lundi 17 juin 2019 08:54:17

Les personnes âgées et les malades chroniques sont ciblés

Les autorités saoudiennes déconseillent le hadj et la omra cette année

PUBLIE LE : 15-07-2013 | 0:00
D.R

Comparativement aux sessions précédentes, le pèlerinage aux Lieux saints de l’islam pose problème cette année, particulièrement aux personnes âgées et aux malades chroniques. Selon le quotidien londonien Echark El Awsat, dans son édition d’hier, les autorités sanitaires saoudiennes annoncent que des mesures viennent d’être prises à titre conservatoire, à l’égard des personnes âgées et des malades chroniques, parmi les candidats au Hadj et à la Omra, leur recommandant de reporter  leur pèlerinage. Les autorités sanitaires recommandent de reporter le Hadj et la Omra cette année "pour les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques comme le   diabète, les problèmes respiratoires et les maladies affectant le cœur et les reins". La cause est le coronavirus, bien évidemment. Depuis septembre 2012, 38 morts ont été enregistrés dans le monde. L'Arabie saoudite reste le pays le plus touché par le nouveau virus, avec 18 décès sur 65 cas enregistrés jusqu’à présent. Même si les foyers du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), ont été identifiés dans la province orientale du Royaume, l'OMS affirme ne pas disposer suffisamment d’informations concernant le mode et la source de transmission du coronavirus. Dans ce contexte, l’organisation a lancé un appel à la vigilance à l'égard de cette grave infection respiratoire en prenant soin de  recommander aux autorités sanitaires de suivre avec la plus grande attention   tout cas de personne souffrant de troubles respiratoires, dus à ce virus.
Mourad A.


Omra
550 fonctionnaires de la DGSN accomplissent les rites de la Omra


Cinq cent cinquante (550) fonctionnaires  des différents services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN)  se rendent aux Lieux saints de l'islam pour accomplir les rites de la Omra à l'occasion du mois de Ramadhan. Selon un communiqué de la DGSN publié samedi, le premier groupe des Mouâtamirine (personnes accomplissant la Omra) a quitté le pays le 11 du mois courant alors que le second se rendra durant la troisième semaine de ce mois sacré. La mission de la police algérienne compte des cadres, des gradés, des agents et personnels assimilés des deux sexes.
La DGSN "prend en charge une part importante du coût global de la Omra, soit 50% des frais, outre les procédures administratives et sanitaires indispensables",  ajoute le communiqué avant de souligner que cela reflète "l'intérêt accordé  par la Direction de la sûreté nationale à l'aspect social des travailleurs".

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions