produite dans 163 salles sur un total de 31.252.  Les résultats du travail de la commission seront soumis au ministre de l’Education qui avait évoqué récemment dans une déclaration «la possibilité d’alléger les sanctions arrêtées par les comités de délibérations de l’Office national des examens et concours (Onec) à l’encontre de ces  candidats».  Selon les résultats préliminaires de la commission, il existe trois catégories de dossiers qui sont examinés avec toute la probité voulue.  
La première concerne les candidats qui n’ont pas triché dont le nombre est très limité.  Selon le ministre, il y a lieu, pour cette catégorie de requalification du mot « Tricherie» et «sous toute réserve, voir si la moyenne obtenue à l’examen leur permet d’avoir le Bac». La deuxième catégorie touche les élèves qui ont eu une scolarité normale avec de très bonnes moyennes et qui ont été victimes en suivant le mouvement. Il s’agit pour ces derniers de lever la sanction en leur permettant de refaire l’année. La troisième catégorie regroupe 75 % des sanctionnés qui ont causé les troubles à l’examen du Bac, et dont le niveau scolaire est très faible. Pour ces élèves il sera question d’allégement des sanctions.  
En attendant le verdict de la commission, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a affirmé, son «entière disponibilité» à prendre en charge les candidats sanctionnés qui seraient admis après examen des recours.
Il précise que ces éventuels bacheliers seront pris en charge dès réception d’une correspondance du ministère de l’Education nationale, à l’instar de tous les nouveaux bacheliers dont le nombre s’élève à 195.000.
Sarah S.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions