Enseignement supérieur : Coup d’envoi de l’opération inscription des 192.277 nouveaux bacheliers

« Toutes les conditions nécessaires sont prises pour l’inscription des 192.277 nouveaux bacheliers et le bon déroulement de la prochaine rentrée universitaire 2013-2014 », a notamment déclaré M. Rachid Haraoubia au cours d’un point de presse animé, hier, à l’Ecole Nationale supérieure d’informatique (ENSI) à Oued Smar.
PUBLIE LE : 08-07-2013 | 0:00

« Toutes les conditions nécessaires sont prises pour l’inscription des 192.277 nouveaux bacheliers et le bon déroulement de la prochaine rentrée universitaire 2013-2014 », a notamment déclaré M. Rachid Haraoubia au cours d’un point de presse animé, hier, à l’Ecole Nationale supérieure d’informatique (ENSI) à Oued Smar.

Le ministre, qui a procédé au lancement de l’opération d’inscription et d’orientation des nouveaux bacheliers, session 2013, une opération totalement informatisée et ce depuis 23 ans déjà, a indiqué que le secteur compte pour cette année 3.500 offres de formation en licence, 3.250 en master, 39 filières d’excellence nationales, 5 offres au niveau des écoles préparatoires dans les sciences techniques, 5 autres dans les écoles préparatoires en sciences économiques, commerce et gestion et 3 offres dans les classes préparatoires intégrées.
Toutes ces offres sont mises à la disposition des 192.277 nouveaux bacheliers qui se répartissent sur 6 filières, à savoir lettres et philosophie (38.672 reçus), langues étrangères (21.968 reçus), gestion et économie (28.613 reçus), sciences expérimentales (80.086 reçus), mathématiques (7.855 reçus) maths techniques (18.083 reçus).
Pour les offres postes graduation, le ministre a énuméré 1.134 qui se répartissent sur le magistère, le doctorat et le résidanat.
Le ministre a saisi l’occasion pour mettre en exergue les index de la prochaine rentrée universitaire et ce après avoir cité les données de l’année universitaire 2012-2013 qui, a-t-il dit, « compte 1.251.996 d’étudiants inscrits en graduation, en post-graduation et en formation continue, répartis sur les 48 universités, 10 centres universitaires, 19 écoles nationales supérieures, 5 écoles supérieures de formation d’enseignants, et 10 écoles préparatoires. »
Pour ce qui est de l’encadrement qui est assuré par 48.101 enseignants chercheurs, le ministre a tenu à souligner que la moyenne nationale d’encadrement est estimée à 1 enseignant pour 24 étudiants. Il a précisé dans ce contexte que 27% de ces enseignants, soit 13.011 sont de rang magistral et parmi lesquels on compte 4.284 professeurs d’enseignement supérieur, 5.023 maîtres de conférence de type (A) et 4.135 maîtres de conférence de type (B).
Sur le plan infrastructurel, le ministre a indiqué que pour la même année, on compte 445.248 étudiants, soit 39,5% de l’ensemble des inscrits, bénéficiaires de résidence universitaire et 809.015 étudiants soit un taux de 71,2% boursiers. Le nombre d’étudiants sortants était de 234.000 dont 69.000 licenciés dans le cadre du système LMD et 34.100 diplômés en masters. Pour cette année, le ministre a précisé que le nombre de sortants avoisinera pour les deux sessions de juin et de septembre de l’année en cours 286.500 diplômés dont 146.000 licenciés dans le cadre du système LMD. Ce qui permettra au secteur d’accueillir pour la prochaine rentrée universitaire, 1.300.000 inscrits dans les différents cycles d’enseignement.

1.250.000 places physiques et 650.000 lits d’hébergement

Pour ce qui est des capacités d’accueil, le ministre parle de 118.200 nouvelles places pédagogiques et 70.700 nouveaux lits pour l’hébergement. Ce qui augmentera les capacités d’accueil à 1.250.000 places physiques et 650.000 lits d’hébergement.
Le ministre a indiqué par ailleurs que le secteur a bénéficié cette année de 8.105 postes budgétaires, dont 2.950 au profit des enseignants et 5.155 au profit du personnel administratif et technique.
De son côté, le directeur de l’ENSI, M. Mouloud Koudil, a insisté sur l’importance de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans la phase de préinscriptions pour la rentrée universitaire. Cette méthode, qui a donné ses fruits les années précédentes, a été reconduite. Le futur étudiant doit effectuer cette étape uniquement via Internet sans avoir à se déplacer. « Les préinscriptions, les confirmations des préinscriptions et les recours se font exclusivement par le seul mode électronique à travers les trois sites web qui sont www.orientation.esi.dz, www.mesrs.dz et www.esi.dz » précise-t-il. Et d’ajouter « la charte de l’étudiant aide le nouveau bachelier dans toutes les démarches. Il devra lire et signer (accepter) pour pouvoir valider ces choix, ainsi que la mise à disposition de chaque étudiant d’un compte de messagerie électronique et la possibilité de consulter l’affectation et par le même biais d’y introduire un recours dans les délais prescrits.»
Des mesures qui, selon le responsable, permettront d’une part à l’étudiant de communiquer de manière aisée son choix dans la plus grande sérénité, et d’autre part, assurer l’équité entre tous les étudiants avec un système informatique fiable, sûr, et sécurisé.
Interrogé sur les moyennes qui ouvrent l’inscription dans les filières importantes telles que Médecine, Pharmacie, ENSI, M. Koudil a répondu que la moyenne minimale ne peut être connue qu’après l’accomplissement de la phase préinscription et le traitement des vœux des inscrits. Il a rappelé dans ce contexte que les orientations se font en tenant compte des choix exprimés, des résultats des candidats ainsi que de la capacité d’accueil.
Sarah S.
 


Université d’Alger 1
Plus de 15.000 nouveaux diplômés

Le recteur de l’université d’Alger 1, M. Tahar Hadjar, a affirmé hier à Alger que le nombre des diplômés des facultés relevant de l’université a dépassé les 15.000 lors de l’année universitaire 2012-2013.
La promotion des diplômés de l’université d’Alger 1 qui englobe les facultés de droit, de médecine et des sciences islamiques, compte 15.309, a indiqué M. Hadjar en marge de la cérémonie de distinction des nouveaux diplômés. Le nombre des diplômés pour cette année universitaire compte 8.913 licenciés, 350 diplômés en master et 119 en magister et 270 titulaires de doctorat. Concernant les diplômés des différentes spécialités de médecine, ils s’élèvent cette année à 5.413, alors que 2.900 sont titulaires d’un certificat d’aptitude professionnelle d’avocat (CAPA).
Le nombre des diplômés étrangers ayant suivi leurs études au niveau des facultés de l’université d’Alger 1 est de 183 étudiants représentant 23 pays. Quant à l’opération d’inscriptions des nouveaux bacheliers lancée hier à travers les centres universitaires, M. Hadjar a affirmé que la moyenne exigée pour accéder à la faculté de médecine reste inchangée. La condition relative à l’obtention d’une moyenne de 14/20 pour inscrire la filière de médecine sur la fiche de vœux lors des pré-inscriptions sera maintenue cette année, a-t-il souligné, précisant que les nouveaux bacheliers « ont plus de chances cette année de s’inscrire dans les facultés de médecine car il y a davantage de places pédagogiques disponibles par rapport aux précédentes années, en raison de la baisse du taux de réussite au baccalauréat cette année ». La réception de la faculté de médecine à la prochaine rentrée universitaire permettra d’accueillir un plus grand nombre d’étudiants, a-t-il rappelé. Le nombre des inscrits aux facultés de médecine varie entre 4.000 et 5.000 nouveaux étudiants/an. Lors de cette cérémonie, le recteur de l’université d’Alger 1 a distingué les majors de promotion de l’université pour l’année 2012-2013, au nombre de 20.
 

Oran
3.200 places pédagogiques


L’université  Mohamed-Boudiaf des sciences et de la technologie d’Oran (USTO) offre pour les nouveaux bacheliers 3.200 places pédagogiques. Des journées portes ouvertes sont actuellement organisées sur le campus pour mieux informer les postulants sur les places à pourvoir. Ces journées se poursuivront jusqu’au 16 juillet. Les étudiants auront à choisir entre une dizaine de formations ouvertes en tenant compte de leur moyenne dans certaines matières.
Comme chaque année, des bureaux d’orientation équipés d’ordinateurs connectés à Internet sont mis à la disposition des futurs étudiants qui vont trouver sur place  un  personnel et de nombreux  enseignants pour les renseigner sur les enseignements dispensés. Les préinscriptions et inscriptions universitaires, qui se feront exclusivement par Internet, démarreront  demain  pour se poursuivre jusqu’à la fin du mois. Les fiches de vœux des futurs bacheliers seront traitées par un système informatique centralisé. Concernant, l’université d’Es Sénia, les préinscriptions ont débuté hier et se poursuivront jusqu’au 16 courant. Les futurs étudiants  trouvent depuis hier toutes les facilités (ordinateurs, base de données et enseignants-conseillers) pour mieux se retrouver dans ce nouveau monde qui s’ouvre à eux.
 M. K.
Université de Khemis-Miliana
Rush sur le campus

Grande affluence hier matin au niveau de l’université de Khemis-Miliana, la nouvelle vague constitué des tout nouveaux bacheliers a, en un ressac interminable enveloppé d’un brouhaha indescriptible, envahi le campus, pour découvrir les lieux et pour s’inscrire.
Une préinscription qui s’étalera jusqu’au 13 juillet prochain pour laisser par la suite place à la phase confirmation du choix. Trois jours, les 23, 24 et 25 juillet seront consacrés pour le dépôt des recours et l’inscription définitive prendra effet dès le 27 et ce, jusqu’à la fin du mois courant.
L’université de Khemis-Miliana compte recevoir 2.000 nouveaux étudiants, un « quota », qu’elle même a demandé au regard des capacités pédagogiques actuelles contre rappelons-le plus de 4.000 places offertes lors de l’année universitaire écoulée. « Nous avons géré et terminé difficilement l’année écoulée », relève M. Abdelkader Kerraci, vice-recteur chargé de la pédagogie. Avec 16.000 étudiants et un nouveau campus qui comprend 8.000 places pédagogiques qui tarde à voir le jour, la situation était critique. 5.300 étudiants sont sortants cette année, 1.000 relevant de l’ancien système, 3.000 ayant terminé leur degré de licence et 1.200 pour le master.
Par ailleurs, a relevé notre interlocuteur, le corps enseignant s’est étoffé en termes de qualité avec, outre la promotion administrative de certains enseignants dont deux de rang professoral, ce ne sont pas moins de 24 nouveaux docteurs d’Etat dont va désormais s’enorgueillir l’université de Khemis-Miliana. Des enseignants au niveau de cette université et qui parallèlement préparaient leur thèse de doctorat qui a été soutenu cette année.
                                               A. M. A.
                                                                          
 
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com